Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
La prise de pouvoir de la Kyuusei

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Temple Abandonné Sujet précédent
Sujet suivant
La prise de pouvoir de la Kyuusei
Auteur Message
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Depuis son arrivé dans la section, Arsson n'avait cessé de collecter moult information pour le compte de son Maître, le grand Seigneur Noir, Zao Volfe. Il avait fait souffrir plusieurs prisonniers, les torturants sans relâche afin d'en apprendre le plus possible. Il était vraiment né pour ce poste, pour avoir cette responsabilité au sein de l'organisation qui mettait petit à petit en place depuis le retour de Zao de son long et pénible sommeil.

C'est ainsi qu'il s'était fait une place indéboulonable dans la tête de son Maître. Il le considérait comme un subordonné extrêmement lié à lui, et totalement voué à sa cause. C'était le parfait exemple, de la personne de confiance, à qui l'on ne cache rien. D'ailleurs, il était impossible de lui cacher la moindre information. Puisque c'était lui, la première personne à découvrir les secrets des autres, au sein de la salle de torture. Il était la pièce maitresse du puzzle!

Ainsi, il fut appeler par Zao à rejoindre la salle du trône, mais pourquoi?
----------------------------------------------------------------------------------

Flashback

Quartier interdit,

"Ou se trouve le suspect?"

"Dans la salle de torture, chef."

Arsson traversa le couloir vétuste du quartier interdit afin de se retrouver devant une porte lourdement scellée. Une porte métallique, tout aussi angoissante que le lieu.

"C'est bon, restez ici. Je veux être seul avec lui..."

Il passa ses doigts sur la porte, en descendant verticalement, jusqu'a ce qu'un léger cliquetis se fit entendre. Mais alors que la porte grinçante s’ouvrit, le jeune homme s'avança avec un pas lent, comme s'il voulait faire durer le suspense.

*Hum...j'aime ce grincement...il me donne la chair de poule*

Le tortionnaire entra alors dans la pièce, fermant la porte derriere lui. A l'intérieur, se trouvait un sith. Sûrement un bleu, pour s'être fait capturer aussi facilement. Il semblait terrorisé, comble pour un être de sa trempe.

"Pff...tu es un bleu,c'est ça?"

Mais, le mioche ne prit pas le soin de répondre. Il était comme paralysé. Le peu d'air qu'il respirait était méphitique. La rareté de l'air pur fut l'accident le plus menaçant, et qui l'éclaira le plus vivement sur sa position. Le garçon comprit que là ou il était, l'air ne se renouvelait point, et qu'il allait devoir si habituer assez vite, car il n'était prêt de revoir la lumière du jour...

"Hum...tu ne veux donc pas parler. Très bien! Je vais le faire pour toi. Tu te demandes sûrement, où tu peux bien te trouver. Tu es chez moi, dans mon domaine. Le quartier interdit!! Oui, c'est bien ici...le quartier interdit."

Arsson fit quelques pas en rond dans la pièce, sans rien dire. Laissant écouter la chose la plus horrible de cet endroit, le silence. Un silence qu'on ne retrouve nulle part, le vrai silence de la mort...

Puis, se tournant rapidement, il s'approcha du jeune sith avec un regard glacial, tout aussi lugubre que l'endroit de détention.

"Dis-moi, tu aimerais revoir la lune briller dans la nuit?"

Le regard du jeune sith se ralluma, et il leva les yeux vers son interlocuteur. Tout en tremblant, il prit pour la première fois la parole:

"Je vous en pries...ne me tuez pas..."

"Alors parle! Parle!"

"Euh...mon nom...mon nom est Vincent Valentine..."

Arsson éclata de rire, un rire lugubre. La faiblesse de son prisonniers l'amusait réellement. Il s'approcha de lui, et, d'un mouvement presque parfait, comme habituel, il souleva l'apprenti pour le planter dans des crochets à viandes en l'air. Un cri déchira le ciel, comme si la foudre s’abattait devant lui !! Valentine hurlait de douleur. La souffrance se lisait sur son visage, et le masque de la mort n’était pas encore sur son visage. Il était accroché par le dos!! Quelle horreur !

"Je te sentais tout crispé...mieux vaux être à l'aise pour discuter. N'est-ce pas? Tu dois être mieux là?! Alors, que faisais-tu à rôder autour du temple?"

"Grrr...arghh...arghh..."

"Quoi?! J'entends pas! Parles plus fort!! Tu disais...?"

L'apprenti sith souffrait. Au sol, on entendait les gouttes de sang perler doucement. Soudain, dans un léger bruit de grincement, la porte de la salle s'ouvrit pour laisser pénetrer un homme de main d'Arsson. Il tourna la tête pour apercevoir qui osait le déranger dans ses oeuvres, et le toisa du regard.

"Excusez-moi de vous déranger chef, vous m'aviez dit de ne pas franchir la porte, mais..."

"MAIS QUOI?"

"Le seigneur Volfe vous demande à la salle du trône."

Il tourna son regard vers le prisonnier, avec un goût d'inachevé. Puis, le laissant suspendu et agonisant, il prit direction de la salle du trône.

Fin Flashback

-------------------------------------------------------------------------------------

Après un instant de marche, le chef de la section se trouva dans la salle où reposait le seigneur noir. Sur son trône tel un roi.

"Que me vaux ma présence ici, seigneur?

"Je sens comme une présence approcher, j'ai un mauvais présentiment."

Alors comme ceci, le Seigneur Noir était en danger. Une personne lui voulait du mal, et elle n'allait pas tarder à franchir le seuil de la pièce. Osé! Mais tellement du goût d'Anberlin.

*Que le spectacle commence!*

Un instant plus tard, les deux grandes portes de la pièce centrale s'ouvrirent, laissant une ombre apparaître...une ombre maléfique!!

"On m'attendait...désolé du retard!"


Dernière édition par Anberlin Arsson le Dim 23 Sep - 12:39 (2007); édité 2 fois
Ven 7 Sep - 23:18 (2007)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 7 Sep - 23:18 (2007)
Ral'Tih Stah
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 15

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Rencontrez-moi, après l'obscurité,
Et je vous tiendrai, que je ne suis pas venu davantage pour moi,
Mais pour vous voir, ici, là...

Il est vrai, que désormais je sui peu un aliéné, mais, c'est devenu si clair maintenant, que je suis désenchaîné de cela. La crainte est seulement dans nos esprit tout le temps, la peur est seulement dans nos esprit tout le temps, mais désormais, j'ai confiance...

Et peut-être ce soir, nous volerons jusqu'ici, avant d'être perdus au loin bien avant l'aube. Vous savez que je vis pour vous cassez, je ne le nies pas. C'est un sacrifice doux.

Un jour je vais oublier votre nom, et un jour doux, vous allez vous noyer dans ma douleur perdue.

Je rêve dans l'obscurité,
Je dors pour mourir,
Efface le silence,
Efface ma vie,
Nos cendres brûlantes,
Noircissent le jour où,
Un monde de néant,
Me souffle partis...

"On m'attendait...désolé du retard!"


Sûrement que j'étais accro au coté sombre, quelque part dans mon enfance, mon coeur s'est arrêté, et bien que nous ne venions pas du même endroit, Zao et moi sommes désormais lié, pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

"Viens avec moi, prie Marie.
Cours vite rend toi compte, de ce qu’il se passe ici.
Désormais, veux tu tenter ta chance ou mourir."


Incline toi, prie Dieu et espère qu’il t’écoute,
Désormais, fais attention, repose en paix mon père,
Je suis un fantôme dans ces champs de bataille,
Je Prie Marie, attrape moi si je viens, je viens au plus profond,
De l’esprit d’un fou solitaire qui hurle dans la nuit,
Le mal se tapie, ennemis, regardez moi venir,
Cela active ma haine, laisse la s’épanouir, jusqu’à la l'étincelle,
Ce soir, sera le dernier de l'un d'entre nous...



Ven 7 Sep - 23:21 (2007)
HeartBlack
~*Sith*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 42

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Après l’arrivé silencieuse d’ HeartBlack, toujours dans la pénombre, un garçon venu de nulle part atterrie à l’endroit des retrouvailles. L’imposant Anberlin n’eut pas besoin d’énormément de temps pour réagir à cette arrivée plutôt hasardeuse. Avec un regard des plus simples que jamais, il s’adressa à lui. Le jeune homme dont le visage était masqué par une grande capuche et ses cheveux blanc, commença une sorte d’Ave Maria.

"Viens avec moi, prie Marie.
Cours vite rend toi compte, de ce qu’il se passe ici.
Désormais, veux tu tenter ta chance ou mourir."


Le cœur noir jubilait devant une telle démonstration de courage, d’audace, et de résolution. L’étranger était prêt à mourir ce soir, en somme. Et s’il n’y avait eu ce sang bouillonnant dans ses veines, le second de Zao, aurait certainement applaudit cet acte. Finalement, ce fut le moment qu’il choisi pour apparaître au grand jour…c’était le retour d’HeartBlack parmi les siens.

« La religion : Vaste invention, trop faible pour croire en eux même. La Religion est la fille de l'Espérance et de la Peur. Elle explique à l'Ignorance la nature de l'Inconnaissable. Mon Dieu, mon Dieu, délivrez-nous de toutes les religions… »

Mais, alors que le jeune prieur allait certainement répondre, le chef de la section torture qui n’avait pas du faire attention à l’arrivée de son ancien coéquipier, se retourna prêt à frapper.

« HeartBlack !! »

Oui, l’âme noire était de ces hommes là. Ces hommes qui vous guettent sans qu’on les remarque. Leur présence étant quasi indécelable, et, ils adorent profiter de la situation, avec une telle perversité. Regardant le garçon à la capuche avec des yeux remplis de perfidie, il s’approcha lentement du trône de son Maître. Puis, d’une voix vicelarde, il dit bien fort :

« Alors, viens prendre ce que tu cherchais…Ral'Tih Stah ! »

La voix dépravée résonnait dans toute la majestueuse pièce centrale. Une grande salle, digne des plus grands châteaux royale. Une enceinte rempli de tableaux plus insignifiants les uns que les autres, accrochés ça et là, et, avec une allée central dessinée par un tapis rouge sang qui dirigeait les nouveaux venus vers le trône du Seigneur Légendaire. Continuant de s’avancer vers son mentor, il ajouta :

« Tu n’étais pas ici pour ôter la vie du Seigneur Volfe ? N’est-ce pas cela que j’ai ressenti jaillir de ton âme à l’autre bout de la galaxie ?? Hein, digne héritier de Neihc Tahc !!! »

Il l’avait affirmé et très bien articulé. Ral’Thi serait l’héritier de l’ancien seigneur des hors-la-loi, l’héritier d’un des trois guerriers légendaires. Mais pourquoi ? Et surtout, comment était-ce possible ?? Seul, HeartBlack le savait depuis bien longtemps maintenant. Et, c’était l’heure de dévoiler la suite du mystère, l’heure de vérité. Se tournant vers son mentor, il fini par s’écrier haut et fort :

« Maître Zao, je vous conseil de ne pas prendre ce jeune homme à la légère. Il possède le pouvoir du grand Maître Jedi Légendaire, Neihc Tahc. Oui, vous avez bien entendu !! Mais, je crois que la meilleure personne pour vous l’expliquer ne peut être que ce jeune homme… »


Ven 7 Sep - 23:23 (2007)
Zao Volfe
Kiffex

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 2

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Assis sur son trône au cœur de la salle le Maître des lieux assistait à la scène d’un regard plutôt amusé. Il n’était pas du tout effrayé, et encore moins par un enfant. Il en avait vu des adversaires tout au long de sa vie, et, c’était pas aujourd’hui qu’il allait sourciller en face d’un novice. C’est là, qu’entra HeartBlack.

C’était parti pour une nouvelle tirade tragi-comique. L’âme noire avait un don pour le théâtre, et si Zao en aurait douté aux premiers abords, il en était maintenant sûr. Plus de trois siècles et demi nous séparait du premier chef-d’œuvre de Molière. La langue a évolué, les problèmes moraux qui passionnaient le public ne sont plus exactement ceux de notre époque. La comédie n’est plus un genre littéraire pratiqué aujourd’hui, du moins sous la forme d’une pièce en cinq actes et en vers. Voilà bien des motifs d’éloignements. Et pourtant, il suffirait d’une simple caméra en ce lieu, filmant le subordonné, et les Fourberies de Scapin retrouverait instantanément toute sa force, sa fraîcheur originelle, sa puissance d’émotion. C’est là, le propre des œuvres qu’on appelle « classiques » : elles dépassent leur temps, et n’ont jamais fini de nous interpeller.

« Maître Zao, je vous conseil de ne pas prendre ce jeune homme à la légère. Il possède le pouvoir du grand Maître Jedi Légendaire, Neihc Tahc. Oui, vous avez bien entendu !! Mais, je crois que la meilleure personne pour vous l’expliquer ne peut être que ce jeune homme… »

En y regardant de plus près, on pouvait apercevoir une différence. Ce voyage à travers diverses contrées l’avait formellement changé. Il avait fait la paix avec lui-même. Il était désormais en harmonie parfaite avec son corps. C’était un autre Ral’Thi, qui se tenait là. Un autre garçon. Bel et bien plus calme et serein, que l’ancien apprenti fougueux et rempli de tempérament. Un jedi beaucoup plus radieux.

« Je n’ai rien à expliquer à un futur mort. »

Ral’Thi venait de lâcher une parcelle de phrase. Elle était annonciatrice de la suite des évènements. Ainsi, il était bel et bien venu sur Kiffex pour ôter la vie du Seigneur Légendaire et prendre le contrôle des lieux pour son maître, Phlégias. Ah !! L’idée que la vocation de l’homme est de se surpasser, de repousser toujours plus loin ses limites, d’aspirer vers le haut jusqu’à atteindre l’héroïsme, les contemporains l’ont héritée de la génération précédente, celle qui a été si marquée par le courant néo-stoïcisme. Or, comme le jeune garçon de la Kyuusei le prouvait si bien, le stoïcisme était une morale orgueilleuse d’affirmation et d’exaltation du moi. Tient, revoilà un trait de caractère théâtral. Le thème du duel !! L’une des références les plus marquées des pièces chevaleresques et héroïques.

« Soit…je crois que notre duel parait inévitable. Tu viens de faire la plus grosse erreur de ton existence. C’est bien dommage…tu es encore jeune pour mourir. »

Le garçon n’usa pas à nouveau de sa salive, mais activa les lames de ses sabres laser. La lame violette rayonnait dans l’ambiance sombre de la pièce, en compagnie de la bleue qu’il maintenait dans l’autre main. Le visage serein, éclairé par un sourire rayonnant de grâce. Il souriait à la vie, jamais il ne s'était senti aussi vivant qu'en ce jour, qu'en cette heure, qu'en cet instant. Fixant ses deux sabres lasers, avec un regard interrogateur, le jeune Ral’Thi se demandait pourquoi il était encore nécessaire d’user de leur tranchant...Un sourire renvoyé par les lames, mit fin à ses questionnements intérieurs.

De son côté, le Seigneur Légendaire venait de se lever lentement de son trône. Sortant de sa toge, un vieux sabre. La lumière orange illumina la pièce de toute sa splendeur. Elle était à la fois douce et dangereuse. Cette arme dégageait une atmosphère pesante, une puissance écrasante. Elle était à l’image de son possesseur, Légendaire.

Soudain, un chant morne, lugubre et modulé sur le ton mineur, ayant quelque chose de puissamment suggestif, et évocateur d’image, fit son apparition. Zao le reconnaissait. C’était la plainte immémoriale de la vie même, avec ses terreurs et ses mystères, son éternel labeur d’enfantement et sa perpétuelle angoisse de mort. Lamentation vieille comme le monde, gémissement de la terre à son berceau…


Ven 14 Sep - 09:54 (2007)
Ral'Tih Stah
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 15

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
-La Renaissance de Neihc Tahc-

Ce n'était sûrement pas la dernière journée de sa vie.
Mais certainement la journée la plus plaisante et la plus sanglante qu'il allait vivre.

La lune était déja bien haute dans le ciel de Kiffex, et, elle frappait tellement fort que ses rayons arrivaient à percer l'épaisse muraille du temple pour se faufiler, rendant le décors, plus fantasmagorique, plus... mythique...

La soirée était déja forte avançé, mais pourtant, cela n'empêchait pas les protagonistes d'être réunis "ici".

Ici ? C'était la salle du trône de Zao Volfe, un lieu ou les rayons lumineux n' arrivaient pas à pénétrer. Ce n'était certainement pas un bon signe.

Le terme lumière signifie souvent espoir, courage, mais dans un lieu sanglant comme celui-ci, un lieu tel que le temple abandonné, une lumière qui arrivait à percer la roche signifiait simplement que quelque chose d'horrible allait se passer.

Au milieu d'une majestueuse pièce, se trouvait alors un garçon, un être différent.

Venu seul, sabres dans les mains, capuche recouvrant son visage, il se tenait debout...

A part lui, qui cela pouvait-il être ? A part l'héritier de Neihc et quelques autres maître jedi; qui étaient capables de tenir debout si simplement, dans un lieu où l'atmosphère était si lugubre, où la tension était si forte que n'importe quel hommes, jusqu'au rang de Maître ne pouvaient tenir debout ?

En tout cas, il semblait attendre que son vis-à-vis fasse quelque chose. Et on pouvait lire sur son visage qu'il était sûr de vaincre, aujourd'hui. Quelque soit l'adversaire qui lui ferait face. Il dégageait une confiance hors du commun totalement artificielle, une prestance emphatique.

Calme et serein, il regardait celui dont il était venu chercher la vie, celui qui allait être son martyr. Il contemplait comme on contemple une fresque légendaire, le Seigneur Légendaire. Il savourait ce moment de latence avant l'affrontement. Un combat à mort allait s'engager, dès que le second protagoniste serait en mesure de s'élancer.

« Soit…je crois que notre duel parait inévitable. Tu viens de faire la plus grosse erreur de ton existence. C’est bien dommage…tu es encore jeune pour mourir. »

D'une voix profonde qui ne laissait place à aucune réplique, le Seigneur Noir s'adressa à son bourreau. Certes le Maître Légendaire avançait sur un chemin bien peu sûr, il ignorait la puissance que pouvait développer le garçon, mais il s'en moquait. La vie n'est qu'une opportunité. S'il devait mourir, il partirait le sourire aux lèvres.Soudain, le vent se leva subittement. La tension monta d'un cran, et le silence se brisa, laissant tomber un éclair.
Quelques secondes plus tard, le calme revint, mais... La tension n'avait pas baissé... Il était prêt, il allait jaillir, et dans un combat acharné, il tomberait sous la lame de Ral'Tih Stah...

« L'heure de la Renaissance a sonné...Neihc Tahc va revivre en moi! »

Le visage toujours ombragé par sa capuche masquait le petit air radieux qui creusait ses traits. Quelle sorte d'être abject pouvait sourire face à Zao Volfe ? Il se tenait prêt. Il savait bien que le duel allait éclater et que la victoire était un paramètre bien trop assuré dans ce combat. Il retira sa capuche, et fixa son rival...

HRP: Pour ceux qui étaient déjà sur la version 1 du forum, c'est un remake de l'arrivé de Neihc dans les souterrains lors de son affrontement avec Kaizer Skywalker.


Mer 19 Sep - 12:23 (2007)
Zao Volfe
Kiffex

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 2

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Une secondes...puis une deuxième...toujours rien. Pas un mouvement, pas un bruit. Mais pourtant une atmosphère oppressante; intensive et stressante. Zao et Ral'Thi se faisait face. Le premier en Seigneur dans sa propre demeure, le second, caché derrière une capuche qui masquait son visage. D'ailleurs, un instant plus tard, celui-ci la retira. Un visage d'ange au milieu d'un monde désolation. En l'analysant de plus prêt, le Seigneur Noir ne pû s'empêcher de laisser s'évaporer une parcelle d'ironie:

"Désolé, mais il y a quelque chose que j'ai et que tu n'as pas, toi le simple jedi reconverti... Une chose que tu n'auras jamais... Une chose que tu aurais du avoir depuis ton plus jeune âge, tu sais... Une chose, une chose que peu de personnes comme toi ont... Tu veux savoir c'est quoi ? C'est l'expérience de tuer ! "

Ral'Thi, ne bronchait toujours pas. Il ne bougeait toujours pas. Alors que n’importe quel autre apprenti aurait déjà paniqué, lui, il faisait preuve d’un sang-froid énorme. Ceci grâce à son habitude de côtoyer la mort de très prêt à chaque instant. Il était aussi prêt à mourir. D’ailleurs la mort ne lui faisait pas peur. Il savait que chaque chose avait une fin dans la vie, si la sienne devait prendre fin dans cet épisode, il l’accepterait volontiers. Rejoignant le ciel blanc et pur, tel un ange prenant son envol vers le monde merveilleux du paradis. Car pour lui, tout ses actes n’étaient pas mauvais. Il considère la vie comme une immense jungle où il faut tuer pour ne pas être mangé. C’est ce que l’on appel l’instinct de survie.

"Petit présomptueux!!! Tu peux avoir le pouvoir de n'importe quel homme de la galaxie, tu ne m'arrives pas à la cheville!! Et tu oses venir me narguer dans ma demeure!! Je vais te montrer la vraie puissance d'un chevalier noir! Le côté obsur de la Force va jaillir en toi..."

La chair fraîche, l'innocence, la pureté d'un enfant. Ce simple "…Petit présomptueux" si révélateur, cette faiblesse déjà visible. Ces yeux, cette peur. La peur mène les hommes, mais c'est la même peur qui les tue, cette lueur à peine éclose dans les yeux océan du Seigneur Noir. Les anges meurent en même tant que l'innocence, il n'y a jamais eut d'anges dans ce monde de terreur. Son regard sur lui ne le mettait pas mal à l'aise, Zao avait peur, et Ral'Thi le sachant, plongeait dans son regard.

Je ne sais combien de temps il resta sans rien dire, mais dans un moment d'énervement, le jeune héritier de Neihc Tahc lacha une sorte de proverbe ancien, moqueur envers Zao:

"Tu as peur, tu voudrais ; Croire en l’unique pour ne plus avoir à douter d’un demain qui s’attarde qui n’a jamais existé tu sais. Ce qu’on a dans les mains ne nous enchaînent pas, on courent sans œillères à la catastrophe des sens qui s’imposent, se régulent. Tu composes seul ta propre litanie en venant ici, en osant prétendre mériter le titre de Maître Légendaire. N'y avait-il pas seulement que 3 grand Maître Légendaire?? N'y avait-il pas seulement, Blood, Kaizer et...NEIHC!!!"

"La ferme, moucheron… dit Zao, toisant du regard le jeune ange. Ou tu seras mort avant de comprendre ce qu’il s’est passé."

A cet instant même, la faiblesse du Seigneur Noir donna le signal du futur affrontement. Le garçon activa ses deux sabres laser qui éclairèrent la salle de leurs lueurs flamboyante. Le premier d'un teint bleuté éléctrique appartenait à un Jedi repentit dans le crime au sein de l'organisation. Ral'Thi n'avait pas apprécié son arrogance et l'avait liquidé. Le second d'un rouge vif comme le sang, était celui d'un homme mort aussi, il était la propriété de Cheam Sobor. Ancien membre de la Kyuusei défait des mains de Raediel Kurgan, ancien apprenti de Neihc Tahc. Les deux sabres n'attendait qu'une chose, pouvoir fendre l'air.

Soudain...

D’un mouvement bref et sec lejeune homme s'élança vers son vis-à-vis...


Mar 30 Oct - 12:03 (2007)
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message La prise de pouvoir de la Kyuusei Répondre en citant
Mon mémoire…

Il était une fois une très jeune planète, toute ronde et obscure, absolument perdue dans un coin reculé de l'univers, minuscule, face à l'immensité du cosmos . Cette planète avait fait, dans son imaginaire de planète, un rêve fou : accueillir l’un des plus grands moments de l’histoire de l’univers. Cette planète, se nommait Kiffex.

Je vais vous raconter, à vous illustre lecteur de ce mémoire écrit, ce que j’ai vécu et vu ce jour-ci. Mais, le temps ayant fait son chemin, il se pourrait que certains passage soit légèrement modifiés, amplifiés ou bien tout simplement oubliés.

C’était un jour pas comme un autre. C’était un jour prévu depuis des lustres. Un complot, une chute annonçait d’un homme, d’une Légende. Moi, encore jeune à l’époque, depuis mon arrivé dans la section, n'avait cessé de collecter moult information pour le compte de mon ancien Maître, le grand Seigneur Noir, Zao Volfe. J’étais comment dire…le capo !

Bien entendu, j’avais fait souffrir plusieurs prisonniers, les torturants sans relâche afin d'en apprendre le plus possible, mais je semblais vraiment né pour ce poste. Et rien ne tourmentait mon esprit, pour le moment.

Cher lecteur, je ne pourrais vous décrire sur un simple bout de papier, les émotions, la violence, et l’impact que cette journée allait avoir pour chacun de nous. Nous, parce que je n’étais point seul présent sur les lieux. Le défunt HeartBlack, Ral'Tih Stah et le légendaire Zao complétaient le décors.

Ce fut un combat titanesque, un historique combat d’homme vaillant. Du sang, des cris, et toujours du sang. Il fut éternel, infini et glorieux pour les siècles à venir. Je n’ai guère vu, dans ma modeste existence, des combats de cette envergure, et maintenant encore, plusieurs années après avoir vécu cet affrontement, lorsque je ferme les yeux, je vois encore... le visage de ces hommes qui m’ont accompagnés, leurs hurlements, leurs magies noires, leurs sabres laser scintiller.

L’opposition débuta par un mouvement bref et sec du jeune homme possédant l’âme de Neihc Tahc en lui. Celui-ci s’élança vers le Roi trônant dans sa majestueuse pièce, sabres rouge et bleu en main. Une aura meurtrière émanait de Zao, alors que chez Ral’Tih un sang-froid hors du commun se faisait ressentir.

Le jeune homme sans réelle expérience, bataillait sans cesse avec précipitation. Frappant à grand coup de lame, droite puis gauche son vis-à-vis, afin de contrer ses actions. Malgré cela, il ne pouvait contenir un tel maniement du sabre. D’ailleurs, il se retrouva bientôt avec une seule arme, l’autre étant détruite d’un battement lumineux orangé. Pourtant, mes souvenirs me rappel qu’il n’abandonnait guère, continuant de bondir en faisant abstraction de la douleur des brûlures qui marquaient son corps…

Je ne pourrais vous dire si le membre de la Kyuusei avait mal, s’il souffrait, car il n’eut jamais esquissé le moindre sentiment de ce côté-ci, faisant fi des nombreuses blessures qui s’additionnaient sur son corps. Désormais, deux lames s’entrechoquaient, se heurtaient dans un bruit sourd, se brisant avec moult fracas d’étincelles synonyme de la violence des chocs.

Personne ne voulait plier. Aucun des deux ne reculaient face à l’autre. Se fixant du regard un instant, soufflant, grognant de rage et de colère avant de fondre à nouveau sur leur proie. Je ne me souviens plus exactement combien de temps cela dura, jusqu’à ce que, exténuaient, ils s’arrêtèrent un instant. Ils respiraient avec difficulté et leur coeurs devaient battres à toute allure. Leurs corps accusaient l’agressivité de leur duel, pourtant chacun gardait le sourire. Deux démons, l’un contre l’autre. L’enfer représenté sur terre.

Zao avait l’avantage sur le gamin, mais, il était tout de même très affaibli. Si la chose en serait resté ainsi, il n’aurait fait aucun doutes que Ral’Tih serait mort aujourd’hui. Mais, ce fut l’instant que HeartBlack et moi choisirent pour intervenir et trahir celui qui était notre maître. Tout était prévu pour la chute du Seigneur Légendaire. HeartBlack et moi n’étant que des espions envoyé par la Kyuusei pour infiltrer et tuer Zao…Et, nous devions nous exécuter en cas de faiblesse du jeune homme.

Car, malgré qu’il possédait les pouvoir d’un des plus grands maître légendaire de l’histoire ; malgré que le garçon était un peu la réincarnation de Neihc Tahc, il n’arrivait pas à maîtriser totalement ses nouvelles aptitudes pour vaincre un homme d’expérience et avide. Désormais, ce n’était plus un combat loyale, cher lecteur, mais une lutte acharnée ou seule la victoire comptait, à n’importe qu’elle prix. Trois hommes contre un seul.

Il semble, que nous échangions quelques mots, ce genre de mots qui sortent de la bouche des hommes dans ces moments-là, des véhémences sans réelle utilité pour la suite. Puis, le combat fraticide reprit. Le Seigneur Légendaire, selon ses propres proclamations, rangea son sabre orange, il n’était plus d’aucune utilité face à trois adversaires. Et, à une vitesse surhumaine, digne d’un Dieu, il fit plusieurs mouvements de mains, déclenchant des sorts magiques faisant appel à la Force obscur. Des éclairs de Force, des contrôles d’objets grâce à la télékinésie, et même une invocation meurtrière d’un défunt Sith.

C’était une bataille incroyable, et malgré notre avantage numérique, nous peinions à vaincre ce génie du mal. Nous étions excédés et vidés de nos forces ; à force d’esquiver la plupart des attaques d’une puissance hors du commun. Mais, de son côté, l’utilisation de telle attaque grâce à la Force pompait énormément Volfe. Bientôt, nous fûmes tous dans le même état, c'est-à-dire complètement éreinté. Impossible de bouger, se regardant dans le blanc des yeux avec le même regard de défi continuel.

Calme et serein, Ral’Tih regardait celui dont il était venu chercher la vie, celui qui allait être son martyr. Il contemplait comme on contemple une fresque légendaire, le Seigneur Légendaire. Il savourait ce moment de latence avant le final. Ce regard, c’était celui qui disait : « Ce sera la dernière attaque ! »

Le peu de Force qui leur restait émanait de leur corps formant une aura fantasmagorique et oppressante. L’atmosphère semblait s’apaiser sentant la fin d’un combat devenu légendaire aujourd’hui.

Le jeune homme ferma les yeux et lentement, ses mains se mirent en mouvement au niveau du haut de son corps, formant des sceaux à une vitesse réduite, pour lui, restée prodigieuse pour d'autres et ce bien que ses gestes soient parfaitement visibles, encore que... un sourd son monta du sol, comme si ses entrailles se craquelaient sous l'effet d'un appel. Zao fit de même.

Une puissance incommensurable sembla écraser les alentours.

Puis, à une vitesse hallucinante, deux vagues noires comme les ténèbres fûrent projetés l’une contre l’autre…C’était maintenant la fin, la fin d’une rivalité, la fin d’un duel…Une énorme explosion souleva toute la poussière de la pièce royale…et pendant un court instant, on ne pu plus rien voir tellement le nuage de fumé étais épais.

Soudain…je me rappel encore avoir halluciner lorsque je vis que les deux protagonistes tenaient encore sur leur jambes, plus grâce à leur volonté de fer, mais tenant quand même. Qui à part ses deux combattant auraient pu agir de la sorte ? Qui à part Ral’Tih et Zao…


Les deux retombèrent par terre, à genou, et ils se relevèrent... Ral’Tih et Zao se regardèrent une dernière fois, alors qu’HeartBlack et moi étions affalés sur le sol, ne pouvant plus bouger le moindre membre... Et, seul le Seigneur Légendaire s’écroula pour rejoindre les Enfers. C’était la prise de pouvoir de la Kyuusei.

Une nouvelle ère prenait forme…


Hrp: Ce post se situe dans le futur de mon perso. Mais comme il fallait conclure le combat, sans dévoiler des techniques de Ral'Tih^^ Voilà comment j'ai fait. Sinon post fait avec l'accord de tous: HeartBlack and co. Bonne lecture à tous.


Sam 24 Nov - 12:39 (2007)
Contenu Sponsorisé






Message La prise de pouvoir de la Kyuusei

Aujourd’hui à 11:56 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Temple Abandonné Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com