Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Wolfer Sithdawn, Jedi gris

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Votre Présentation[OUVERT] Sujet précédent
Sujet suivant
Wolfer Sithdawn, Jedi gris
Auteur Message
Wolfer Sithdawn
~*Jedi Gris*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 129
Localisation: Dans un lieu isolé non loin de Mos-Eisley

Message Wolfer Sithdawn, Jedi gris Répondre en citant
Prénom: Wolfer (Allias : le loup)


Nom:Sithdawn


Sexe: Masculin


Age: Lors de son arrivée sur Tatooïne, Wolfer était âgé de 15 ans. Depuis, deux ans se sont écoulés, le jedi gris a entamé ses dix-sept ans.

Physique: Wolfer Sithdawn est un jeune homme aux yeux verrons : l’un est marron, alors que l’autre est jaune. Tout deux révélant plusieurs facettes de son humeur assez imprévisible, voir explosive.
Son regard en lui même exprime souvent un sentiment de mélancolie, parfois même de tristesse, ou bien encore, d’un profond dégoût. En plus du détail de ses yeux, on remarque aussi le teint légèrement gris de sa peau, qui peut parfois surprendre. Mais le plus surprenant dans tout cela est que son allure n’a pas toujours été comme telle. Wolfer lui-même ne peut pas en expliquer l’origine. La théorie la plus appropriée dans ce genre de cas est que la force dans sa puissance peut arriver a changer la morphologie de celui qui fait appelle a elle. Mais tout de même, qui aurait pensé qu’il serait aussi radical pour un tel, et pas à un autre ?

Mise a part ces quelques petites particularité physique, le reste est normal. Wolfer a les cheveux brun très foncé. Deux ans auparavant, le jeune loup les avait court, coiffés en pétard. Depuis le temps, le jedi gris les a laissé poussé ; a présent, ils sont mi-longs, légèrement décoiffé, laissant plusieurs mèches se posées sur ses yeux bicolores.
Quand a sa taille, on ira dire qu’il fait la taille de n’importe quel bête adolescent de son âge, et son poids, il est plutôt léger.
La carrure de Wolfer est plutôt svelte, sa musculature est faiblement développée, chose qui contraste fortement avec sa force de poids lourd.
Difficile de croire en voyant sa fine silhouette, et ses mains assez efféminée que l’on a a faire a un être particulièrement redoutable au corps à corps pour le moins brutaux.

Son corps est marqué de plusieurs cicatrices, faîte lors de combats ou il tira des leçons, dont une griffure sur l’épaule droite, gardée en souvenir…


Cractère: Le caractère de Wolfer est assez imprévisible. Marqué à vie par le côté obscur son être est divisé en deux parties bien distinctes.

D’un côté, on a l’ancien Wolfer du côté lumineux. Un jeune homme bon, généreux, protecteur, juste, brave.

De l’autre, on a son côté obscur. Le cruel, l’impitoyable Darkwolf, celui qui a tué pour un oui, pour un nom, celui qui a du sang plus que sur les mains.

La fusion de ces deux êtres fait de Wolfer un jeune homme à l’humeur assez explosive. Mais cela ne fait pas de lui quelqu’un de mauvais pour autant. Même si il peut facilement le redevenir.
Le jeune homme est très protecteur envers ceux qu’ils affectionne, et est prêt de donner jusqu'à sa vie pour préserver la leurs. Ce qui fait que le jedi gris ne craint pas la mort, du moins, la sienne. Car il reste très craintif pour les autres.
Le jeune loup a pour principale qualité sa vaillance, il n’hésite pas a montrer ses crocs dans les situation les plus périlleuses, c’est le genre d’homme qui se met toujours au devant quand le danger est présent, et qui est toujours prêt a se battre avec force et courage.

Cependant, mieux vaut ne pas être son ennemi, et encore moins toucher à ceux qu’il aime. Car Wolfer se laisse facilement dominer par sa colère, et sa haine. Il n’éprouve aucun remord a tuer ceux qui se mettent en travers de son chemin, ceux qui lui veulent du mal, à lui ou à ses proches. Il éprouve même un malin plaisir à faire souffrir ses adversaires avant de leur ôter la vie de la manière la plus barbare qui soit.

Quand le danger n’est pas présent, le jedi gris est quelqu’un d’assez sérieux, et n’éprouve plus grand plaisir à s’amuser comme l’aurait fait un jeune normal de son âge. Vu son sombre passé, Wolfer reste assez réservé, et évite de parler de lui. Le jeune loup a une très mauvaise idée de lui-même, et n’accepte toujours sa vie passée.

Aussi, l’une des choses qu’on reprochera à Wolfer, c’est bien sa susceptibilité. En effet, le jeune loup a fâcheuse tendance à se vexer pour un rien, et entrer dans une furie dépassant l’inimaginable. Il peut s’avérer être une véritable boule de nerfs par moment. Malheur à celui qui ira lui chercher des noises…


Il aime: Auparavant, a part les armes et les corps à corps, Wolfer n’aimait plus grand-chose. Mais lorsqu’il eut rencontré son maître, et son amie Kaitin, le jedi gris au fil du temps, développa une immense affection envers eux. Grâce a eux, Wolfer a apprit à apprécier la vie tel qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts.

Il n’aime pas : Wolfer déteste son passé, ainsi que ceux qui ont participé a l’anéantissement de celui-ci.
Il éprouve encore une énorme rancune envers les jedis, et une véritable haine envers les siths, et tout ce qui s’y rapproche.
Il n’aime pas tout le luxe qui lui est proposé, a vrais dire, il n’aime pas le luxe tout court. Mais surtout, le jeune loup a horreur qu’on lui manque de respect !


Voie du Jedi gris: Vivre sa vie pour une autre

HSTOIRE:

Naissance ensanglantée

Tard la nuit à Coruscant, dans un grand hôpital blanc, la vie commençait pour le fils de la famille Sithdawn, modeste citoyen.
Comme pour toutes les familles ce bébé était le fruit d'un amour parfait entre un homme et une femme, la victoire de la vie sur la mort, et la continuation d'un cycle éternel.
Cependant, les pauvres parents étaient loin de se douter que ce pur moment de bonheur allait être interrompu par une terrible tragédie !

Alors que la mère tenait entre ses bras l’enfant tant désiré, une alarme vint à retentir. Sur le coup, tout le monde se trouvant dans la chambre d’hôpital se demanda quel pouvait être la cause de tout cela. Alors que l’atmosphère devenait de plus en plus inquiétante, un infirmier à la tête de loup en intercepta un autre dans un état d’affolement qui courrait dans les couloirs. Il lui dit alors :

« Bon sang ! Puis je savoir ce qui se passe dans cet hôpital à la fin ? »

Tout en essayant de se débattre afin que l’infirmier canin puisse le lâcher, il lui cria :

« Des…des…des terroristes extrémistes, ils se sont emparé de l’hôpital !»

« C’est…une prise d’otage ?» Demanda le canidé.

A cette question l’autre infirmier lui hurla:

« PIRE QUE CA, C’EST UNE VERITABLE BOUCHERIE, ILS TUENT TOUT NOTRE PERSONNEL, TOUT NOS MALADES, ET SANS DONNER LA MOINDRE EXPLICATION !!!!

ON VA TOUS MOURIR, SI NOUS NE FUYONS PAS ! »


Le canidé tout en le retenant encore et encore lui demanda :

« Vous, vous comptez au moins faire quelque chose pour aider nos malades ? N’est ce pas ? »

« Pas fou non ? Qu’ils se démerdent ! Déjà que je ne suis pas sur de sauver ma peau, alors pensez vous ?

ET MERDE, LÂCHEZ MOI ! »


Le fuyard pu finalement se libérer. Chose de faîte, il s’empressa d’aller en direction de la sortie. C’est alors que milles et uns coups de feu retentirent, et après, plus rien…

…Les jeunes parents ayant tout entendu ne dirent pas un mots, et restèrent immobile, bien trop effrayé pour faire quoi que ce soit, ne serait ce que paniquer.
Le loup bipède s’approcha alors de la petite famille, puis ils leurs déclara d’un ton rassurant :

« N’ayez crainte, moi je vous protégerais, mais pour cela, il faut que vous soyez fort, et maîtriser votre peur ! »

Sa main velue vint a se poser délicatement sur la tête du nouveau né, puis il ajouta :

«Ce petit vivra…je vous le promet…

Le père, affolé, brisa son silence pour lui demander :

Mais, qui êtes vous donc pour affirmer cela ? Qui êtes vous pour être aussi sur de ce que vous dîte ?
Une lame d’un éclat verdoyant sortit alors de sous la manche droite de la blouse du loup, puis celui-ci répondit :

« Mon nom est Wolfer, humble jedi ! Et en tant que tel, je ferais tout pour vous mettre hors de danger !

A condition que vous suiviez mes instructions. »


A présent plus confiant, le jeune père demanda d’une voix begayante

« Que…que devons nous faire ? »

Wolfer répondit alors :

« Vu l’état de votre épouse, vous devrez vous charger d’elle, donc de la porter, elle, et votre enfant, en prenant soin de bien me suivre, je vous couvrirais !

A présent que vous savez ce que vous avez à faire, filons, avant qu’il ne soit trop tard ! »


L’épouse toujours atteinte de sa paralysie, et a peine remise de son accouchement se laissait porter par son époux en tenant fermement son bébé qui n’avait pas arrêter de pleurer.
La petite famille était enfin sortit de la chambre, guidé par le jedi Wolfer qui s’efforçait d’éviter le moindre contact avec les assaillants.
Mais en traversant un des nombreux couloirs, le groupe put voir une bonne trentaine de cadavre pas toujours entier.
En voyant cet horrible spectacle, la pauvre mère s’évanouit dans les bras de son mari. Le jedi face a toute cette atrocité resta lui aussi immobile.
Il fut cependant interrompu par quelqu’un qui s’avérait être derrîere lui :

« Hey les gars ; y’a un jedi , dans l’hopital ! C’était pas prévu ça ! Je refuse de me frotter à des jedi moi»

Un autre répliqua :

« T’es pas payé pour te posé de question, donc tais toi et zigouille moi tout ça »

Wolfer se plaça devant les malfrats, sabre laser tenue de manière vertical, puis il leurs grogna :

«Payé ? Pour qui travaillez vous misérables ? REPONDEZ ! »

« …

Allez, tuez moi tout ça ! »


Une pluie de laser surgit alors du bout des blaster, et quelques coups de vibro-haches se faufilèrent dans la mélée.
Mais pas un seul coup n’eut atteint la petite famille, car le jedi sombrant peu à peu dans le côté obscur tuait sans la moindre pitié, et d’une facilité à coupé le souffle les criminels qui osèrent s’approcher du père qui tenait a la fois son épouse, et son enfant.
Le massacre terminé, Wolfer reprit son souffle, et déclara :

« L’ascenceur ne doit plus être très loin maintenant…

Une fois en bas, je pense que vous serez en sécurité… »


Ils purent finalement atteindre l’ascenseur tant attendu, ce fut un grand soulagement pour la petite famille. Le père déposa sa femme dans un coin, puis fit un long soupir apaisé.
Cependant, avant que l’ascenseur n’ait atteint le hall de l’hôpital, le jedi l’arrêta dans sa course, il dit alors :

« Non, je sens un grand danger en bas. Ils sont au moins une bonne cinquantaine…

Je ne pense pas pouvoir en venir a bout seul..»


Le jeune père finit par sortir un blaster DL-18 de sa poche, puis déclara d’une voix balbutiante :

« Je…je vous couvrirais, vous avez déjà tant protégé ma famille, c’est la moindre des chose que je puisse faire, même si j’y met ma vie en jeu…

Il eut un long silence, puis le jedi lança:

Soit…

Dans ce cas, tenez vous prêt, je vais ouvrir les portes, mais avant de me couvrir, tenter de vous couvrir autant que vous le pouvez…


Wolfer enclencha l’ouverture des portes, puis sans laisser le temps aux terroristes de réagir, le père fut le premier a tirer.
Le jedi, quand a lui, fonça a une vitesse ahurissante en direction des bandits, sabres laser pointé vers eux.
Plus le jedi cognait, et moins il ne retenait ses coups. Et vers la fin des fins le hall de l’hôpital regorgeait de plusieurs cadavres pas toujours entier, ou certains membres étaient éparpillé un peu partout. En ce sinistre soir, la colère eut raison du vertueux jedi qu’était Wolfer, il avait enfreint le code jedi. Mais malgré cela, l’hybride était heureux d’avoir réussit a défendre la vie d’une nouvelle petite famille, au moins, sa colère n’aura pas été vaine.

D’une voix haletante, le jedi déclara à la petite famille :

« Vous êtes hors de danger à présent, c’est finis…

…Vous pouvez désormais rentrer chez vous. Quand a moi, je pense que je vais en faire autant…. »


Avant qu’il ne parte, le père prit soin de lui dire :

« Je ne vous remercierais jamais assez pour avoir sauvé ma famille. De grâce, dîte moi ce que je peux faire pour vous en échange ? »

Alors que le jedi ouvrait la bouche pour lui répondre, un coup de feu retentit dans le hall du grand hopital blanc. Il eut un sinistre silence avant que le jedi ne tombe sur le sol, et ceux sans plus jamais se relever.
Le jeune père de famille ne se rendit pas tout de suite compte que son héro venait de rendre l’ame, bien trop occuper a achever le malfrat agonisant, qui usant de toute l’énergie qui lui restait, avait tiré sur Wolfer, afin que sa mort ne soit pas vaine .
Immédiatement après, le père de famille se précipita auprès du corps inerte du jedi.
Il tenta désespérément de le ranimer , mais en vain, le jedi était mort…

Un long silence reigna dans le grand hopital blanc, et le père l’interrompit en éclatant en sanglot, accompagné par les cris du nouveau né.
Le père se tourna vers son bébé, et son épouse qui le regardait tristement, et c’est la qu’il prit son enfant dans les bras, et le berça pour qu’il cesse de pleurer.
Il plongea son regard humide dans celui du nouveau né, puis il lui dit alors :

« Wolfer…

…Tu t’appelleras Wolfer…



Ainsi naquit Wolfer Sithdawn, à la mémoire de ce qui fut autrefois un héro. Afin qu’il puisse encore rester en vie dans le cœur des innocents qu’il a décidé de protéger, jusqu'à ce que mort s’en suive.





A l’aube d’une nouvelle vie

5 longues années étaient déjà passées depuis la tragédie de l’hôpital. Mais apparemment cette terrible expérience n’avait pas empêché le petit Wolfer de vivre sainement, et de grandir de la manière la plus «normal ». Même si son papa lui avait raconté plus d’une fois les circonstances de sa naissance.

C’était un après midi, alors que l’enfant jouait sagement dans sa chambre, le petit Wolfer entendit ses parents parler à un inconnu.
Discrètement, il sortit de sa chambre, traversa les couloirs, et colla son oreille a la porte du salon qui s’avérait être fermé pour des raison qui lui était parfaitement inconnu.
De la, il put entendre :

« ...Vous comprenez, j'aimerais que mon fils devienne un homme hors du commun, je veux que lui aussi sauve des vies humaines !
Je suis bien conscient que l’on ne devient pas jedi comme ça, et que les choses ne se déroulent pas ainsi.
Mais je vous en conjure, essayez de le présenter au temple ! »


Le petit garçon put entendre comme un soupir émanant de l’inconnu, puis celui-ci déclara :
Je ne peux pas emmener votre enfant comme ça , je dois d’abord voir si il a les capacité requise pour le long chemin qu’est la voie du jedi…

…D’ailleurs, je vais pouvoir faire ça dans la minute qui vient !

La porte du salon s’ouvrit alors, à la plus grande surprise du petit Wolfer. Il tomba nez à nez avec un homme plus ou moins barbu, de taille assez imposante.
L’inconnu dévisagea un instant le petit garçon, puis prit sa tête entre ses mains. Le petit Wolfer innocemment se laissa faire, sans placer le moindre mot..
Le grand monsieur fit une mine sévère, puis ôta ses mains de la tête du petit.
Il son regard se tourna vers les parents du petit Wolfer, puis il déclara :

«Quelque chose m’intrigue sur ce garçon…

…Il n’est pas plus réceptif à la force que les autres petits de son age, mais j’ai comme l’impression qu’elle s’est alliée à lui.
Elle semble très présente autour de lui, et ne le quitte pas…

Du moins, je ne sais pas vraiment, il faudra que je le fasse vérifier par plus expérimenté que moi.
En conclusion, j’accepte d’emmener votre enfant là-bas, si toutefois lui accepte de me suivre !


Ses yeux se posèrent de nouveau sur le petit garçon, puis il lui demanda :

« Et toi, veut tu vraiment devenir jedi ? Tu ne verra plus souvent tes parents tu sais ? »

Le petit Wolfer regarda un bref instant ses chers parents, puis, sans vraiment savoir dans quoi il allait s’embarquer, il répondit :

«Oui, j’veux être un jedi, parce que je veux être comme dans l’histoire que me racontent papa et maman !. »

L’inconnu lui répondit en souriant:

« Bien, dans ce cas, je t’emmene avec moi, prépare toi..»

« Youpi ! »

Puis le petit garçon courra en direction de sa chambre.

La mère du petit garçon, pas très enthousiaste a l’idée de devoir se séparer de son chérubin demanda a celui qui s’avérait être un maître jedi :

« Rassurez moi, je pourrais le revoir de temps en temps non ? »

Le maître jedi répondit alors :

« Cela ne dépendra maintenant plus que de moi…

…Vous le verrez, mais je ne vous garantis rien sur la fréquence des visites…


Lorsque le petit fut sortit de sa chambre, fin prêt, la mère prit dans ses bras son petit garçon, puis lui demanda tristement :

«Tu deviendras un grand jedi , hein ? Hein, dis moi que tu deviendras un grand jedi ?
Quand tu sera devenu un héro, tu reviendra voir ta maman ?


« Oui maman, je reviendrais, promis ! »

Le mère serra son enfant dans ses bras une dernière fois en lui disant au revoir, puis laissa le maître l’emporter…

…Une fois a l’exterieur, le maître déclara au petit Wolfer :

Au fait, je ne t’ai pas dit mon nom. Je m’appelle Mintar Sandro, mais pour toi ça sera Maître Sandro, compris ?"

Le petit répondit tout simplement :

« Oui maître Sandro !»

Le maître Sandro esquissa de nouveau un petit sourire, puis lui dit :

«C’est bien, bon maintenant, je vais te présenter tes nouveau petits camarades au temple !


************  



Ils voyagèrent un bon bout de temps avant d’atteindre les portes du temple, le petit Wolfer commençait a être fatigué de tout ces transports a prendre, et de cette marche à pied qui n’en finissait pas, il était bien content d’arriver à destination !
Le maître le saisit fermement par la main, et l’emmena a l’intérieur.
Après avoir traversé de nombreux couloir, et avoir monté de nombreux étage, le maître sandro conduit l’enfant exténué dans une salle offrant un panorama de presque toute la ville de Coruscant, dans la quel se trouvait plusieurs enfant d’un peu près son âge, et une créature étrange et toute verte qui faisait presque sa taille au milieu des autres.
Le maître Sandro appela alors un dénommé Maître Yoda.

Le petit homme vert se retourna, puis le salua de manière étrange :

« Bien le bonjours, je te souhaite, Mintar ! Quelque chose que je puisse faire pour toi y’a-t-il ? »

Le maître lui répondit alors :

« Bonjours maître, oui, en effet, je pense vous avoir trouvé une nouvelle recrue !

Le petit que j’ai a mes côté se nomme Wolfer Sithdawn. Cet enfanr a l’air tout a fait normal, mais j’ai ressentit comme une forte activité de la force a ses côtés. Je ne sais pas si il est aussi réceptif que ses petits camarades, mais en tout cas la force semble avoir décidé d’en faire un de ses petits protégés ! »


Le petit Wolfer vit alors le petit bonhomme vert se gratter le menton d’un air songeur, puis il répondit alors :

« Hmm la force bien des surprises nous réserve…

…Soit, l’accepter parmis nous, je veux bien. Son entraînement, dès demain, il commencera ! »


Mintar répliqua alors :

« Humm, si vous me le permettez mon maître, j’aimerais me charger personnellement de ce petit, cela fait depuis longtemps que je n’ai pas eu l’occasion de prendre un étudiant sous mon aile… »

Le maître yoda prenant une mine sévère, réfléchit un instant avant de dire :

« Soit, mais très attention il te faudra faire. Un cas difficile, ce garçon risque d’être ! »

L’autre maître sourit, puis répondit :

« N’ayez crainte maître, je saurais me montrer à la hauteur ! »

Satisfait, Mintar Sandro prit par la main le petit, et prit la direction de la sortit. Cependant, la voix sombre de Yoda l’interrompit dans son élan :

« Le plus vertueux des jedis ; comme le plus cruel des siths, il peut devenir… »

Le maître Sandro fit un signe de tête pour montre qu’il avait comprit, puis continua son chemin avec le petit Wolfer, qui ne comprenait pas trop ce qui s’était passé.
Le maître Sandro lui déclara alors :

« C’est définitif, a présent, c’est moi qui vais faire de toi un jedi ! Pour fêter ça, je t’emmene a la foire aux manèges, qu’en dis tu ? »

Il était certe que le petit Wolfer était trop petit pour tout comprendre a la situation, mais une seule chose était sure : il adorait les manèges.
Alors, il se contenta de répondre :

«Super !^^ »


Et c’est ainsi que le petit Wolfer débuta son apprentissage…

…Plusieurs années passèrent, à l’âge de 12 ans, Wolfer savait un peu près tout ce qu’il y’avait a savoir sur la force, et était parvenu a devenir le Padawan de Mintar Sandro.
Ce jeune homme était aussi vertueux que fougueux, et parfois même légèrement rebelle, au plus grand déplaisir de son maître qui ne manquait pas de le rappeler à l’ordre.

Mais ce que Wolfer ne savait pas, c’est qu’une rencontre pour le moins inattendue allait bouleverser le cours de sa vie !



 




Rencontre en pleins vol :

Sur Coruscant, la nuit était tombée depuis bien longtemps déjà, il était tard. Au milieu de ce monde encore actif malgré l’heure, se trouvait un jeune padawan dénommé Wolfer. Celui-ci avait préféré sortir pour se balader un peu, au lieu d’aller se coucher, comme son maître le lui avait demandé.
Soudain, il s’arrêta pour observer tout ce monde qui s’agitait autour de lui, comme ça, sans raison apparente. Cela le fit sourire. Il soupira d’un air détendu, puis, on ne sait pour quelle raison, il leva la tête de manière a regarder ce ciel sans lune et sans étoiles
C’est alors qu’il pu voir quelqu’un sur le toit d’un des nombreux bâtiments présent autour de lui, regardant le sol avec envie.

*Par la force, ne me dîtes pas que c’est ce que je pense !*

Ni une ni deux, Wolfer se précipita vers l’immeuble en question. Il ne lui fallut que très peu de temps avant d’arriver a l’intérieur de l’édifice.
A première vue, celui-ci semblait complètement abandonné, et tout cela, pour des raisons qui lui étaient encore inconnue. .Des travaux peut être…

…D’une manière ou d’une autre, ce n’était pas la principale préoccupation de Wolfer. Il vit cependant avec joie que l’ascenseur était encore fonctionnel. Sans plus tarder, le jeune padawan appuya nerveusement sur le bouton qui permettait de l’appeler :

«BORDEL, DEPECHE, DEPECHE, VIIITE ! »

Finalement, l’ascenseur ne tarda pas trop a arriver, Wolfer entra immédiatement a l’interieur, et s’en alla au dernier étage.
Une fois a destination, le jeune padawan dû grimper sur une échelle avant d’atteindre le toit.

Wolfer était arrivé à temps. La personne qui se trouvait sur les lieux était une jeune fille à la svelte silhouette et d’une longue chevelure noire.
Elle portait large manteau noir qui lui arrivait jusqu'à la taille, suivit d’une mini jupe en dentelle tout aussi sombre qui contrastait avec ses bas d’un blanc éclatant. Ne sachant que faire face à cette inconnue qui désirait mettre fin à ses jours, Wolfer cria:


« ARRÊTE !!!! »

Surprise, elle se retourna brusquement pour voir qui venait de parler. Wolfer pu enfin distinguer son visage. Les traits de son visage étaient fins, et sa peau presque aussi pâle que le jeune Wolfer. L’inconnue posa son regard pourpre humide et haineux sur celui du jeune padawan, puis elle rugit :

« Ne t’approches pas misérable ! Qui que tu sois, je ne laisserais personne m’empêcher de sortir de cet enfer ! »

Wolfer n’écouta points les avertissement de la jeune inconnue, il s’approcha lentement, puis déclara:

« Il y’a sûrement une autre issue que celle-ci, tu ne sais pas ou mène celle que tu veux emprunter.»

De plus en plus furieuse, la jeune fille lui cracha au visage toute sa colère et sa haine en ces mots:

« MON DESTIN NE TE REGARDES PAS, FILS DE CHIEN ! DE TOUTE FACON, QUELQUE SOIT L’ENFER DANS LEQUEL JE VAIS TOMBER, IL NE PEUX PAS ÊTRE PIRE QUE CELUI-CI !

T’AS COMPRIS CONNARD ? OÙ TU VEUX QUE JE TE FASSE UN DESSIN ?»


Malgré l’air menaçant de l’inconnue, le jeune padawan ne s’arrêtait toujours pas, et poursuivait sa lente approche, son bras se tendait peu à peu en sa direction.
Il ralentit un instant ses pas pour lui répondre:

«Je veux bien de ton dessin, je veux bien que tu me montres tes souffrances, ta détresse et ton calvaire.

Mais je t’en supplie, laisse moi juste une chance de t’aider, braver avec toi les flammes de ton enfer. »


Le regard haineux de la jeune fille se transforma en un regard désespéré, elle semblait vouloir reculer d’avantage pour s’éloigner du jeune padawan, mais au risque de tomber dans le vide, chose qu’elle ne voulait plus pour l’instant.
Wolfer se faisait de plus en plus proche d’elle, sa main était à la portée de la sienne, le padawan ne bougea plus, puis lui dit :

«Viens… »

 


Le regardant de ses grands yeux pourpres, la jeune fille répliqua en un murmure :

« Va t’en… »

Wolfer effleura du bout des ses doigts la fine main de la jeune inconnue, puis lui dit d’un ton encore plus doux:

« Prends ma main, je t’en conjure ! Laisse moi t’aider »

Des larmes commencèrent à couler le long de la joue de la jeune fille, elle baissa la tête avec gravité, et la releva brusquement en hurlant d’une voix aigue quasi démoniaque :

"NAAAAAN !!!"

Elle repoussa violemment sa main, hurla :

"IIIIIIIIIIIIIH !!"!

Puis sans hésiter sauta dans le vide, au milieu de tous ces bâtiments illuminés et des voitures qui passaient à toute vitesse en ce malheureux soir. Sans même penser à crier « non », Wolfer s’empressa de plonger à son tour pour la secourir.
Le padawan tombait à toute allure, se servant de temps à autres des voitures passantes pour se propulser ,et se rapprocher d’elle.
Une fois à bonne distance, Wolfer lui saisit la main, puis lui dit :

« Je te tient ! »

La jeune inconnue écarquilla les yeux, bouche bée , puis lui demanda ;

« Mais toi, à quoi te tient tu ? »

« Arg…Heuuu…T’en fais pas, je vais nous sortir de la ^^ »


L'inconnue le regarda avec colère avant de lui hurler:

"IL EN EST HORS DE QUESTION, LAISSE MOI CREVER TE DIS-JE !!!"

A ce moment la, Wolfer répliqua avec la même force:

"JAMAIS ! PLUTÔT MOURRIR !"

On put voir une lueur meurtrière dans les yeux pourpre de la jeune fille, ceux du jeune padawan brillaient d'une détermination qui lui était propre.
La suicidaire sembla chercher quelque chose dans la poche de sa large veste.
Elle souffla un instant, puis tenta de poignarder Wolfer à l'aide du couteau sortit de son vêtement.

"COMME TU VEUX !!!!"

Ecarquillant les yeux, le padawan esquiva de justesse le coup et immobilisa son bras en le tenant fermement, sans pour autant lâcher la main de la jeune fille.
Elle ne se découragea pas pour autant et tenta vainement de lui mordre le cou.


 


Soudain, Wolfer fit tourner l'inconnue de son côté. N'ayant pas vu ce que Wolfer put voir à ce moment la, elle lui adressa un regard étrange. Le padawan ferma yeux en sérrant les dents.
C'est alors qu'il s'écrasa contre le capot d'une voiture qui passait parla, le jeune homme poussa un cris de douleurs, le conducteur de l'engin freina brusquement, faisant valser le couple vers le capot d'une autre voiture.
Le jeune padawan s'arrangea encore pour que le choc ne la blesse pas, évidement, c'est son pauvre dos qui reçut le tout.
Les deux finirent par tomber sur une plateforme passant dans les environs, le jeune homme était complètement sonné.





_________________


Mar 11 Sep - 17:57 (2007) MSN
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 11 Sep - 17:57 (2007)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Votre Présentation[OUVERT] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com