Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Mary

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Présentation[OUVERT] Sujet précédent
Sujet suivant
Mary
Auteur Message
Mary
~*étudiant(e)s/côté obscur*~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 156
Localisation: Dans tes rêves érotiques les plus fous...

Message Mary Répondre en citant
MARY


Profil----

Nom : Inconnu
Prénom : Mary
Surnom : Aucun
Age : 19 ans
Sexe : féminin
Date de naissance : inconnue
Groupe sanguin : inconnu

Description----

Taille : 1m78
Poids : 56 kg

Description physique :

Jeune femme à la beauté délicate et magnifique. Elle a des longs cheveux blonds crêpées, un visage d’ange, une poitrine plantureuse et des fesses callipyges qui la font plus ressembler à un mannequin qu’à une apprentie sith. Ses yeux sont d’un bleu très clair quasiment transparent. Un petit piercing avec une pierre violette orne sa narine droite et un tatouage de scorpion est dessiné sur son avant bras gauche. Ses yeux sont à tout moment remplis de souffrance, de haine et de tristesse.

Histoire----

Mon premier souvenir fut une déception, mon deuxième souvenir une énorme souffrance. Fille unique d’une famille de hauts sénateurs d’une planète dont j’ai depuis longtemps oublié le nom, mon enfance fut horrible. Mon père ressentait ma naissance comme une déception : j’étais une fille. Lui qui rêvait d’avoir un garçon pour assurer la suite des affaires familiales, il me détesta aussitôt et me battait régulièrement, m’enfermant dans des placards sombres, me faisant subir une torture morale indigne d’un père et même des attouchements pour affirmer sa supériorité. Ma mère était absente et avait depuis longtemps pris un amant pour combler son manque affectif dû à un mari misogyne et pris par ses responsabilités sénatoriales. Je passais mon enfance quasiment recluse dans l’appartement luxueux familial en ne sortant quasiment jamais. J’étais seule, triste, battue et abusée régulièrement.

Lors de mon dixième anniversaire, mon père m’envoya chercher une course à l’extérieur de l’appartement et ceci me sauva la vie. En effet, quand je revins, tout n’était que désolation et je trouvais mes parents morts et dépecés. Je ne sus jamais le fin mot de l’histoire mais je pense, avec le recul, que c’est sans doute une vengeance politique. J’errais ensuite seule dans les rues et atterrit finalement dans les bas quartiers de la ville.

Je fus recueillie par un gang minable local nommé le « gang des scorpions ». Une petite fille particulièrement mignonne appâte bien la compassion des badauds. Je passais donc les trois années suivantes dans la rue, mon lot quotidien fut la manche et la débrouillardise. J’en profitais pour apprendre les rudiments de la mécanique et m’adonner parfois aux courses de Pods pour le compte du gang. Ce gang m’a en outre laissé le tatouage sur mon avant bras gauche. Là encore, le chef du gang, qui était plus une secte dans la pratique, s’adonnait à toutes les extrémités avec mon corps. Ces souvenirs restent horribles pour moi. Marquée par le tatouage et dans mon intimité profonde, la haine que je portais au monde ne cessait de grandir.

Mais cette histoire devait encore une fois finir dans le sang. En effet, un gang rival, ce jour-là, avait décidé de sévir et de conquérir le territoire de mon gang. Ils turent tous mes partenaires. Je me réveillais alors, attachée à un lit, dans l’incapacité de bouger, nue et surement droguée. Je ne saurais dire combien de temps je suis restée ainsi. Mes seuls souvenirs sont ceux de piqures alternés par des viols. Ils appellent ceci la formation dans le jargon et s’assure la fidélité des filles sur le trottoir en les rendant dépendantes à la drogue. Deux peut-être trois semaines s’écoulèrent ainsi avant qu’un « client » ne me libère.

Un seau d’eau sur ma figure me réveillait et une voix sombre prononça alors :

DEBOUT !

Je m’exécutais la peur au ventre.

J’ai senti un certain potentiel en toi et aussi une haine immense !

Je me tenais à l’écart, une immense peur au ventre.

Laisse exploser ta colère ou meurs !

Ma haine remonta alors et ma formation put enfin débuter, j’avais treize ans et je me trouvais sur une planète inconnue. Treize années de sévices quotidiens aident la haine à grandir. A ce moment, toutes mes souffrances remontèrent en un cri à glacer le sang, la haine à l’état pur.

Mon maitre me fit alors prononcer les paroles suivantes :

La paix est un mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, mes chaînes se brisent.
La Force me libérera.
Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a le pouvoir.
Il n'y a pas de mort, il y a l' immortalité.
Il n'y a pas de faiblesse, il y a le Côté Obscur.
Je suis le cœur de l' Obscurité.
Je ne connais pas la peur mais je l'instille à mes ennemis.
Je suis le destructeur de ce monde.
Je connais le pouvoir du Côté Obscur.
Je suis le feu de la haine.
Tout l' univers se prosterne devant moi.
Je m' engage dans l' Obscurité où j'ai découvert la vraie vie,
Dans la Mort de la Lumière.



Ma formation se composait essentiellement de tortures, de sévices et de brimades. Ma fierté fut mise au second plan et je m’appliquais à suivre les conseils de celui que j’appelais dorénavant « Maitre ».

Pendant de longues années, j’apprenais assidument, exécutais aveuglément les ordres de mon maitre et faisais les basses besognes.

Les missions que mon maitre me donnait consistaient essentiellement à servir d’appât. Et bien évidemment, je retombais dans le schéma répétitif de souffrance. Dans toutes les missions, mon rôle se cantonnait à aller séduire des hommes, pour ensuite les attirer pour mon maître. Mais ce dernier aimait les regarder m’abuser avant d’intervenir. Evidemment, j’étais rarement capable de me défendre moi-même surtout quand il s’agissait d’en attirer un maximum comme cette fois dans cette ruelle où je sentais les mains des hommes sur moi et le regard de mon maitre excité.

Quatre hommes m’entouraient et deux me tenaient fermement. Leurs mains baladeuses parcouraient mon corps. La ruelle était sombre et boueuse. Les hommes m’avaient fermement plaquée contre un mur et je sentais le regard de mon maître.

Alors, tu es décidée ? Qui veut commencer ?

Je lui crachais au visage et répondit :

Va te faire…Je vous tuerais !

L’homme s’essuya le visage et fit un signe à ses acolytes. Mes vêtements me furent arrachées en un instant. L’homme s’approcha et me gifla très violemment puis me murmura :

Je n’ai pas l’habitude que l’on me résiste.

Je lui balançais alors un énorme coup de genou dans l’entrejambe et me dégageait. Il hurla. Devant la rapidité de mon action, les autres restèrent sur place quelques instants. Je courus aussi vite que je pus. Malheureusement, je trébuchais sur une poubelle et me retrouvais couverte d’immondices et de boue. Une seconde après, ils étaient sur moi et mon dernier souvenir fut une immense douleur.

Parfois, je faisais, comme dans le gang des scorpions, des courses de Pod. Mon maitre me disait que cela forgeait les réflexes. Je n’en gagnais pas souvent et finissait généralement accidentée mais cela me permettais une petite bouffée d’air frais dans mon apprentissage.

Puis vint ce jour où un jedi vint pour défier mon maitre. Je tentais de le protéger mais je fut victime de mon faible niveau. Je réussis néanmoins à m’enfuir à moitié morte et me cachait. Je défaillais alors. Quand je me réveillais, je retournais sur la lice et y découvrait le cadavre du jedi ainsi que celui de mon maitre. J’errais alors pendant de longues journées telle une bête sauvage.

Mon histoire se répète sans cesse. La même histoire. De la souffrance élevée à son paroxysme, puis un événement imprévisible qui me rendait seule. L’appartement familial, le gang des scorpions, mon pseudo apprentissage avec en toile de fond, de la souffrance quotidienne, des abus et des sévices.

Mais cette fois je décrétais que personne ne devait décider pour moi, pas même le destin. Je me rendais donc dans la ville la pus proche et me rendait dans un bar. Lçà le patron me proposait de m’embaucher. Etant totalement perdue, j’acceptais et devenait donc Show Girl. Je vouais une haine aux autres filles qui travaillaient avec moi et m’amusait à leur faire des méchancetés. Je lacérais leur vêtements, mettais des substances irritantes dans leur sous-vêtements ou même mélangeais leur maquillage avec des produits chimiques provoquant ainsi des réactions épidermiques féroces. En moins de deux semaines, je m’attirais la haine de celles-ci. Le paroxysme fut atteint un soir qui scella mon destin. Le client qui m’accompagnait me parla de son vaisseau et d’un endroit bizarre. Il me parla des Sith et me dit qu’il voulait que je l’accompagne dans un endroit formateur. Je me demandais alors de quoi il parlait quand une fille m’interpella sauvagement.

TOI ! Je suis sûre que c’est encore toi qui a mis un produit dans mon maquillage ! Regarde, j’ai des boutons sur mon joli visage !

Je me levais et me rendais aux toilettes pour éluder la conversation. Il n’y avait que très peu de clients dans le bar et j’étais seule avec trois autres filles pour travailler. Arrivée aux toilettes, je me rendis compte de mon erreur quand les trois filles débarquèrent d’un air furieux. La boutonneuse prit la parole :

C’est devenu un enfer ici depuis que tu es là !

Beau compliment , pensais-je.

Elle sortit alors un couteau et me menaçait. Je saisis illico une bouteille de détergent posée sur le lavabo et lui envoyait dans la figure. Elle hurla et lâcha son couteau. En un geste, je le saisis et tranchait la gorge de l’une d’entre elle puis l’enfonçait profondément dans l’abdomen de la troisième avant qu’elle n’ait pu esquisser un mouvement. Les toilettes étaient devenues un bain de sang.

La fille dont le visage était rongé par le produit acide hurlait au sol. Je me penchais alors sur elle :

Dois-je abréger tes souffrances ?

Je lui enfonçais alors le couteau dans la cuisse en sectionnant l’artère fémorale.

Là ! Tu vas te vider peu à peu de ton sang avant de mourir. Adieu.

Je sortais des toilettes avec un petit sourire. Le sang me manquait et pour une fois je n’étais pas victime mais bourreau. Il faut dire que ces filles accordaient plus d’attention à leur corps qu’à des techniques de défenses et étaient des proies relativement faciles.

Je rangeais le couteau sous ma jupe. Le client se hâta de me rejoindre et vit les traces de sang sur mes mains et sur mon haut. Il sourit :

Viens ! Je t’emmène ! Tu me plais bien ! Viens , j’ai un vaisseau !

Je le suivis.

Finalement, au détour d’un chemin, je montais dans son vaisseau. Un voyage galactique et un meurtre plus tard, j’atterris sur l’étoile de la mort. Le garçon qui m’accompagnait avait un couteau planté dans le dos et gisait à l’arrière. Une fille perdue, horriblement sexy et couverte de sang attendait la fin du pilotage automatique pour descendre. Ses yeux reflétaient de la haine et une immense tristesse…

Psychologie----

Caractère : Personne intelligente, froide, renfermée, paranoïaque, égoïste et torturée. Elle aime se vêtir de vêtements affriolants limite outranciers pour attirer le regard des gens sur elle. Elle est partagée entre son côté nymphomane et sa haine. Elle se méfie de tout et ne compte que sur elle-même. Le côté obscur l’attire particulièrement car il lui offre la liberté qu’elle n’a jamais eu et la puissance qu’elle rêve d’obtenir.

Ce qu'elle aime : Elle, elle et seulement elle. Sentir que son physique puisse attirer. Le sexe. Tuer. Torturer. Ecouter des opéras. Attirer les hommes par son physique pour mieux les tuer ensuite. Le côté obscur. Passer pour une fille blonde, cruche pour mieux attirer ses proies.

Ce qu'elle déteste : La race humaine, les jedis, le système, les autres en général et paradoxalement elle. Voue une haine viscérale envers les wookies.


--------------------------------------------------

HRP : voici mon BG un peu remanié pour coller un peu plus au personnage de Mary tel que je la vois. Des passages un peu hardcore mais bon, c'est mary lol ! Bonne lecture pour les plus courageux^^

_________________
Mary

Mer 12 Sep - 10:57 (2007)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mer 12 Sep - 10:57 (2007)
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message Mary Répondre en citant
Bon... J'avoue que... Soit je ne me souviens plus de ta première version de Bg... Soit je ne l'avais même pas lu... (Naaaan me tapez pas !!!)
Elle est... Incroyablement glauque... Mais aussi incroyablement agréable à lire... En lisant je me sentais à la fois triste et dégoutée par Mary... Et je voulais lire la suite... Limite déçue en arrivant à la fin...
Bref je dois dire que j'aime assez cette Bg Okay

_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Jeu 13 Sep - 21:42 (2007)
Contenu Sponsorisé






Message Mary

Aujourd’hui à 11:53 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Présentation[OUVERT] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com