Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Chambre 2046
Aller à la page: <  1, 2
 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville » Mandalay Bay Sujet précédent
Sujet suivant
Chambre 2046
Auteur Message
Mary
~*étudiant(e)s/côté obscur*~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 156
Localisation: Dans tes rêves érotiques les plus fous...

Message Chambre 2046 Répondre en citant
HRP : Suite du garage de module et des réparations post courses
Warning : /!\ RP interdit aux âmes sensibles /!\


Mary était allongée sur le lit de sa chambre d’hôtel. Sa combinaison en cuir de pilote avait été négligemment jetée sur un fauteuil attenant. Les lumières étaient tamisées et Mary dormait, un drap délicatement posé sur son corps. La couverture jonchait le bord du lit et avait été enlevée brutalement.

Mary dormait. Son visage était paisible mais des froncements de sourcils réguliers trahissaient ce qui devait être des cauchemars. Mary murmura dans son sommeil :

Non…Jachiru…Pourquoi me punir ? J’ai gagné la course…Non…AAAAAAH…

Le corps de Mary était de plus en plus agité. Elle se tournait et se retournait nerveusement, semblant se défendre contre un assaillant onirique.

Soudain, le buste de Mary se releva d’un coup, ses yeux s’ouvrirent en grand et ses mains se mirent à trembler.

Un cauchemar…

Mary s’aperçut alors que la nuit était tombée. Elle se leva alors doucement afin de pleinement récupérer ses esprits et prit sous son bras des sous-vêtements et sa robe rouge. Elle se dirigea ensuite vers la salle de bains et se plongea dans un bain d’eau chaude.

Elle réfléchissait à sa stratégie pour la finale tout en se prélassant et en passant délicatement la mousse sur son corps. Elle soupira. Il fallait absolument qu’elle remporte cette course.

Au bout d’une longue demi-heure, elle sortit de son bain, se sécha à l’aide de sa serviette, enfila ses habits et commença à se maquiller devant la glace.

Elle se dit que le diner n’allait pas tarder à être servi. Cela l’étonna tout de même qu’elle eut dormi jusqu’au crépuscule car il lui semblait ne s’être assoupie que quelques instants.

Une fois apprêtée, elle sortit de la salle de bains et jeta un coup d’œil à l’heure. Elle s’arrêta net quand le réveil lui indiqua qu’il était en fait le début d’après midi.

Il a du s’arrêter…Dire que dans des palaces de luxe, les réveils s’arrêtent…Pfffff.

Elle se dirigea vers la fenêtre et regarda à l’extérieur. Tout était sombre. Mais ce n’était pas l’obscurité de la nuit. Non, cette noirceur ressemblait à l’obscurité d’une éclipse.

Quelque chose clochait. Mary percevait faiblement la Force mais ce qu’elle y percevait ne sentait pas bon.

Elle sursauta alors. On venait de toquer à sa porte alors qu’elle n’attendait personne. Mary sentit le danger. Elle saisit alors le couteau du plateau repas qu’elle s’était fait livré le matin avant la course et se dirigea lentement vers la porte.

Une fois à proximité, Mary se concentra et essaya de sentir les présences grâce à la Force. Tout ce qu’elle sentit fut la porte arrachée de ses gonds et tombant violemment sur elle, la plaquant au sol. Sa tête rebondit durement sur le sol et le couteau qu’elle tenait valsa sous le lit.

Lorsqu’elle releva la tête, elle vit un pied sur la porte, puis en remontant le long du pied, de la jambe, du torse, elle vit une figure.

Mary tressailla alors. Son cœur se serra.

TOI ! Ce n’est pas possible ! Je t’ai tué !

Le visage lui était familier. Il s’agissait du chef de la bande qu’elle avait rencontré cette fameuse nuit dans cette ruelle…

Flashback

Quatre hommes entouraient Mary et deux la tenaient fermement. Leurs mains baladeuses parcouraient son corps. La ruelle était sombre et boueuse. Les hommes l’avaient fermement plaquée contre un mur et elle sentait le regard de mon maître.

Alors, tu es décidée ? Qui veut commencer ?

Mary lui cracha au visage et répondit :

Va te faire…Je vous tuerais !

L’homme s’essuya le visage et fit un signe à ses acolytes. Les vêtements de Mary furent arrachés en un instant. L’homme s’approcha et la gifla très violemment puis murmura :

Je n’ai pas l’habitude que l’on me résiste.

Mary lui balança alors un énorme coup de genou dans l’entrejambe et se dégageait. Il hurla. Devant la rapidité de l’action, les autres restèrent sur place quelques instants. Mary courait aussi vite qu’elle pouvait. Malheureusement, elle trébucha sur une poubelle et se retrouvait couverte d’immondices et de boue. Une seconde après, ils étaient sur elle et son dernier souvenir fut une immense douleur.

Fin Flashback


Trois autres figures connus l’accompagnaient.

Vous ne pouvez pas être là ! Il vous a tué ! TUE !

Il faut croire que le destin en a décidé autrement ! Relevez-la et étendez-là sur le lit ! Nous allons finir le travail de cette nuit-là…Ton acolyte n’est plus là pour nous tuer…

Mary se débattit mais de solides mains la saisirent et la tinrent relevée. Le chef sortit alors un couteau et découpa délicatement la robe rouge. Puis il fit sauter l’agrafe du soutien gorge et les mains se firent de plus en plus baladeuses. Mary se débattait, crachait, donnait des coups de pied et hurlait mais sans réelle efficacité. Elle était toujours prisonnière des mains.

Soudain, une voix on ne peut plus familière retentit et Mary plongea définitivement dans le cauchemar.

Personne n’a le droit de toucher à ma fille à part moi !

Mary bredouilla :

Toi ? NOOOOOOOOOOOOOOOON…

L’homme s’approcha de Mary et fit signe aux autres de s’écarter. Il prit Mary de force dans ses bras, lui caressa les cheveux. Mary ne pouvait pas faire un geste tant le choc était immense. L’homme murmura à son oreille.

Ma chérie…Tu sais que papa t’aime ? Papa te l’a prouvé maintes fois quand tu étais petite…

Ah ça! Le placard, les tortures, les attouchements et pire encore submergeaient l’esprit torturé de Mary.

Papa est déçu, tu sais. Papa voulait un garçon. Mais le destin a amené une petite peste à papa. Papa n’est pas content !

Mary répondit en lui crachant au visage :

Va te faire *** ! Je suis telle que je suis ! Ne t’en déplaise ! Et tu ne semblais pas mécontent que je sois une fille quand tu te livrais à tes obscénités !

Une énorme gifle secoua la tête de Mary.

On laisse parler papa ! Petite ***. Mais je vois que la petite fille est devenue une femme à présent ! Tu me rappelles ta mère tiens ! Toujours à se plaindre ! Ne t’inquiète pas, je vais prendre soin de toi maintenant ! Tu es ma chair et mon sang. Je dois admettre que tu es devenue magnifique ! Regardez-moi cette poitrine et ces fesses ! Hmmmm ! Papa va prendre soin de toi…

L’homme tira violemment la chevelure blonde de mary qui s’écroula sur le sol et il se mit illico sur elle. Mary se débattait.

Son père tentait alors de lui retirer le dernier vêtement qu’elle portait mais il semblait avoir du mal tant sa fille gigotait.

Mary sentait l'haleine fétide et chaude sur son visage et les mains caleuses qui la tripotaient violemment. C’est alors que Mary vit le couteau sous le lit. Elle changea alors de stratégie. Elle se laissa faire et tenta d’attraper le couteau.

Là, tu deviens sage. Papa va te récompenser…

Mary réprima un cri de douleur mais essaya de faire abstraction de la monstruosité que son père était en train de lui faire subir pour attraper le couteau.

Le couteau...Sa délivrance...Encore quelques centimètres. Oui voilà...Presque. Non, il manquait définitivement une petite longueur à Mary. Elle sentit sa colère et sa douleur. Elle se concentra alors, pensa aux conseils de Jachiru et essaya d’utiliser la Force pour approcher le couteau à sa main. La douleur était immense dans son corps. Elle essaya d'oublier le physique pour se concentrer sur le psychique mais son père ne la ménageait définitivement pas.

Petite peste ! Papa t’aime tu sais ! Aaaah...Oui...Hmmm...

Elle se concentra. Encore. Allez ! Et elle sentit le couteau arrivé dans sa main en même temps que le râle de plaisir de son père. Elle le fixa alors droit dans les yeux avec toute la puissance de sa haine et dit :

Il n’y a pas d’amour…Il n’y a que la haine !

Et planta le couteau dans la tempe de celui qui l’avait fait tant souffrir.

Il s’écroula dans une gerbe d'hémoglobine. Puis Mary, galvanisée par la réussite de son action dans la Force, et par la surprise des spectateurs, se releva, effectua un déplacement très rapide grâce à la Force et tua le gang et son chef en quelques coups lacérants bien placés.

Mary s’écroula à genoux. Sa chambre, tout comme elle était couverte de sang et cinq cadavres en jonchaient le sol. La porte était défoncée et elle était nue et souillée, un couteau dans la main.

Elle murmura :

Jachiru…J’ai réussi à utiliser la Force…

Mary contemplait le couteau. Toute personne passant dans le couloir à ce moment là aurait certainement halluciné. Une jeune femme totalement nue, couverte de sang à la chevelure blonde maintenant rougie, dans une chambre d’hôtel défoncée où il y avait des cadavres, semblait délirer et enfonçait à coups réguliers un couteau dans le ventre d’un cadavre dont les entrailles avaient fini par ressortir et dont le sang giclait abondamment. Qui plus est, ce cadavre lui ressemblait car c’était celui de son père.

Mary hurla alors :

JAAAAAAAAACHIRU !


_________________
Mary

Mar 15 Jan - 18:16 (2008)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 15 Jan - 18:16 (2008)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville » Mandalay Bay Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com