Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
* L'associé du diable * [Pour tout les sith]

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Prison de Kiffex Sujet précédent
Sujet suivant
* L'associé du diable * [Pour tout les sith]
Auteur Message
Surkan
~*Guerrier Sith*~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2007
Messages: 63

Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith] Répondre en citant
Surkan s’était réveillé dans le noir presque complet d’une petite cellule qui ne comportait aucune fenêtre. La seule trace de luminosité était un fin trait de lumière qui dépassait de sous la porte le maintenant enfermé. Après son réveil, il était resté seul dans la pénombre, ses yeux s’étaient habitués à sa nouvelle « demeure ». Aucune ombre n’avait osé le déranger durant son sommeil, et, ainsi il était resté prostré durant des heures – mais peut être était-ce seulement des minutes. Bientôt, il se releva, faisant craquer les os de sa colonne vertébrale endoloris par la dureté du banc qui venait de faire office de lit. Il fixa un instant le vide, pensif. Il ressassait sans cesse son duel face à Angelus et la façon dont l’homme l’avait poussé dans ses retranchements. C’était la première fois qu’un homme lui avait tenu tête. La première fois qu’un homme n’avait pas périt sous la lame de son sabre laser. Il souffrait, simplement. La douleur l’assaillait comme autant de lames plantées dans son cœur, son corps et son âme, et il n’y avait pas été préparé. Furieux, il frappa du poing contre le mur, brisant quelques bribes sous l’impact. Sa main ensanglantée, tremblait sous la douleur. Mais, le Guerrier Sith la contemplait, comme certaines personnes peuvent admirer un tableau de Picasso. Ses pupilles couleur feu, semblaient s’embraser sous l’éclat des perles d’hémoglobines qui gouttelaient sur le sol. Plop, plop, plop…c’était le seul son qui rythmé le lieu.

Soudain, il se releva avec énergie, puis ouvrit la porte d’un violent coup de pied. Le bruit du fracas réveilla tout les morts aux alentours. Aujourd’hui, Surkan était furieux, et, ceux qui allaient le rencontrer, risquaient fortement de passer une dure journée. Le démon déambulait alors dans les méandres sombres de la Prison de Kiffex lorsqu’il sentit la Force s’altérer. Une voix familière s’imprégna dans sa tête. Une voix arrogante et autoritaire qui ne laisser aucune place à l’affront. La voix du Seigneur Légendaire.

* Surkan ! T’ai-je envoyé en visite dans la prison ?! Je ne crois pas ! Je t’ai laissé assez de temps pour t’isoler, maintenant exécute mon ordre au plus vite si tu ne veux pas attiser mon courroux. Il te reste 24h pour me ramener la proie.*

* Maître…sans vous manquer de respect, des apprentis ne pourraient pas s’occuper de ça ?!*

* Hum…en voilà une idée intéressante. Si tu souhaites prendre des subordonnés, je ne le refuserais pas. Je m’occupe de te les envoyer à l’extérieur du temple. Viens immédiatement les récupérer. *



Quelques minutes plus tard…

Le vent soufflait de nulle part.
Hurlant comme issu des fournaises de l’apocalypse, il portait en lui la chaleur d’une forge où se préparait une guerre sanglante et dévastatrice. Né au cœur d’une terre perdue, il provenait d’un lieu étrange, à la frontière de ce qui est et de ce qui cherche à être. Furieux, chargé de la puanteur d’antiques maléfices, il annonçait des prophéties oubliées depuis la nuit des temps.

Parmi ce monde de ténèbres, seule la lune offrait le peu de lumière qui inondait avec peine le territoire. Tout autour se dessinait la silhouette des arbres et roches avoisinantes, mais qui pouvait observer ce paysage si triste ? Nous étions en pleine nuit, à l’extérieur de l’enceinte. Tout semblait calme au dehors, aucune âme n’évoluait derrière ces barrières protectrices. Aucune âme ? Pourtant, non loin de là, un homme avance en solitaire, vers une destination obligée, insensible à ce qui l’entoure, tout n’est que silence autour de lui, la nature fui cet être dont l’aura est plus noir que l’Enfer. Ses pas lents et imprécis donnaient l’impression que cet être marchait comme s’il traînait son corps, un fardeau de plus sur cette terre.

Dehors, devant l’entrée du temple, les subordonnés allaient affluer.


Hrp: Bon, voilà. Vous êtes tous censé être au Temple.
Un émissaire vient vous trouver où vous voulez à l'intérieur et, il vient avec ce message : "Le Seigneur Blood m'envoi pour vous transmettre ce message. Vous devez immédiatement vous rendre devant l'entrée du Temple pour partir en mission. Maître Surkan vous y attend."
Donc, vous rejoignez immédiatement l'extérieur où effectivement, Surkan se trouve aussi.
Si vous avez des questions à poser à Surkan, envoi de MP afin que je vous donne sa réplique.



Mer 18 Nov - 15:10 (2009)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mer 18 Nov - 15:10 (2009)
Psylek
~*étudiant(e)s/côté obscur*~

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2007
Messages: 69

Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith] Répondre en citant
Cela faisait déjà une bonne semaine que les Sith avaient intégrés leur nouveau quartier avec l'aide de HeartBlack, un nouveau venu. Plus d'Etoile Noire, non, désormais, ils possédaient une planète. Kiffex, sombre et dangereuse comme la représentation du côté obscur. Malgré ce temps de latence, la guerre de Tatooine semblait rester dans toutes les têtes. D'ailleurs, l'apprenti sith ne faisait que ressasser sans cesse l'affrontement final avec Marine Amenta. Comment il avait été faible et dépendant de sa pitiée. Plus jamais! Non, plus jamais il n'accepterait qu'un adversaire ai du dédain pour sa personne. Et, il allait remédier à cela en continuant dans la voie que le Maître Surkan lui indiquait. En parlant du guerrier sith, il avait disparut depuis l'attérissage. Pas un signe de vie, rien.

Déambulant dans les couloirs assombri du temple, le jeune démon croisa la route d'un homme de main. Celui-ci avec le plus grands des respects l'arrêta dans sa marche solitaire. Son regard fixe et neutre ne laissait rien présager de bon, mais, Psylek aimait cette part de mystère. Que serait la suite?! Un sourire vînt se peindre sur son visage diabolique. Il attendait que son vis-à-vis dise un mot, lui annonce quelque chose de palpitant. Non, il n'en avait jamais assez. Et cela, malgré les affres impitoyables qu'il venait de vivre. De toute manière, le jour où il avait fait le choix du côté obscur, il avait dévoué sa vie à la souffrance et aux épreuves perverses. Mais, son but était tellement fondamental dans son existance, que tant qu'il ne l'aurait pas accomplit, il n'était qu'une âme en recherche de puissance. Une âme prête à endurer toutes les épreuves. Quelque que soit la difficultée de celle-ci...

Pour en revenir à l'homme en question, il brisa rapidement ce silence oppressant et excitant qui s'était installé. Les yeux plongés dans ceux de Psylek, il s'exclama tout simplement: "Le Seigneur Blood m'envoi pour vous transmettre ce message. Vous devez immédiatement vous rendre devant l'entrée du Temple pour partir en mission. Maître Surkan vous y attend." Puis, aussi vite qu'il était apparut, il rebroussa chemin sans rien rajouter. Laissant le jeune démon seul dans ce long couloir noir. Il resta un instant figé. Les retrouvailles avec Surkan. Finalement, elles arrivaient plus précocement que prévu. Il baissa un instant la tête pour contempler son sabre laser. Il se demandait s'il allait devoir déjà en user. Mais, la question était une évidence. Bien sûr que sa lame rouge allait resplendir de nouveau. Il était impensable qu'avec un être aussi luciférien, elle ne serait pas utilisable. Ses mains le démangeaient. Ses pieds voulaient s'élancer. Il ne put se contrôler.

Soudain!

Il s'élança rapidement vers la sortie du temple. Accourant vers l'homme en question. Il ne fallait pas le faire attendre. D'ailleurs c'était la base avec un être diabolique comme le Guerrier Sith. Bientôt, un souffle glacial lui caressa la nuque dans sa course. La sortie éclairée par une lune brillante s'offrait à lui. Il la traversa pour se retrouver en haut des marches. Il se figea. Cherchant son mentor. Le trouvant rapidement tout en bas. Doucement, il s'avança. Descendant marche par marche avec calme. Jouissant de chacune d'elle. Il prenait plaisir à retrouver cet homme. Puis, d'une voix toujours soumise, il entama la discussion:

"Bonsoir...belle lune n'est-ce pas?!"

Surkan ne prit pas le soin de se tourner. Immobile et de dos, il glissa quelques bribes de mots, comme une brise emporte quelques poussières dans son sillon:

"Qui est plus utile, le soleil ou la lune ? La lune, bien entendu, elle brille quand il fait noir, alors que le soleil brille uniquement quand il fait clair."

Puis, plus aucun mot. Psylek n'en rajouta pas. Sûrement d'autres apprentis allaient affluer. Sinon, il serait déjà parti, obligeant le jeune homme à le suivre pour survivre. Il s'adossa alors contre le muret. Silencieux.


Sam 28 Nov - 11:23 (2009)
Shandrah Fineth
~*étudiant(e)s/côté obscur*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2009
Messages: 5

Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith] Répondre en citant
Shandrah n'avait, tout d'abord, pas passé beaucoup de temps en le temple. En effet, à peine son inscription validée, elle était aussitôt ressortie pour « garer » son petit vaisseau plus près. Non pas qu'elle se préoccupait du fait que cela faisait louche de l'avoir si loin, bien caché, mais c'était tout bonnement plus pratique de l'avoir, pour ainsi dire, à portée de main. Aussi avait-elle prit le temps de s'organiser et rapatrier quelques affaires – puisque apparemment, les apprentis étaient censés rester dans le temple.

La suite avait été d'un ennui mortel. Rien à faire. Rien de très instructif en tout cas. A tel point que la jeune fille regretta de ne pouvoir tout bonnement aller réviser et briquer sa navette pour meubler son temps libre. Pendant un temps, elle regretta presque d'avoir choisit cette vocation, où rien ne se passait.
Puis, enfin, un soir, le miracle. Un messager la croisa au détour d'un couloir – où elle errait comme une âme en peine à la recherche d'une occupation – pour l'informer, en gros, que les apprentis étaient invités à sortir pour y retrouver quelqu'un. Tout ça dans le but de partir en mission.
Le seul commentaire que cela inspira à Shandrah fut qu'il y avait enfin du mouvement.

Il ne fallu pas longtemps pour qu'elle sorte voir de quoi il retournait. Après s'être trompée deux fois de direction, elle finit par enfin se diriger vers l'entrée. En parallèle, elle se demanda, d'une part, quelle pouvait être cette « mission », et ensuite qui était ce « Maître Surkan » qu'ils étaient censés retrouver. Tant qu'elle faisait enfin quelque chose, de toute façon, elle n'allait pas se plaindre.

A quelques pas de sortir du bâtiment, la demoiselle commença à ressentir une gêne dans sa prothèse mécanique. Non pas qu'elle fut assez sophistiquée pour lui communiquer le sens du toucher, loin de là, mais de petits mouvements saccadés de deux doigts et du poignet, ça se remarque...
Alors qu'elle franchissant les portes et sortaient d'un pas vif, elle baissa les yeux sur la mécanique qui lui tenait lieux de bras gauche et appuya par-ci par-là. Peut-être était-ce simplement un faux-contact.

De temps à autre, elle relevait les yeux pour vérifier où elle allait et s'assurer de ne pas manquer le lieu du rendez-vous. Bon, ce n'était pas bien compliqué non plus, puisqu'avec la fréquentation du lieu et l'heure tardive, il n'y avait pas un chat dehors. Donc toute personne croisée serait probablement cet énigmatique mentor.
Ceci dit, ces coups d'œil incessants n'aidaient pas Shandrah à identifier la source de son soucis mécanique. Et plus elle stagnait, plus cela l'énervait. Si seulement elle avait eut un modèle plus récent... Bon, d'accord, celui-ci faisait très bien l'affaire, et se révélait souvent plus solide que les modèles dernier cri et leurs mécanismes miniaturisés, mais quand même...

Quand elle arriva à la hauteur des deux seules autres personnes présentes, sont petit « Bonsoir » fut couvert par le bruit du métal frappant de la roche. Dernier recours typique de feu le père de la jeune fille : quand ça ne marche pas, tape un bon coup dessus.
La méthode était un peu barbare, et promettait de surprendre au moins un des deux autres énergumènes présents, mais elle avait le mérite d'être efficace, puisque les problèmes techniques cessèrent net, laissant la joie à la demoiselle de marmonner un petit « Faux-contact. Je le savais. ».

Ce point réglé, elle releva les yeux, remit en place une mèche neigeuse rebelle, et détailla rapidement les deux personnes devant elle. Le grand type devait être Surkan – ou alors c'était un très vieil apprenti – et l'autre, sûrement un comparse. En tout cas, elle avait l'air d'être la plus jeune du lot. Quoiqu'il était plutôt difficile, pour elle, d'évaluer l'âge du plus petit des deux...

Shandrah s'éclaircit la gorge. Le vacarme de son bras gauche sur le premier rocher venu n'avait pas du les aider à entendre, mieux fallait donc rectifier.

« Je disais donc : Bonsoir. »

Et... Elle s'arrêta là.


Lun 21 Déc - 05:43 (2009)
HeartBlack
~*Sith*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 42

Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith] Répondre en citant
C'était une belle nuit calme et paisible. Heartblack seul dans une pièce du temple apprenait à méditer. Il n'avait jamais fait cela auparavant, mais suite au conseil du Seigneur Noire, il s'était mis en quête de découvrir la FORCE. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'il n'avait pas quitté l'endroit, essayant de sentir la moindre parcelle d'énergie l'habitant. Sa patience avait des limites. Peu à peu, elles s'évaporaient. Bientôt, il n'eut en tête qu'une seule et même question qui le hantait déjà depuis son arrivée ici. Pourquoi avoir suivie cette voie?  Ses souvenirs restaient figés à deux séquences de sa vie. Deux instants bref mais décisif. Le premier concernait sa tentative de mise à mort par la Kyuusei afin de libérer Lechero. Et la deuxième, fut ce moment, où il décidait de s'enfuir à bord du vaisseau sith. Avait-il agit par précipitation? Par envie de pouvoir? Ou bien était-ce simplement le destin qui avait guidé ses pas jusqu'à l'embarcation? Beaucoup de réponses encore figées, instables et floues dans l'esprit de cet homme. Malgré tout, en y réfléchissant de plus près, il y avait une chose qu'il était capable de déceler en lui. Il n'avait pas du tout les mêmes idéologies que Darth Blood.

Soudain!

Il eut un pressentiment. Une courte vision. Une cellule de prison. Pourquoi avait-il capté cette image?! Il ne le savait. Mais il fallait qu'il le découvre. Il se concentra à nouveau pour essayer d'améliorer celle-ci. Mais rien ne se produisit. Il essayait. Encore et encore. Mais rien. Cela avait été instinctif et subit. Rien d'autre. Pourtant, l'homme continuait de croire qu'il pouvait visionner à nouveau cette appréhension. Après plusieurs minutes de vaines tentatives, il se relevait pour quitter les lieux. Cette illusion demandait des réponses. Il prit la direction de la salle de repos du grand Maître Légendaire. Tout au long de son trajet, ses pensées restaient gelées sur la révélation. Bientôt la porte de la pièce se trouvait face à lui. Alors qu'il allait toquer, une voix l'en empêcha.

* HeartBlack...si tu veux la réponse à ta question, tu ne te diriges pas dans la bonne direction. Pars et rejoins Surkan. Il attend devant l'entrée du temple. Avec lui, tu pourra découvrir ce que tu cherches en toi...cette fameuse cellule de prison qui hante ton esprit...*

Il resta un instant immobile, le poing fermé en l'air devant le pas de la porte. Tout semblait s'être arrêté l'espace d'une myriade. Tout paraissait avoir disparu sauf lui, cette porte et cette voix qui le pénétrait. La voix du Seigneur Noire qui savait déjà pourquoi il se trouvait là. Il baissa son bras. Tenta de faire le vide, mais une multitudes de pensées fusèrent. Toutes plus ou moins obscures. Puis, il fit volte-face afin de rebrousser chemin.

C'est alors qu'il se retrouvait devant l'entrée du temple. Surkan dos tourné, était positionné en bas des escaliers usés. A ses côtés, il y avait ce gamin déjà présent à l'Astroport de Tatooine lors de la grande bataille. Un certain Psylek si ses souvenirs étaient bons. Quand à la deuxième personne, une fille, il ne l'avait jamais croisé. Sûrement une nouvelle recrue qui devait faire ses preuves. Le coeur noir s'élança dans la descente des marches. Doucement et silencieusement. Il frôla la jeune fille sur son passage, avant de dépasser le mioche et de positionner sa main sur l'épaule du Guerrier Sith tout en lui glissant:

" Libère mes pensées...il parait que tu en es capable. Il resta silencieux un instant avant de reprendre. Je suis de la partie. "


Jeu 31 Déc - 12:56 (2009)
Surkan
~*Guerrier Sith*~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2007
Messages: 63

Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith] Répondre en citant
Parle si tu as des mots plus forts que le silence, ou garde le silence. Voilà ce qu'avait reçu comme éducation le guerrier sith. Il n'était pas fan des grands discours. Il aimait ce silence. Il aimait ce chant, cette musique, ces notes silencieuses. Son regard contemplait le lointain et vaste environnement morne. Les arbres, les fleurs et l'herbe poussent en silence. Regarde les étoiles, la lune et le soleil, comment ils se meuvent silencieusement. Malheur à ceux qui n'ont pas connu le silence ! Le silence est un peu de ciel qui descend vers l'homme. Du silence naît tout ce qui vit et dure ; car c'est le silence qui nous relie à l'univers, à l'infini, il est la racine de l'existence et par là l'équilibre de la vie. Un être brisa cet équilibre.

"Bonsoir...belle lune n'est-ce pas?!"

Surkan ne prit pas le soin de se tourner. Immobile et de dos, il glissa quelques bribes de mots, comme une brise emporte quelques poussières dans son sillon:

"Qui est plus utile, le soleil ou la lune ? La lune, bien entendu, elle brille quand il fait noir, alors que le soleil brille uniquement quand il fait clair."

Des mots clairs et bref, avant de redonner au silence toute sa splendeur. Ô privilège du génie ! Lorsqu'on vient d'entendre ce genre de paroles, le silence qui leurs succède est encore empli d'elles. Le blanc sonne comme un silence, un rien avant tout commencement. Psylek ne voulait pas forcer ce moment de complaisance. Son mentor semblait jouir du silence. Il avait comprit qu'il était préférable de ne pas irriter le Maître des lieux avant de partir en excursion. Sinon, sa vie pourrait très vite devenir un cauchemar. Une nuit en Enfer!

Fermant un instant les yeux, il eut un platonique détachement. Il tira son paquet de cigarette, habillement il en retira une du paquet, c'était la dernière...Il l'alluma avant de la porter à ses lèvres. Une légère fumée s'échappa. Silencieuse. Il regrettait presque de devoir se trouvait là par une si belle nuit, forcé par le Seigneur Noir. Toutefois rien dans son air impassible ne pouvait laisser présager de ce qu'il pensait vraiment. Il fut tiré de ses cadavériques pensées par le bruit des pas d'une jeune fille qui venait d’arriver vive comme l’ombre. Mais il ne prêta pas attention à elle, même après son "bonsoir" insistant. Il continuait de savourer le tabac. Enfin, une dernière personne émergea des ténèbres. Heartblack. Il s'avança jusqu'à Surkan. Lui posant une main sur l'épaule avant d'ajouter:

" Libère mes pensées...il parait que tu en es capable. Il resta silencieux un instant avant de reprendre. Je suis de la partie. "

Il leva les yeux furtivement et dévisagea l'homme ne prêtant guère attention aux interrogations qui semblaient lui brûler les viscères. Il se contenta d’un simple : "Retire ta main, on y va!" Pas une once de sympathie ou de proximité. Il tira une grande latte avant de jeter la cigarette sur le sol et de l'écraser fermement du pied droit. Puis, levant le bras pour leur faire signe, il s'élança à travers les marécages de Kiffex en direction de la prison. Le trajet jusqu'au pénitencier n'allait pas être de tout repos. La nuit, la forêt était un endroit dangereux. Seul le plus audacieux d'entre les braves oserait prendre le risque de traverser la Forêt des Ténèbres comme elle est surnommée.

A peine la petite troupe avait fait quelques pas, qu'elle se retrouva cerné par l'obscurité mortuaire de cet étendu inextricable. L'atmosphère devenant par la même occasion humide et déplaisante. Toutes sortes de cris d'animaux et de bruits étranges retentissaient à travers le feuillage. Le sol poisseux et glissant rendant le tout encore plus lugubre. Surkan n'avait pas encore dit un seul mot. Il se contentait simplement d'indiquer la voie à suivre pour gagner au plus vite la prison. Il ne voulait pas s'éterniser.

Mais!

Un élément allait retarder l'avancée. Un cri soudain et puissant déchira la nuit. Le guerrier sith comprit qu'ils étaient désormais en danger. Se retournant, ses yeux se plissèrent pour essayer de détailler la bête qui venait de prendre place. C’était une sorte de panthère, un Thanator, l'un des plus terrible prédateur terrestre de Kiffex. En moins de temps qu'il ne le fallut, l'appel de la bête avait attiré le reste de la meute. Hearblack, Psylek, Shandrah et Surkan, se retrouvèrent encerclés. Le silence avant l’affrontement. La nature retenant son souffle. Le guerrier sith murmurra doucement aux autres:

"Ce sont des Thanator, l'une des créatures les plus dangereuses de cette forêt. On ne peu pas s'échapper, c'est trop tard. A vos sabres! "

Hrp: Il y a en tout et pour tout 6 Thanator, à environ 5-6 mètres de distance. Prêt pour le fight?! Non? Bah trop tard Twisted Evil

Thanator



Sam 9 Jan - 12:51 (2010)
Contenu Sponsorisé






Message * L'associé du diable * [Pour tout les sith]

Aujourd’hui à 11:48 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Kiffex » Prison de Kiffex Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com