Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Naashi Krin

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Votre Présentation[OUVERT] Sujet précédent
Sujet suivant
Naashi Krin
Auteur Message
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message Naashi Krin Répondre en citant
 
" La volonté de survie n'est innée qu'au début de la vie. Une fois que l'être vivant prends conscience des évênements qui modèrent son existence, il peut en perdre jusqu'à cet instinct le plus primaire. "    
 
    
 
Fiche d'identité :

Nom : Krin
Prénom : Naashi
Age : 16 ans
Sexe : Féminin
Lieu de naissance : Mos Eisley, Tatooine
Taille : 1m64
Poids : 47 kilos

Descriptif :
  
Physique : Naashi a des cheveux noirs lui arrivant légèrement au-dessous des épaules. Ses yeux sont d'un vert assez foncé. Du haut de ses 1m64, elle est quelqu'un de relativement légère avec ses 47 kilos. Cette petite corpulence augmente fortement son agilité, et sa rapidité, surtout lors des combats au corps à corps. Sa peau est assez pâle, très blanche parfois. Cette particularité lui vient du côté de sa mère où la plupart des ascendants avaient la peau très claire. Cet aspect de son physique s’accentue avec les vêtements qu’elle porte. En effet, ses vêtements sont de couleur sable pour se confondre dans le décor. Naashi aime particulièrement porter des vêtements légers et pratiques pour les combats nécessitant une grande fluidité de mouvements. En général elle met un simple pantalon résistant et un débardeur, cependant elle fait bien attention à mettre des vêtements qui mettent en valeur sa silhouette svelte. En plus, elle rajoute en général une cape légère pour la nuit, cape avec capuche pour rester plus discrète. A son poignet droit, elle met habituellement un bandeau assorti à ses vêtements. Cet accessoire est purement décoratif.

Signe particulier : Une cicatrice sur le bras droit (une marque de griffure d'environ 4 cm obtenue pendant une petite bagarre dans la rue vers l'âge de 12 ans).

Caractère : Jeune fille énergique, mais restant très calme, Naashi analyse en général une situation avant de s'y lancer. Cependant, elle présente la facheuse manie de ne pas réfléchir quand c'est une demande venant de son meilleur ami. Cela lui a déjà causé déjà quelques soucis, mais ces débordements ne disparaîssent quand même pas. La vie dans la rue lui a appris à rester méfiante envers les gens et elle ne se lie pas d'amitié avec quelqu'un facilement. Naashi reste en retrait d'un groupe si elle juge nécessaire de le faire. Les seuls qui peuvent bénéficier d'une exception à cette méfiance sont les gens qu'elle a appris à bien connaitre, notamment ses parents, son ami et son patron. Pour eux elle donnerait sa vie.

Manière de combattre : L'adolescente privilégie la vitesse à la force pour affronter ses adversaires. Elle n’est pas très douée en combats, mais elle sait se défendre et se protéger grâce à sa rapidité. La jeune fille sait aussi se servir de son environnement pour tirer des avantages sur son adversaire. Son naturel calme et serein lui permet de rester objective dans n’importe quelle situation. Elle apprend aussi assez vite et bien puisqu’elle est très attentive.

Ce qu'elle aime : Naashi aime tout particulièrement rester au soleil et observer les gens. Elle considère qu'on peut apprendre beaucoup des gens par leur physique et leur manière de vivre. Elle aime aussi la tranquillité et souhaite parfois rester seule.
 
Ce qu'elle n'aime pas : Elle déteste la colère, la haine et la violence gratuite. Elle considère ces sentiments comme néfastes.

Histoire personnelle :








Histoire personnelle :

Naissance

Mya et Sooldar Krin habitaient dans un quartier de classe moyenne dans la ville de Mos Eisley. Ils avaient la chance de ne pas être esclave et, malgré la vie difficile, prenaient toujours bien soin de se satisfaire de leur sort. Lorsqu’ils apprirent qu’ils allaient être parents, ils se réjouirent beaucoup et se promirent de toujours donner le mieux qu’ils pourraient à ce dernier. Quelques mois plus tard Naashi naîtra et, deux ans plus tard, une autre fille, Naadir, se rajoutera à la famille.

Méfiance

Naashi aimait tout particulièrement sa petite sœur et se mit en devoir de la protéger de tous les dangers. Cette naïveté faisait sourire les adultes de son entourage, mais pour la petite fille, il s’agissait de sa mission personnelle : elle s’était jurée de veiller sur sa cadette. Cette volonté fit naître une réelle complicité entre les deux petites filles.

Vers l’âge de six ans, Naashi commença à ressentir de la méfiance envers certaines personnes. Ces sensations étaient très éphémères, passagers et, surtout, indécis pour la fillette qui n’arrivait pas à les gérer. Elle ne comprit qu’une chose : les personnes étrangères à son entourage proche étaient une menace. A partir de cette analyse simple, elle se constitua une carapace contre la plupart d’entres eux. La gamine ne cachait pas sa froideur envers ceux qu’elle jugeait potentiellement dangereux et ne parler plus aux inconnus. Ses parents ne comprirent pas vraiment ces réactions d’hostilité, mais ils furent rassurés du fait qu’elle risquait moins sa vie à l’extérieur de la maison avec cette attitude de méfiance.

Lien fraternel trop fort

Un jour, dans sa dixième année, ses parents l’emmenèrent, avec sa sœur, à la visite d’amis. Cette famille avait un garçon plus âgé de trois ans. Il était très débrouillard et aimait jouer le casse-cou. Naashi ne l’aima pas dès le premier regard, mais elle dut rester avec lui, et sous sa responsabilité, à la demande de ses parents. A peine les parents rentrés, il ne prit plus attention aux deux filles et rejoignit ses camarades pour jouer. Seules, elles commencèrent à se promener aux alentours. Une vieille bâtisse intrigua l’aînée et elle s’y dirigea, suivie à distance de sa sœur. Il s’agissait d’une ancienne maison ayant brûlée. Les lieux étaient noirs et l’équilibre de la structure du bâtiment était très précaire, mais Naashi ne savait pas cela, puisque pour elle le seul fait de voir la maison encore debout était un gage de sécurité. Elle pénétra à l’intérieur et découvrit les vestiges de la famille qui vivait ici auparavant : la cheminée quasiment encore intacte, les restes de quelques meubles et un amas de pierres et de poutres. Visiblement le deuxième étage avait cédé et avait ainsi presque entièrement annihilé le rez-de-chaussée.

*C’est... Triste...*

Elle remarqua soudain une petite poupée sur le sol, coincée sous les débris. Elle allait la ramasser... Naashi sursauta en sentant un danger et recula vivement. Quelque chose au fond d‘elle lui disait de ne pas toucher à ça, de ne toucher à rien. Elle n’avait plus qu’une envie : sortir d’ici.

Sans se retourner, la petite fille se hâta de quitter les lieux, cependant, arrivée dehors, elle eut un autre pressentiment et se retourna. Naadir l’avait suivie et était encore dedans.

"Naadir vient !"

Sa petite sœur lui fit un sourire enfantin et lui montra la poupée.

*Oh non !*

Naadir tira un peu sur cette dernière pour la libérer.

"Arrête !"

Naashi courut la rejoindre et lui attrapa le bras pour l’arrêter.

"C’est dangereux ! Faut pas y toucher ! Viens on reste pas là..."

Et elle lui prit la main pour la conduire dehors. Elles n’eurent pas le temps de sortir qu’une poutre, légèrement déstabilisée par la petite pression sur la poupée, s’effondra, entraînant avec elle l’écroulement complet du reste de la structure.

Naashi fut retrouvée presque indemne sous les décombres, mais Naadir ne survécut pas à ses blessures. Les parents ne surent jamais vraiment ce qu’il s’était passé et, heureux d’avoir encore leur fille aînée, tentèrent de lui faire oublier ce triste épisode. Mais, sans qu’ils le remarquèrent, elle se referma sur elle-même, culpabilisant de n’avoir pas su accomplir sa promesse. Lentement, ses relations avec ses parents se dégradèrent et se firent plus distants et plus froids. Elle avait peur d’éventuelles représailles sur cette histoire et, aussi, n’avait plus assez confiance en elle-même. Pour les fuir, Naashi passait beaucoup de temps dans la rue, évitant soigneusement de rester trop longtemps à la maison. Elle pensait aussi beaucoup à mourir, mais elle n’arrivait pas à mettre un terme à sa vie, comme si quelque chose l’empêchait de provoquer ce geste.

Un début de réadaptation

Quelques semaines plus tard, Naashi marchait dans la rue et ne faisait pas vraiment attention à ce qui l'entourait. Elle sursauta quand elle ressentit un danger et releva la tête pour le chercher. Un véhicule lui fonçait dessus, cependant elle n'arrivait pas à bouger. Son esprit lui criait de s'enfuir, mais elle restait bloquée.

*Naadir...*

Elle ferma les yeux. Le choc ne vint pas d’en face, mais de sa droite et elle fut projetée sur le côté. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle vit deux yeux bleus qui l’observaient.

"C’est dangereux ! T’aurais pu mourir !!!"

"Et alors ?" Répondit-elle froidement.

Il la regarda complètement choqué.

"Tu veux mourir ? Alors que beaucoup de gens mourants ne le veulent pas ? C'est égoïste ! Ma maman est morte et je suis sûr qu'elle voudrait être encore avec mon père et moi !"

*Beaucoup de gens mourants ne le veulent pas... Egoïste...*

Le jeune garçon, d’un an son aîné, se releva, puis l’observa réfléchir à ses paroles.

*Naadir ne voulait pas mourir... Mais moi j’ai plus le droit de vivre puisque c’est ma faute... Mais...*

Las d’attendre une réaction, il se mit en face d’elle et la secoua un peu. La fille sortit de ses pensées légèrement chaotiques. Il lui fit un grand sourire.

"T’as rien au moins ? Je m’appelle Sekler et toi ?"

Déstabilisée par l’attitude du garçon, elle ne sut que répondre son prénom.

"Naashi..."

Depuis ce jour, Sekler commença à rechercher plus la compagnie de la jeune fille. Sans s’en apercevoir, Naashi retrouva un semblant d’équilibre et, très vite, elle devint également amie avec Doll et Zébra, deux autres amis de l’adolescent. Ils formèrent une petite bande. Ils ne faisaient pas vraiment de bêtises, si ce n'est des gamineries stupides. Sekler était le chef et les autres, surtout Naashi en fait, lui obéissaient aveuglément. En effet, elle lui accorda, avec le temps, une confiance sans limite.

Le groupe prit l’habitude de beaucoup s’entraîner au combat. Ils n’étaient pas vraiment doués, mais ils y prenaient du plaisir et aimaient rester ensemble à simuler des rixes. Naashi développa rapidement sa rapidité, et, pour cause, ils devaient souvent échapper à une autre bande. Il s’agissait d’un groupe de voyous dont le chef, Nordok, aimait asseoir son pouvoir sur les autres. Sekler refusa de céder le sien et, à partir de ce moment, les bagarres entre les deux groupes se firent régulières. C'est durant une bagarre que Naashi fut violemment griffée par Nazaré, une fille adverse.

Durant le reste de son l'adolescence, il ne se passa pas beaucoup de choses importantes. Son obéissance sans limite à Sekler lui posa quelques soucis comme, par exemple, de tomber d'un toit, de prendre des coups durant des bagarres, de se faire réprimander par des adultes en colère, mais rien de vraiment trop grave.

Changement de personnalité

Avec le temps, le caractère de Naashi se transforma. Elle devint plus calme, plus réfléchie. Elle développa également un attrait pour l’isolement, préférant être seule à la compagnie plus turbulente de Sekler et de sa bande. La jeune fille pouvait passer des heures entières seule, à se réchauffer au soleil.

Cependant, elle n’était pas encore tout à fait guérie de la mort de sa sœur et il y avait toujours cet écart entre elle et ses parents. Ces derniers avaient compris trop tard le problème et, même s’ils vivaient mal la situation, ils ne montraient pas leur peine pour ne pas la culpabiliser plus. Ils espéraient juste un changement pour essayer de renouer le contact. L’occasion se présenta lorsque Mya tomba malade.

Naashi avait quinze ans et ne put que remarquer que son père travaillait plus pour payer les soins. Elle prit conscience qu'elle devait l'aider et se mit à chercher du travail de son côté. Par hasard, elle trouva un emploi dans une boutique de tissus et de vêtement, mais son premier jour de travail se passa très mal et l’adolescente fut renvoyée. Cependant, son père, ayant appris cela et ayant compris son geste, lui parla beaucoup ce soir là, sur l'escalier de la maison.
Naashi regardait les étoiles, assise sur l'escalier de la maison. Quand la porte de la maison s'ouvrit, elle baissa le regard vers son père qui sortait. Rares étaient les soirées où l'un de ses parents prenait l’air. Elle écarquilla les yeux lorsque son père s'assit près d'elle, à ses pieds, sur le petit escalier. Elle détourna les yeux. Sooldar soupira.

"Naashi... Pourquoi ne nous regardes-tu jamais ?"

La jeune fille le regarda brusquement, effarée par la question. Elle remarqua que son père souriait. Il lui souriait. Il redevint soudainement sérieux. Il avait besoin de crever l’abcès, mais il ne savait comment aborder le sujet. Finalement il se lança :

"Ta sœur..."

Elle se crispa.

"Ce n'est pas de ta faute tu sais..."

"SI ! C'est ma faute ! J'étais l'aînée, j'aurais dû..."

"Tu aurais voulu faire quoi ? Vous étiez si jeune, si naïve. Vous ne pouviez pas savoir le danger et tu ne pouvais pas éviter à cette maison de s'effondrer."

Naashi braqua son regard vers le sol.

"Pardon..."

Sooldar secoua la tête.

"Ne t'excuse pas... Tu n'as rien à te faire pardonner... Et il faut que tu arrêtes de te culpabiliser pour ça. Tu n'avanceras pas dans la vie avec ce sentiment."

"Je n'y arriverais pas... Je crois..."

"Alors tu abandonnerais si vite ? Nous pensions, ta mère et moi, que tu étais plus forte et plus intelligente que ça..."

"Abandonner ? Mais..."

"Tu considères que te pardonner toi-même est impossible non ?"

"Je... Je ne sais pas... Peut-être..."

"Je t'aime et ta mère aussi... Tu le sais n'est-ce pas ?"

Elle sursauta et observa l'homme qui venait de poser sa main sur son genou. Ses parents l’aimaient donc malgré sa responsabilité. La fille laissa une larme couler sur sa joue. Sooldar se releva et enlaça Naashi pour la première fois depuis cinq ans. Elle ne répondit pas à l’étreinte, trop choquée sur le moment. Lorsqu'il y mit fin, il la regarda d'un air tendre.

"Je sais que tu as essayé de trouver du travail aujourd'hui... Et que tu l'as perdu aussi..."

Elle rougit de honte.

"Je préfère cela, car justement j'ai un ami qui cherche une serveuse. Et lui il est digne de confiance."

"Qui ?"

"Tu te souviens de Vantelk ? Il vient parfois à la maison."

Elle acquiesça de la tête.

"Il a un bar, le Désert Rouge."

"Je connais ce bar en effet."

"Parfait ! Alors tu iras le voir demain si tu veux..."

Il se leva et ouvrit la porte pour rentrer dans la maison, mais il se stoppa sur le seuil.

"Ta mère aussi... Attend depuis longtemps que tu lui parles..."

Une fois seule, elle leva le regard vers les étoiles.

*Naadir... Je te demande encore pardon...*

La jeune fille fronça les sourcils.

*Tant d'années perdues... Alors qu'en fait...*

Elle secoua la tête, comme pour faire sortir ses idées noires. Il lui faudrait encore du temps pour y croire, mais elle voulait essayer. Rassurée, elle se leva à son tour et rentra dans la maison.

Le lendemain, Naashi rencontra Vantelk, le patron du Désert Rouge, bar qui portait ce nom en raison de sa décoration tournée vers le rouge, et elle apprit le métier de serveuse. Avec le temps, elle reprit confiance en elle et, le travail sur ses sentiments aidant, elle réussit à se pardonner. L’adolescente profitait aussi beaucoup de la présence de ses parents. La rentrée d'argent qu'elle apporta soulagea ces derniers et, heureusement, sa mère fut guérie au bout de trois mois. Cependant, ce travail de rééducation de ses émotions et ces retrouvailles avec ses parents coûtèrent chers à ses amis. En effet, ces derniers ne voyaient plus que rarement la jeune fille.

Un an plus tard, Naashi se retrouva devant un choix difficile.

Son avenir ou son ami

Sekler arriva au bar, toujours son sourire sur le visage. Il s'installa au bar et attendit son amie qui discutait avec des clients. Naashi avait appris à prendre sur elle pour bien faire son travail et, maintenant, elle savait sourire aux clients et les servir avec chaleur malgré sa méfiance naturelle.

Quand elle vit son ami au bar, elle pris congé poliment et s'approcha de lui. Elle l'étreignit avec affection et lui sourit.

"Que fais-tu ici ? Tu veux boire quelque chose ?"

"J'ai besoin que tu m'aides."

Le sourire de la jeune fille disparut soudainement.

"Qu'est ce que tu veux ?"

"Je compte me venger de Nordok et du sale coup qu'il nous a fait tout simplement !"

"C'est si important que ça ? Il a juste tagué les mûrs de la cachette. Ce n'est pas si grave..."

Il se mit en colère.

"PAS SI GRAVE ??? C'est une agression envers nous !"

"Une agression ?"

Elle eut un air sceptique devant ses paroles.

"Ce serait une agression s'il avait frappé quelqu'un, mais il n'y a pas eu mort d'homme non plus là et on ne va presque plus à la cachette de toute façon."

Il lui jeta un regard de colère. Elle continua encore, toujours calme et sereine, mais il sentit le reproche :

"De toute façon il faut que ça s'arrête ! Ca devient malsain ! Plus vous grandissez, plus vos jeux et vos bagarres deviennent dangereux !"

"C'est n'importe quoi !"

"Je t'assure que tu devrais te méfier... Nordok ne se contente plus de quelques simples coups, maintenant il utilise des armes. Sa soif de pouvoir a grandi elle aussi."

"Qu'est ce qui te fait dire ça ?"

"Je le sens. Sa cupidité est grande."

Naashi fronça les sourcils et continua.

"Tu n'as plus l'âge pour ça en plus..."

"Comment ça ?"

Elle soupira.

"On a déjà seize ans et c'est l'âge pour prendre sa vie en main ! Je ne veux plus simplement dépendre de mes parents, je veux vivre ma vie. Et pour cela j'ai besoin de ce travail !"

"Alors tu oublies tout le reste ? Le passé ? La bande ?"

"C'était des gamineries ! On a grandi maintenant ! Et ce n'est plus mon seul centre d'intérêt..."

Il fit une moue et se détourna. Son amie en profita pour continuer son travail et vérifia que les clients ne désiraient rien de plus. Quand elle revint, il l'attendait avec un air triste.

"Tu m'abandonnerais aussi alors ?"

"Donc Doll et Zebra ont refusé ?"

"Ils n'ont pas le temps comme ils disent..."

Elle comprit ce qu'il voulait dire puisque Zebra et Doll ont également commencé à travailler de leur côté pour aider leurs parents.

"Naashi... Je te le demande comme une faveur !"

Les doigts de la jeune fille se crispèrent sur le plateau qu'elle tenait.

"S'il te plaît... Ne me l'ordonne pas... Je ne veux pas..."

Il allait dire quelque chose, mais se retint et quitta le bar. Vantelk s'approcha de sa protégée.

"Que te voulait-il ?"

"Rien qui ne soit pas dangereux."

"Alors tu as bien fait de refuser."

Elle soupirât.

"Je sais. Et pourtant je regrette de le laisser seul."

Vandelk la regarda un instant.

"Tu devrais y aller."

L’adolescente sursauta et le regarda avec étonnement.

"Pardon ?"

"Tu n'avais pas une journée de congés à prendre" Fit-il en prenant un air très réfléchi.

"Non."

L'homme la regarda avec un air blasé.

"On te tend une perche et toi tu la rates. Vas-y ! Je t'offre ta journée."

Elle fit un grand sourire.

"Merci !"

Et elle commença à prendre la sortie quand son mentor l'arrêta :

"N'oublie pas une dernière chose !"

Elle se retourna, intriguée et attendant la suite.

"Reviens entière et sans blessures. C'est un ordre !"

"Oui patron !"

Et Naashi courut hors du bar pour poursuivre son ami. Elle le suivit en écoutant son instinct et le retrouva dans une ruelle assez sombre. Malheureusement, Nordok était là aussi et son ami était en bien mauvaise posture déjà.

Elle analysa rapidement la situation : Sekler au sol et Nordok allant le frapper au visage. La situation pressait. Etant donné qu'elle n'avait pas la force de stopper Nordok, elle prit de l'élan et fonça sur lui dans le but de l'éloigner de son ami et d'empêcher la frappe. Elle le propulsa contre le mûr où il s'écrasa violemment et tomba au sol. La jeune fille, sonnée également par le coup, tomba devant lui. A quatre pattes sur le sol, elle reprenait ses esprits. Cependant, les deux acolytes de Nordok n'attendirent pas pour l'attaquer. Ils allèrent la frapper quand Sekler se mit entre eux. Elle releva son regard et observa son ami se battre. Les deux acolytes n'avaient aucune chance contre lui, même si Nordok avait eu raison de lui assez vite au départ. Son regard tomba sur ce dernier. Il était déjà sur pieds et presque remis.

"Sale gamine ! T'es encore là ? Je croyais que tu t'étais rangée depuis le temps."

"Je n'abandonne pas mes amis moi !"

Nordok fit une moue dédaigneuse.

"Les faibles ne méritent pas qu'on s'occupe d'eux... Je les laisse dans mon sillon pour ne pas qu'ils me ralentissent..."

"Tu es ignoble !"

"Merci du compliment !"

Et le jeune blond fit un sourire narquois avant de foncer sur elle. Elle esquiva en sautant rapidement et recula en le surveillant. Il avait l'avantage de la force, mais elle était plus rapide. Elle misait surtout sur cela. Un rapide coup d'œil lui permis de voir que Sekler était toujours aux prises avec les deux autres. Aucune aide de ce côté là. Naashi observa ensuite les lieux à la recherche d'une aide quelconque. Son regard se posa sur quelque chose.

*Ca pourrait être pas mal si ça marche... Et comme en plus ça lui correspond...*

Elle garda son visage concentré pour ne pas lui montrer qu'elle avait une idée et elle commença à le diriger vers son but en faisant des pas de côtés. Il suivit le rythme en tournant sur lui-même. C'était comme s'ils dessinaient un cercle invisible au sol.

"T'as peur d'attaquer ?"

"Tu me connais pourtant : Je n'aime pas commencer ! Je trouve cela impoli !"

*Vite... Il ne va pas tenir longtemps... Il rentre toujours dans ses gonds à la vitesse de la lumière...*

L’adolescente était presque à son but quand il cria pour attaquer. Il fonça vers elle, les poings en avant. Elle attendit le dernier moment et le déstabilisa en faisant un simple pas de côté et il perdit l'équilibre. Il voulut se rattraper et, malgré ses mouvements ridicules des bras, il tombât dans les ordures. Elle se contenta de prendre un couvercle de poubelle et l'abattit sur sa tête. Il s'évanouit.

Elle reporta son attention sur son ami. Sekler achevait le dernier de ses ennemis. Quand il eut fini, il vint vers elle :

"Eh bin ! Ils étaient coriaces ! Ca va ?"

"Oui."

Et elle regarda à nouveau Nordok dans ses poubelles.

"Il va être furieux. Et il voudra se venger."

La jeune fille soupira.

"Pardon."

Elle se tourna vers lui et le gifla. Il mit sa main sur sa joue.

"Mais ? Pourquoi ?"

"Pour avoir risqué ta vie bêtement ! Si je n'étais pas venue..."

Sekler baissa la tête, un peu honteux.

"Il m'a eu par surprise. La prochaine fois..."

"La prochaine fois ? Mais il risque de faire pareil ! Tu seras seul alors ! Que feras-tu ?"

Il ne répondit rien.

"Tu ne veux donc pas devenir responsable ?"

Devant sa mine triste, elle stoppa ses reproches.

"T'es pire que ma mère... Car ma mère elle crie et elle ne reste pas calme comme toi..."

"Ca sert à ça les amis non ?"

Il releva ses yeux vers elle.

"Je ne peux plus te considérer comme mon chef, car je ne pourrais plus rester à tes ordres, mais... Tu es mon ami..."

Ils se sourirent et quittèrent la ruelle.

Les deux amis passèrent la journée ensemble comme au bon vieux temps, mais dès le lendemain, Naashi reprit son travail de serveuse. Elle ne savait toujours pas quoi faire de sa vie et, quelques jours plus tard, elle rencontrât une personne qui la fit changer de voie.

La rencontre déterminante

Ce jour là, Naashi n'avait pas de travail au bar et elle discutait avec des habitués à une table. Etant de dos à la porte, elle ne remarqua pas l’arrivée d’une nouvelle personne. Elle continua un peu sa discussion, sans prêter attention à l'étrange sensation qui était apparue. Un mélange de chaleur et d’innocence… Finalement, intriguée, elle en chercha la cause et vit une jeune fille assise au bar. Cette dernière attendait d'être servie. L’adolescente prit immédiatement congé et se hâta vers elle pour faire son travail. Elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi, mais elle se sentait soudain très à l’aise et détendue.

"Excusez-moi... Je ne vous ai pas vue... Je vous sers quelque chose ?"

La fille aux cheveux châtains lui fit un sourire. Naashi se sentit bizarre.

"Et bien, j'aimerai un verre de lait, si cela ne vous dérange pas..."

"Un verre de lait ?"

Naashi la regarda avec un air sceptique. Elle était perdue. Une jeune fille lui demandait du lait dans un bar… C’était trop… Innocent… Trop irréel…

*Que se passe-t-il ? Je ne comprends pas… Cette fille… Elle…*

Elle se retourna pour éviter le regard de sa cliente. Elle se sentait bien, mais… C’était tellement nouveau comme sensation… Elle n’arrivait ni à gérer ce qu’elle ressentait, ni à l’analyser, ni à le refouler. Naashi ne voulait pas le refouler de toute façon, car elle ne pouvait nier le bien-être qui s’était répandu en elle. Elle se sentait soudain assurée, en sécurité. La seule chose qui la bloquait été la redécouverte d’un sentiment, un sentiment qu’elle n’a eu depuis dix ans que pour quelques personnes. La jeune fille avait confiance et le fait que cette confiance soit tournée vers une parfaite inconnue l’effrayait un peu.

De son côté, la cliente qui avait commandé un verre de lait la regardait avec un sourire doux. Quelque chose, des pensées pour être plus précis, réveilla la serveuse.

*Un verre de lait...*

Naashi sursauta et se reprit. Elle se retourna vers la jeune fille et s’excusa de son absence.

"Oui je suis désolée… Je vous apporte votre verre de lait… Excusez-moi…"

Puis elle disparut dans l'arrière-salle. Elle revint très vite avec la boisson et la déposa sur la bar devant à la jeune fille.

"Et un verre de lait ! J'espère qu'il vous plaira."

"Merci beaucoup Madame."

"Euh... Madame ? Je ne suis pas si vieille... J'ai 16 ans... Presque 17…"

"Ah... Pardon, je suis désolée, j'ai la mauvaise habitude de dire toujours madame à une femme plus âgée que moi ! ... Bien qu'en y pensant, on a le même âge. Pardon, je suis désolée, Mademoiselle la Serveuse."

La jeune fille au verre de lait la fixa un instant, avec ses yeux qui reflétaient une innocence, la même que Naashi ressentait depuis son arrivée. Elle avait cette impression que la demoiselle lisait en elle, sans scier du regard.

*Merci en tout cas pour le verre de lait.*

Naashi ouvrit de grands yeux étonnés. Elle n’avait pas vu les lèvres de la châtain bouger, mais elle avait parfaitement entendu la phrase. Encore quelque chose qui l’intriguait. Elle n’arrivait vraiment pas à faire le point et à analyser tout ce qui se passait. La seule chose qu’elle savait c’est qu’elle voulait surtout savoir qui était cette inconnue.

*Je me demande qui elle est…*

La jeune fille but un peu de son verre et Naashi continua de l'observer à la dérobée. Elle aimerait lui poser des questions, mais, malgré l’agréable et rassurante qu’elle ressentait, elle n’oubliait pas qu’elle était une cliente et Vantelk lui avait bien appris à ne pas importuner les clients, sauf ceux qui lançaient la conversation d’eux même. Finalement, cette obsession de savoir eut raison des quelques freins qu’elle avait encore. Elle savait qu’elle ne risquait rien à au moins révéler son nom.

"Je m'appelle Naashi."

Puis l’adolescente resta bloquée un instant, ne comprenant pas au final pourquoi elle avait dit ça et s'enfuit en prétextant une commande à prendre. Quand elle revint pour préparer la nouvelle commande, elle n'osa pas regarder la jeune fille qui avait toujours son sourire. Elle soupira intérieurement.

*J’ai envie de savoir qui elle est… Mais pourquoi je ressens ce besoin… Je vais m’excuser… J’espère qu’elle ne me prendra pas pour une folle…*

Elle murmura, gênée.

"Je m'excuse... J'espère ne pas vous avoir mise mal à l'aise ?"

"Non, d'habitude, c'est moi qui mets les gens mal à l'aise, et ça n'a pas loupé. Désolée. Ah, au fait, je m'appelle Kaitin. J'ai l'habitude d'étonner tout le monde quand je commande mon verre de lait. Désolée encore."

Naashi soupira de soulagement.

"Moi je ne suis pas mal à l'aise. Au contraire... Et c'est ça le problème... D'habitude je me méfie de tout le monde..."

"Dans ce cas, vous ne vous méfiez pas des bonnes personnes !^^ Blague à part, pourriez vous me redonner un verre de lait, s'il vous plait ?"

"Bien sûr !"

Et Naashi lui servit sa nouvelle commande. Elle ne regardait plus Kaitin dans le but d’oublier son envie de poser plus de questions. Ainsi, elle frottait énergiquement le bar, bien que ce dernier soit propre et sans aucune trace.

Au même moment, l'impression que lui donnait la cliente s'accentua d'un coup, de façon beaucoup plus forte. Ce n'est plus vraiment la même impression qu'au départ. Cette fois ci, elle pouvait sentir la sécurité la plus totale, et toujours cette lueur d'innocence. C’est donc sans aucune crainte qu’elle lui demanda :

"J'aimerais savoir ce que peux bien faire dans la vie une jeune fille qui boit du lait dans les bars ?"

Naashi secoua la tête en négation, comme reprenant pied après une légère absence. Elle se dépêcha de rajouter envers Kaitin :

"Mais ça ne me regarde pas... J'ai toujours tendance à m'intéresser au devenir des gens, car je cherche encore comment tracer ma voie."

La jeune fille au verre de lait eut alors un petit rire qu'elle ne put cacher.

"Je comprends, j'étais pareille avant. Je ne peux pas vraiment vous aider, car ici, sur Tatooine, la planète des Hors-la-loi et des Jedis Gris, sa voie, on ne la cherche pas, on la trace soit même... Cependant, pour répondre à votre première question, je suis une padawan... Et ma voie, on m'a aidé à la tracer."

Naashi resta bouche bée.

"Tu es une padawan ?"

L’adolescente réfléchit longuement aux propos de la jeune fille. Elle savait que les padawans sont les apprentis des Jedis. Seulement sa connaissance sur le sujet restait limitée.

*Si je me souviens bien… Les Jedis utilisent la force pour se battre… Et pas que pour ça me semble-t-il… Enfin je crois… Ils sont forts… Plus forts que les gens normaux… Je me rappelle aussi que le côté clair les désigne… L’obscur définit… Mmmm… Les Siths… Sont forts eux aussi… Deux côtés ennemis… Deux opposés… Deux éléments de la force… Et au milieu… Les Jedis Gris de Tatooine … Ils n'obéissent ni au code Jedi ni au coté obscur…*

*C'est une assez bonne définition, lorsqu'on ne connaît pas le sujet !*

La serveuse sursauta. Tout d’abord car elle était plongée dans se pensées et, ensuite, elle n’avait pas remarqué l’intrusion dans son esprit. Cela lui donna froid dans le dos et un frisson la parcourut.

*Elle n’est pourtant qu’une padawan encore… S’ils peuvent faire ça… Les pouvoirs de leurs maîtres doivent être… phénoménaux…*

Elle reporta soudain son attention sur sa cliente.

*Donc tu entends tout ce que pense ?*

*Exactement... Désolée de m'introduire dans vos pensées, mais je voulais vraiment savoir comment vous alliez réagir...*

*Pourquoi ?*

*Vous dites chercher votre voie, mais pour autant vous ne savez pas comment vous y prendre... C'est peut être une erreur de ma part, mais je pense que vous pouvez tenter de la trouver grâce à la force. Mais après, tout dépendra de votre volonté.*

Naashi cessa soudain de questionner Kaitin par la pensée et réemploya la parole.

"Honnêtement, je n'avais jamais pensé plus à cette voie. Peut-être par manque d’informations. Je ne sais même pas ce que font les Jedis Gris..."

Elle braqua son regard dans celui de la padawan.

"Je vous remercie en tout cas de m’avoir dit tout cela. C’était très instructif et je vais y réfléchir grandement. Mais je vous demanderais de ne plus lire dans mes pensées s’il vous plaît…"

"Oui, Mademoiselle la serveuse ! Désolée encore... J'ai la fâcheuse habitude d'être bien curieuse. Pour votre information… Le palais... C'est là, où les futurs Jedis gris vont pour s'inscrire. Ce qu'ils font ? Et bien... Ils apprennent à tracer leur propre voie... Grâce à la Force."

"Comment savoir si je peux le faire ?"

"Ca... Seule toi peut y répondre... Ce sont des choses qui se sentent. Et puis, comme on dit, qui ne tente rien n'a rien ! ^^ Au revoir Madame... Heuuuu... Mademoiselle la Serveuse ! Ah ! Et ça c'est pour avoir été une excellente serveuse !"

Quelques pièces supplémentaires volèrent jusque sur la table. Et la padawan disparut dehors. Naashi resta un instant à observer les pièces.

*Ce sont des choses qui se sentent ?*

Naashi resta plongée dans ses pensées, ne pensant à rien d’autre qu’à la conversation passée. Dans sa tête se repassaient en boucle certaines idées. Mais elle n’arrivait plus vraiment à contrôler tout ce flux d’informations et commençait à fatiguée. Elle aurait bien voulu arrêter complètement ses pensées et tout reléguer au second plan.

*Juste… Se concentrer sur le travail… Ne plus y penser… Juste…*

Elle ferma les yeux et stoppa son activité de frottage intensif du bar déjà propre.

*Je suis fatiguée… Je voudrais dormir… Pourquoi ?*

La fille sentit soudain une main se poser sur son épaule. Elle ouvrit les yeux et vit son patron qui la regardait, légèrement inquiet.

"Ca va ?"

"Non. Pas trop."

Vantelk la regarda un peu mieux.

"Tu penses pouvoir rentrer chez toi ? Toute seule ? Ou tu veux t’allonger un peu ici ?"

"Je…"

Et Naashi se laissa aller sans s’en rendre compte, s’endormant lentement contre son patron qui la rattrapa dans ses bras.

Le lendemain matin, elle se réveilla dans son lit. Visiblement Vantelk l’avait ramené chez elle. Elle n’était plus fatiguée. Plus du tout. Elle ne se souvint pas d’un quelconque rêve. L’adolescente ne se souvint même pas s’être endormie. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle était bien. Et que ses pensées étaient plus claires, et non plus chaotiques comme la veille.

*Comment cela se fait-il ? Une simple discussion…. Quoique ce n’était pas une simple discussion à bien y penser…*

Elle s’assit sur son lit, les jambes en tailleur.

*Tout cela… Tout ce que j’ai ressenti… Tout ce que l’on s’est dit…*

Elle commença à faire des ronds avec son doigt sur la couverture.

*Pourquoi je me sentais si à l’aise avec elle… Même si c’était dérangeant qu’elle lise dans mes pensées… Mais je n’avais pas peur, je me sentais bien quand même… C’est comme si…*

Naashi soupira.

*Je veux… Je veux y aller… J’ai besoin d’y aller… Ca m’intrigue… Je veux essayer…*

Elle se leva et regarda par la fenêtre.

*Je veux essayer de trouver ma voie de cette manière.*


HRP : Toujours ceci : Les paroles de Kaitin Laur sont de Kaitin Laur (que je remercie d'ailleurs encore pour cela ^^)Bientôt la suite...


_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Sam 8 Sep - 18:45 (2007)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Sam 8 Sep - 18:45 (2007)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Votre Présentation[OUVERT] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com