Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Devant le Palais

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Le palais de Neihc Tahc Sujet précédent
Sujet suivant
Devant le Palais
Auteur Message
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message Devant le Palais Répondre en citant
La traversée de l’étendue désertique séparant la ville Tahc de Mos Eisley s’était fait sans anicroche. Naashi, l’esprit torturé par ses propres angoisses, avait inconsciemment accéléré son pas pour franchir le désert au plus vite. Cependant, aussi rapide que fut sa course, l’adolescente ne pouvait que remarquer les bouleversements importants dans ce lieu familier pour elle.

La tombée de cette nuit précoce semblait avoir stopper toute activité. Un instant, Naashi s’était immobilisée pour observer les alentours et écouter. Aucune âme vivante ne se manifestait, seul le vent hurlait en passant entre les rochers dans les montagnes. Le désert était comme dépeuplé. Un frisson la parcourut : Quel mal si puissant pouvait faire se terrer les plus vigoureux dragons de Tatooine ? Cette obscurité rapprochait les vivants de la mort et ne présageait rien de bon pour eux.

La mort a cela de fascinant qu’elle est la fatalité des vivants. Elle emporte ceux qu’elle croise, laissant dans son sillon la solitude, le désespoir et l’impuissance de ceux qui perdent les gens qu’ils aiment. Quelquefois elle fait rire ceux qui jouent avec elle. D’autres l’aident dans sa tâche en devenant des meurtriers et des assassins. Mais tous sont voués à la rencontrer eux-mêmes au bout du parcours.

Et ce que tenait l’adolescente dans ses bras était une forme de la mort qu’elle redoutait. Le visage angélique de la petite sœur qu’elle avait perdu, cette enfant qu’elle avait tant de fois voulu rejoindre se trouvait désormais à portée de son cœur, palpable et « vivante. »

Une envie morbide la prit. Elle aurait tant voulu cesser sa marche, s’allonger avec sa sœurette et dormir en attendant l’aboutissement des événements actuels. Qu’importe le dénouement, qu’importe le triomphe de l’obscurité, elle voulait juste que tout cesse de la tourmenter ainsi. Pourtant, Naashi savait aussi que cela ne se ferait qu’une fois sa vie stoppée. Et encore… Elle ne savait pas ce qui était réservé à ceux qui franchissaient la limite.

Reprenant sa marche d’un air las, Naashi avançait plus par automatisme qu’en faisant réellement attention à sa direction. L’envie d’en finir ne cesser de la travailler et pourtant elle souffrait de ce dilemme. Avait-elle réellement ce désir ? En finir pour être tranquille ? En finir pour ne plus souffrir ? Car elle ne se voilait pas la face et doutait de manquer à quelqu’un, sauf peut-être à ses parents. Mais les autres ? On ne s’attache pas à quelqu’un en deux rencontres, ni même en deux semaines. Elle serait vite oubliée et remplacée. A quoi bon alors continuer cette mascarade ? A quoi bon jouer la vivante lorsque son cœur est déjà mort ? L’amertume gagnait doucement la jeune fille qui s’arrêta encore. Pour peu, elle hurlerait pour briser ce silence malsain.

Respirant lentement pour se calmer, elle reporta son regard aux alentours et eut un frisson d’angoisse. Sa visibilité était faible avec cette obscurité, mais elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle se trouvait. Ses repères étaient ébranlés : Elle ne voyait plus ni les lumières de la ville, ni la masse sombre formant la chaîne montagneuse qui formait son repère pour rejoindre Mos Eisley. Une sueur froide lui coula dans les dos, car, si elle voulait mourir, elle se souciait plus de la fillette qu’elle portait en ce moment.

Un juron échappa à ses lèvres et elle donne un coup de pied dans le sable. Cela réveilla Naadir qui se redressa lentement et sortit la tête de sous le manteau de son aînée. Elle frotta ses yeux d’un air ensommeillé et bailla avant de lancer un regard interrogatif à l’adolescente. Cette dernière soupira et la déposa sur le sol en l’emmitouflant dans son manteau. Elle préférait en effet avoir froid plutôt que voir sa sœur tomber malade. Voyant sa sœur scruter les environs d’un air sérieux, la fillette ne la dérangea pas et se mit en boule sur le manteau, calant sa tête dans le tissu pour ne pas être dérangée par le sable. Très vite, elle retomba dans le sommeil.

Un soupir échappa encore des lèvres de l’adolescente qui se laissa tomber sur le sable. Allongée sur le dos, un bras posé en travers de son front et les yeux rivés vers les étoiles, elle ne savait plus que faire. Attendre le retour de la lumière ? Mais cela signifiait rester dans l’incertitude. Et aussi, attendre ainsi serait long, très long puisqu’elle savait d’avance qu’elle ne dormirait pas dans son état nerveux actuel.

Les étoiles étaient belles, brillantes sur le fond noir du ciel. Un spectacle magnifique que l’on prenait souvent peu le temps d’observer. Un spectacle qui la fit sourire. Un spectacle qui la fit réfléchir à a condition et à son état d’esprit. Peut-on encore admirer les étoiles après la mort ?

Tournant la tête vers sa droite, Naashi admira un instant la silhouette endormie à ses cotés. Voilà le cadeau de la mort. La seule chose qu’elle désirait avoir auprès d’elle depuis si longtemps, sa petite sœur. Sa sœur qui se trouvait à portée de ses doigts ! Oui, elle ne voulait plus continuer. Les poings serrés, la mâchoire crispée, l’adolescente baissa les yeux avant de les fermer.

Alors que tout semblait si calme dans cette immense étendue ensablée, on put entendre au loin les rugissements d’un land speeder s’approchant à toute vitesse.

Fronçant les sourcils, Naashi distingua clairement que ce bruit signifiait que l’engin se rapprochait de sa position. Ses yeux se réouvrirent et elle releva lentement la tête, légèrement agacée de cette venue qui troublait sa quiétude à peine obtenue. La jeune femme lança un rapide coup d’œil à la fillette endormie avant de dégainer ses armes par réflexe.

Il ne fallut que très peu de temps pour que le speeder puisse enfin être à portée de vue de l’étudiante. Cependant, celui-ci n’était pas encore assez proche pour qu’elle parvienne à en distinguer son pilote. Elle était sûrement loin de se douter que celui qui était aux commandes du vaisseau n’était autre que Wolfer. Le jedi gris quant à lui avait bien sentit sa présence, et le lui fit savoir en lui faisant des signaux de phares.

Etonnée, Naashi dut se protéger les yeux en raison de l’éblouissement causé par les phares. D’un œil, elle scrutait cette arrivée inopinée en se demandant qui était le / la pilote.

Le land speeder fonçait à toute vitesse en sa direction, à croire qu’il n’allait sûrement pas s’arrêter à temps pour ne pas passer à côté d’elle. Ce fut le cas. L’engin passa à toute vitesse à ses côtés, sans même qu’elle n’eut le temps de voir que le jeune loup était au commande de l’appareil. Naashi eut la réaction de mettre sur son nez et sa bouche son foulard pour se protéger du sable qui soufflera au moment du passage près d’elle. Sa sœur avait déjà la tête dans le manteau et, de toute façon, était un peu éloignée. Les yeux hermétiquement fermés, l’adolescente sentit soudain le vent faire voler ses cheveux et les grains de sable lui égratigner la peau. L’engin dérapa brusquement au bout d’une centaine de mètres, et s’arrêta définitivement. Une fois le calme revenu, elle se secoua un peu pour enlever le sable et s’approcha de Naadir pour s’assurer qu’elle allait bien, avant de se tourner vers le véhicule arrêté plus loin.

En entendant un coup de klaxon, dont l’écho se répercuta dans le silence, la jeune femme eut un regard étonné. Puis elle observa le sursaut de sa cadette réveillée par ce brusque bruit. Cette dernière se cachait dans le manteau en cherchant l’origine du bruit. Bien entendu, il était hors de question pour Naashi de s’éloigner de sa cadette, car trop dangereux pour elle. Croisant les bras, elle signifia ainsi qu’elle ne bougerait pas.

Les coups de klaxon s’interrompirent, après un bref un bref instant, le pilote se décida à descendre du véhicule et de s’avancer en direction de l’adolescente. C’est au bout de quelques temps qu’elle put enfin reconnaître Wolfer. Elle le laissa s’approcher puis fit quelques pas en sa direction, se contentant de l’interroger du regard pour comprendre le sens de sa présence en ces lieux. Dès qu’il fut suffisamment proche, le jeune loup écarquilla les yeux. Puis, il s’adressa enfin à elle, sur un ton étrange, un mélange entre cette légère sévérité qui semblait lui être propre et de l’inquiétude.

« Par la force, Naashi, que s'est-il passé, tu es couverte de sang ! »

L’adolescente se contenta de lui lancer un regard légèrement confondu avant d’observer ses mains effectivement tâchées de liquide carmin et séché.

« Ah… Oui mais c’est pas grave ce n’est pas le mien… Enfin pas tout… »

Le jeune loup voyant que l’étudiante ne semblait pas spécialement préoccupée par son état actuel, celui-ci prit la décision d’en faire de même, puis reprit son air habituel.

« Soit, puisque tu dis que la blessure n'est pas bien grave, alors je te fais confiance. De toute manière, il est urgent que nous retournions au Palais le plus vite possible ! Je ne sais pas qui est cette petite, mais puisqu’elle est avec toi, prends-la, et suis-moi, je t’y emmène. »

Un cri d’indignation, celui d’un honneur bafoué, se répercuta dans le désert à l’entente de cet ordre.

« Je suis pas petiteeeeeeeeeee !!! »

Entendant le cri de protestation de la petite fille qui accompagnait Naashi, Wolfer écarquilla légèrement les yeux. Il toussota légèrement, avant de reprendre la parole.

« Allons, suis-moi ! »

« Mais moi je veux pas aller avec luiiiiiii !!! » Riposta de plus belle la fillette en s’accrochant à la jambe de son aînée.

Naashi ferma les yeux sous la contrariété et poussa un soupir. Ce que tout était compliqué ! Où était sa vie pénarde à servir des verres ?

« Maman dit toujours de pas aller avec des inconnus bizarres ! Lui il a la peau bizarre ! Faut toujours écouter maman !!! » Insista Naadir en se cachant de Wolfer.

L’adolescente passa une main réconfortante dans les cheveux de sa sœur.

« Oui mais ce n’est pas un inconnu… »

Une moue boudeuse lui répondit.

« Oui bien pas inconnu… Mais il a dit que j’étais petite ! Mais moi je suis pas petite ! Je suis une grande de 8 ans quand même ! »

Un léger sourire un peu triste s’afficha sur le visage de Naashi qui continuait de remettre en place quelques cheveux sur la tête de l’enfant.

« Oui oui… Ne t’en fais pas… » Elle voulait que sa sœur arrête de rechigner. « En fait, il pensait que tu n’avais que 7 ans… Parce que… Parce que… Je dois t’avouer quelque chose… » Elle s’accroupit à son niveau pour la regarder dans les yeux. « Il faut que je t’avoue que tu as 3 cm de moins que les autres filles de 8 ans. C’est pour ça qu’il te trouvait plus petite. »

Une expression mêlant incrédulité et émoi se peignit sur le visage de Naadir. En retour, l’adolescente la rassura avec un sourire.

« C’est pas du tout grave tu sais. En fait maman a vu avec le docteur et il a dit que le jour de tes 9 ans tu auras 6 cm au lieu de 3 ! Donc il faut juste attendre un peu ok ? »

La fillette sembla réfléchir un instant avant de faire oui de la tête. Puis, un peu boudeuse quand même encore, elle se tourna vers Wolfer.

« Bah ça fait rien ! Je te pardonne ! »

Soulagée, Naashi l’attrapa et la prit dans ses bras pour la porter. Puis elle s’approcha du jedi gris.

« Pas de casse non. Kaitin est au Palais aussi ? »

Wolfer hocha la tête, puis lui répondit brièvement :

« Oui, elle y est ! Maintenant dépêchons-nous, je t’expliquerais la situation en route ! »

Sans un autre mot, il se retourna, puis prit la direction du vaisseau. En soupirant encore, Naashi se décida à le suivre mais prit son temps. C’est qu’elle n’était pas très motivée pour y aller, mais elle n’a pas envie de l’énerver plus. Soudain sa sœur montra son envie de descendre et elle la déposa par terre. Cette dernière se mit à courir vers le jedi gris pour le rattraper. Lorsqu’elle arriva à son niveau, elle le tira par sa bure. Le jedi gris s’arrêta, puis posa son regard bicolore sur la petite fille. Malgré son empressement, il décida quand même de lui accorder un peu de son attention.

« Et bien que puis-je faire pour toi ? »

Elle le regarda avec des yeux écarquillés.

«…»

Après l’avoir longuement observé, elle laissa échapper un cri d’admiration.

« Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaouh ! Que c’est tes vrais yeux à toi ? »

Wolfer esquissa un léger sourire, puis lui répondit en lui caressant gentiment la tête :

« Oui ce sont mes vrais yeux. »

Il ajouta ensuite que si elle voulait bien, il répondrait à toute ses questions une fois tous les trois monté sur le vaisseau. Toute contente, Naadir se mit à trottiner à côté de lui en ne cessant de le fixer.

« Je peux en avoir aussi ? Je voudrais un yeux rose et un vert ! Je dois faire quoi pour en avoir ? »

Le jeune loup semblait réfléchir un instant, avant de lui dire :

« Il faut toujours être gentille, et faire le bien autour de toi. »

Une lueur triste s’afficha sur le visage juvénile. C’est d’une voix déçue qu’elle déclara un simple :

« Ah… »

Puis, elle hésita un peu avant de lui poser une autre question.

« Est-ce que… J’ai pris à ‘Shi sa poupée et je l’ai caché derrière le meuble… Ca compte en pas bien ou pas ? Non parce que tu vois moi je l’aime bien la poupée ! J’ai pas trop envie de lui rendre ! J’aimerais bien que ce soit ma poupée ! Elle est troooooooooop belle ! Elle a de longs cheveux clairs ! J’aimerais bien des cheveux clairs ! Je peux avoir des cheveux clairs aussi ? »

Wolfer s'arrêta de nouveau, puis fixa Naadir. La fillette suivit son mouvement et stoppa sa course. Un air un peu gêné interrogea le jedi gris. Elle ne comprit pas la raison de cet arrêt.

« C’est si mal que ça ? »

Sans la quitter du regard, il se mit à genoux afin de se mettre à sa taille, puis lui offrit de nouveau la douceur d'un sourire avant de lui dire:

« Tu es une gentille fille et tu ne poses plus de question avant d'être arrivé au palais. »

Naadir l’observa d’un air étrange.

« Je suis une gentille fille et je ne pose plus de question avant d'être arrivée au palais. »

Puis elle se réveilla de sa torpeur et continua en souriant comme si tout été normal.

« Oui je dirais plus de question ! C’est promis ! Et tu sais je tiens toujours mes promesses ! C’est que maman dit qu’il faut pas mentir et pas tenir une promesse, c’est comme mentir et c’est mal ! C’est pour ça que je fais donc pas de promesses ou que j’en fais pas trop car certaines on les oublie et après on ment sans faire exprès ! Holala moi j’ai peur de mentir sans faire exprès ! Une fois j’ai dit à maman que je lui avais emprunté son sac et elle m’a dit que j’avais promis de plus le prendre ! J’ai été trop coupable après ! Mais maman elle est trooooop géniale ! Elle m’a même pas grondée en plus ! »

Sans rien répondre à la petite fille, le jeune loup continua son chemin jusqu'au véhicule. Apparemment, celui-ci semblait s'être fait à l'idée que la petite n'allait sûrement pas se taire comme il l'aurait voulu. Naashi, quant à elle, suivait les deux autres lentement. Elle était à la fois intriguée et rassurée par l’état euphorique de sa sœur. Cela la rassurait même beaucoup que cette dernière aille aussi bien, même si elle trouvait étrange qu’une fillette ne panique pas plus à la situation actuelle. Ils arrivèrent enfin au véhicule et l’adolescente prit dans ses bras Naadir pour le trajet. En effet, la petite commençait « enfin » à montrer des signes de fatigue et se frottait les yeux d’un air déjà endormi. Wolfer était tout aussi silencieux que l'étudiante. Ce n'est que lorsque la petite fille s'endormit qu'il s'adressa à elle d'une voix sombre :

« Cette fille appartient au passé, n'est-ce pas ? »

Elle hésita un instant, de peur de la réaction du jedi gris face à Naadir. La tuerait-il sans aucune once de pitié ? Après tout, elle est déjà morte. Elle serra cette dernière un peu plus dans ses bras.

« Cela fait si longtemps… » Murmura t-elle.

Après avoir laissé planer un long et lugubre silence, le jedi gris prit la décision de lui répondre :

« J'aurais moi aussi préféré ne pas avoir à me poser de question sur cet étrange phénomène... »

Relevant son regard vers lui, elle soupira.

« Vous aussi alors ? C’est en effet assez pénible comme situation. »

Elle se tut un instant puis reprit.

« C’est grave non ? Je veux dire ce qui se passe avec ces revenants ? »

« ... »

Bien qu'il semblait connaître la réponse, Wolfer mit un certain temps avant de lui dire ce qu'il savait de cet étrange évènement.

Il lui expliqua qu’un démon était responsable du retour de ces morts et que son dessein n’était que de faire sombrer la galaxie tout entière dans le chaos le plus total. Il lui annonça aussi que ce monstre n’a pas fait revenir que de charmants enfants, mais aussi des criminels de la pire espèce

« Bien que cela fasse franchement cliché de film apocalyptique, c'est une bataille entre le bien et le mal qui se prépare à l'instant même »

Un petit sourire se dessina sur les lèvres de l’adolescente. La situation était grave, mais cette touche d’humour noir lui fit du bien.

« Tu en as de la chance toi alors, à peine te voila rentrée dans la voie du jedi gris que tu dois déjà nous aider à sauver le monde ! »

« Il est marrant… Il a dit que je « dois » -_-‘ »

Reprenant son air sérieux, Wolfer lui déclara :

« Tu as parfaitement compris Naashi, cette fois-ci je ne te laisse pas le choix. »

« A ce stade de la situation, il n'y a guère d'autres choix possibles de toute façon. C'est du moins la seule conclusion à laquelle j'arrive. Tenter de faire quelque chose en allant au devant du danger ou s'enterrer dans un coin en espérant un dénouement non tragique. Le choix est vite fait pour moi. »

Elle fronça un instant les sourcils et poursuivit :

« Peut-être que celle que je tiens dans mes bras est un morceau de mon passé, mais j'ai encore des gens du présent auxquels je tiens assez pour me battre pour eux. »

Un sourire satisfait se dessina sur les lèvres du jedi gris, mais aucun mot ne sortit de sa bouche. De toute manière quelle importance, la réponse que l'étudiante avait donnée semblait avoir été assez satisfaisante pour qu'il n'y trouve rien a redire dessus. Son mutisme ne dura guère longtemps, ne pouvant s'empêcher d'ajouter un compliment inattendu après un petit rire étrange :

« Tu m'plais bien toi, je sens que l'on va bien s'entendre tous les deux... Du moins, je l'espère pour toi, héhéhé. »

Naashi regarde discrètement le jeune homme ricaner et se demanda vaguement si tous les gens résidant au Palais étaient aussi bizarres. Le regard bicolore du jedi gris croisa un instant celui de la jeune femme, il lui sourit de nouveau puis lui déclara :

« Je vois bien ce que tu penses de moi Naashi, mais tu apprendras à me connaître bien assez tôt de toute façon, donc je ne me fais pas de soucis de ce côté la. »

« Tout ce que vous pensez, peut et sera retenu contre vous... »

Elle n'aimait vraiment pas trop cette impression de ne pas pouvoir penser à quelque chose sans se sentir « lue » par les autres.

« Ah non ! Peut être que tu n'auras pas l'occasion de me connaître, comme je n'aurais pas l'occasion de t'enseigner la Force, puisqu'on risque tous les deux de mourir... Ah que c'est bête ! Enfin, puisque tu sembles prête à mourir héroïquement dans une sanglante bataille, au lieu de rester peinarde chez toi à attendre que ça se passe, alors haut les cœurs ! »

Naashi cligna des yeux sous la surprise. Est-ce que c'était bien de l'humour qu'elle venait d'entendre ? Bon certes de l'humour noir, mais de l'humour quand même. Un léger rire lui échappa qu'elle réprima bien vite.

« Je ne sais pas si c'est vraiment héroïque tout ça... Non parce qu'avec vos dernières paroles là j'ai plus tellement envie d'y aller... Rester peinarde chez soi c'est pas si mal en fin de compte... »

Voyant que l'étudiante avait pris sa remarque avec autant d'humour, le jedi gris se mit à rire de plus belle. Il répliqua alors qu'il pouvait bien la comprendre, étant du même avis qu'elle. Il ajouta cependant :

« Enfin, il ne faut pas oublier non plus que l'on ne s'est pas engagé dans la voie du jedi gris pour rester passif face à ce genre de situation... »

« Oui mais... » Elle hésita un instant puis soupira. « Je viens d'arriver moi... Je ne suis pas encore sûre d'avoir tout compris à cette voie... Je veux dire... Kaitin m'a expliqué certains trucs, mais c'est encore confus tout ce que cela implique... »

Sa phrase terminée, le jeune homme cessa brusquement de rire, reprenant son air grave habituelle, il lui répondit brièvement :

« Ca, si la Force te le permet, tu le verras de par toi-même et de tes propres expériences... »

« Sincèrement, je préfère quand vous prenez ça avec le rire car là ça me démoralise vraiment quand vous parlez comme ça... Bon ok faut être réaliste, mais je ne crois pas que cela arrange beaucoup ma nervosité... Et être nerveuse là ça ne m'aide pas beaucoup... Enfin qu'importe après tout... »

Un autre soupir se fit entendre et la jeune fille détourna son regard pour observer le paysage défilant au rythme du véhicule.

« Une question Naashi... »

« Quoi ? » Murmura t-elle d'un air un peu ailleurs.

« Te crois-tu capable de te battre pour protéger ceux que tu aimes ? Ou vas-tu juste te contenter d'essayer de survivre ? »

« Essayer de... Survivre... »

Quelques minutes passèrent sans qu'aucune réponse ne se fasse entendre. Les mains de l'adolescente passèrent distraitement dans les cheveux de la fillette endormie.

« Je ne veux pas que les gens que j'aime souffrent... Et encore moins qu'ils meurent... »

Immédiatement, le jedi gris répliqua :

« Tu ne réponds pas a ma question ! T'en crois tu capable, oui ou non ?! »

Le regard vert de Naashi se posa sur le pilote.

« Il reste approximativement six à sept minutes avant qu'on arrive à Mos Eisley... Rien ne sert de hurler pour avoir une réponse dans la seconde... »

Les yeux bicolores de Wolfer croisèrent un instant ceux de Naashi. Le regard qu'il aborda était des plus dédaigneux.

« Très très mauvaise réponse... »

Il avait reporté son attention sur le trajet du véhicule.

« Pourquoi ? Parce que je n'ai pas répondu immédiatement ? Parce que je n'ai pas dit tout de suite que oui ? » Naashi secoua sa tête. « Vous pouvez vous mettre en colère, vous pouvez hurler, vous pouvez me frapper même mais... Cela ne m'aidera pas plus à faire le point sur ce que ressent en ce moment et qui me trouble au point d'en faire mal. Au contraire... » Un silence. « Je veux me battre. Oui je veux me battre même si j'ai peur, même si le risque de ne pas revenir existe. Car cela ne sert à rien de sauter d'un bateau qui coule quand on ne sait pas nager. »

Sa réplique terminée, le jedi gris ne se fit pas attendre pour réagir de violente manière :

« ET BIEN VOILA, C'EST CA QUE JE VOULAIS ENTENDRE ! C'EST SI DIFFICILE QUE CA DE DIRE OUI JE ME SENS CAPABLE DE ME BATTRE ? »

Il prit le temps de reprendre son souffle avant d'ajouter :

« Moi j'avais besoin de connaître la réponse dans l'immédiat vois-tu ? Que je ne sois pas étonné de te revoir dans l'incapacité d'agir comme la dernière fois ! Tu comprends ? Parce que tu n'auras pas qu'une personne à tuer cette fois-ci, parce que tu n'auras pas le temps d'être choquée au point d'en être paralysée, crois-moi ! »

« Bah oui mais ce n'est pas la peine de crier. »

« Je cris parce que je n'aime pas les gens qui ne vont pas droit au but ! C'était oui, ou merde ! T'as pas besoin de réfléchir pour donner ce genre de réponse, je suis désolé ! »

« Pour certains oui cela doit être facile de répondre à ce genre de question sans réfléchir… »

« Tu n'as plus le temps de réfléchir à cela Naashi, comme tu l'as dis il y'a quelques secondes, nous arrivons bientôt. Alors, si tu es prête, tant mieux, sinon, tant pis ! »

« Qu'importe après tout... »

Naashi réajusta sa prise sur sa petite sœur alors que le véhicule se stoppa aux abords du Palais. Se levant lentement, elle en descendit pour commencer à marcher vers l’entrée quand une voix bien connue brisa le silence des lieux.

« ... JE NE VAIS PAS MOURIR ! »

Haussant un sourcil, elle s’approcha de Kaitin qui lui tournait le dos et se contenta de déclarer juste assez fort pour qu’elle l’entende :

« Je l’espère bien… Tu n’as pas le droit de me laisser… J’ai beaucoup besoin de ton aide encore… Et de ton amitié surtout… »



HRP : Il a été difficile à faire ce RP. Fait avec Wolfer bien sûr. Désolée de l’attente.


_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Sam 13 Sep - 21:08 (2008)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Sam 13 Sep - 21:08 (2008)
Kaitin Laur
~*Apprentie protégée de Raediel*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 224
Localisation: Tatooine

Message Devant le Palais Répondre en citant
Dans la nuit glaciale qui s'était installée en plein jour, la jeune padawan ne songeait qu'au futur. Le passé était le passé. Et quand bien même s'il redevenait présent, le passé sombrerait dans le futur, c'était indéniable.
Les tours de passepasses du démon, ce demi-dieu, commençait sérieusement à l'agacer. Elle ne devait pas être la seule dans ce cas. Elle sentait que les gens bougeaient dans la ville. Ils allaient se battre. Se battre pour leur vie. Pour leur futur. La fatalité ne prendrait pas le dessus.
Elle venait de l'hurler à plein poumons, comme quoi elle ne mourrait pas. Elle en faisait le serment. Et comme pour appuyer ses propos, la voix féminine de sa douce amie s'éleva dans son dos, lui rapportant chaleur et joie.

« Je l’espère bien… Tu n’as pas le droit de me laisser… J’ai beaucoup besoin de ton aide encore… Et de ton amitié surtout… »

Avec un sourire doux, elle se détourna de Lex, pour voir son amie on ne peut plus vivante devant ses yeux. Wolfer était avec elle, sur un land speeder. Elle avait senti leurs présences se rapprocher un peu plus à chaque parole qu'elle échangeait avec son jeune ami.
Mais ce fut un sourire de courte durée. Une grimace se dessina bientôt sur son visage. Quelque chose s'était passé. Au point que Naashi soit couverte de sang sec par endroit.

"Tu me dis ça, alors que tu es tâchée de sang ? C'est pas l'hôpital qui se moque de la charité ?"

Puis ses yeux se reportèrent sur l'autre personne. La troisième. Cette jeune enfant aux cheveux noirs, un petit ruban dans ses cheveux. Elle semblait jeune. Très jeune. Et c'était Naashi qui la tenait dans ses bras. Kaitin ne mit pas longtemps à comprendre.

"Oh…alors…je ne suis pas la seule dans ce cas…

-Je te l'avais dis Kaitin."
Soupira Lex, nerveusement. "Nous sommes TOUS revenus. Bons…comme les mauvais. Certains morts ne voudront pas mourir une seconde fois non plus tu sais. Il risque d'y avoir un spectacle sanglant sur cette planète. Les vivants et les morts, sur l'échiquier grandeur nature de Lechero."

Et bien. L'avenir s'annonçait beau. Il n'y avait plus que les onces d'espoirs que les résistants à cette menace  portaient en eux pour pouvoir avoir une chance de s'en sortir.
Les yeux bleus de la jeune fille se portèrent une nouvelle fois sur la jeune enfant endormie. Ce n'était pas la place d'une fillette sur ce champ de bataille. Il fallait la mettre en lieu sûr, oui, mais avec quelqu'un pour la garder.
Hors, personne en ce moment ne pouvait garder une enfant. Ni Naashi, ni Wolfer, ni même elle.

"Lex ?" murmura-t-elle avec une idée derrière la tête.

"Oui ?


-Eux, où sont-ils ?

-Pourquoi ?

-Parce que…cette petite doit être surveillée par quelqu'un. Naashi, écoute. Nous allons conduire cette petite dans ma chambre, avec des personnes sûres pour s'en occuper. Sa place n'est pas à nos côtés, tu le sais ?"

Elle semblait muée par les derniers espoirs. Ils devaient tous aller combattre. Etrangement, lorsqu'elle se retourna vers les portes du palais, Lex avait disparu. Elle en conclut qu'il était parti "les" chercher.
Sans donner plus d'explications à Naashi, elle l'invita à la suivre dans le palais.

"Wolfer ! Ravie de te revoir indemne vieille branche ! Prépare le vaisseau pour se rendre à Mos Esley. Les gens s'y regroupent. Nous devons faire vite."

Elle savait pertinemment qu'il savait tout ça. Quelques secondes plus tard, elle pénétrait dans le palais en compagnie de Naashi.

Elles étaient arrivées toutes les trois devant la chambre de Kaitin, adjacente à celle de son maître. Du moins, si on pouvait nommer ça une chambre. C’était un véritable appartement, et elle n’y avait pour le moment dormi que quelques fois, en compagnie de Naashi justement. Rien ne traînait par terre. Ni les affaires de son amie, ni les siennes, comme elle n’était jamais sur place, elle avait toujours des valises prêtes pour partir.
Kaitin venait d’entrer lorsque Lex arriva aux talons des trois filles. Avant même qu’il n’eut parlé, la jeune padawan reprit son souffle, fermant un instant les yeux.
Comme si cela lui ferait du mal. Comment ne pas en être autrement. Revoir des personnes, puis les abandonner à nouveaux aux bras de la mort…

« Kaitin…ils étaient là. Ils nous surveillaient. »

Sage décision. Elle avait l’impression qu’un étau lui serrait sans ménagement son ventre. Elle n’avait pas eu cette impression avec Lex, car il l’avait surprise. Mais là, elle s’y attendait.
Doucement, elle rouvrit les yeux.
Et ils étaient là, comme dans ses souvenirs.
Elle, avec ses longs cheveux châtains qui lui arrivaient jusqu’au bas du bassin. Et lui, avec ses cheveux noirs en bataille, sa barbe de plusieurs jours, et ses deux yeux bleus éclatants. Pareils à ses fragments de souvenirs. Elle fut partagée entre leur sauter dans les bras, au risque de s’attacher à leurs personnes décédées, ou bien de les ignorer, mais de ne pas gamberger sur la situation de vie et de mort.
Ce fut un entre deux. Un doux sourire chaleureux illumina son visage.

« Bonjour, Mère. Bonjour Père. »

Elle s’inclina respectueusement. Les deux se regardèrent l’un et l’autre, comme s’ils comprenaient la position de leur fille. Les Laurs s’inclinèrent à leur tour. La padawan fit alors face à Naashi, pour lui expliquer la situation.

« Nous devons faire face à Lechero. La demoiselle sera en sécurité ici, mes parents en prendront soin. Cependant… »

Et Kaitin s’arrêta en pleine phrase. Comment expliquer un tel sentiment.

« Tu le sais, n’est-ce pas ? Tu sais ce qu’il se passera lorsque ce monstre aura disparu ? Et même s’il ne disparaît pas, n’est-ce pas ? Alors…avant que l’on quitte le palais, fais ce que tu dois faire. »


Elle fixa de ses yeux perçants la petite enfant. De même, elle sentait le regard de Lex dans son dos. La vie était un triste jeu. Ils n’étaient que des pions. Mais parfois, les pions peuvent se rebeller s’ils sont assez nombreux et forts.
La vie et la mort. Un bien triste sort. Ses angoisses ressurgiraient du passé. Qui rencontrerait-elle de moins amicaux que Lex et ses parents.
Sa poitrine se resserra. Elle avait été la cause de la mort de nombreux hommes. Hommes qui ne tarderaient pas à profiter de cette situation.
Face à ses parents, elle leur sourit une dernière fois.

« Ravie de vous avoir revu. Ne m’en voulez pas. Prenez soin de vous, surtout, là-bas. Et sachez que, quoi qu’il arrive, vous aurez toujours une place dans mon cœur. »

Elle quitta la pièce, sans rien rajouter, sans rien laisser transparaître, laissant Naashi avec ses parents et la petite fille.
Lex l’avait suivit.

« Tu deviens adulte. Les adultes sont froids parfois. » commenta le jeune homme.

Kaitin haussa les épaules. Trop de gens souffraient en ce moment. Pourquoi elle plus qu’un autre serait-elle à plaindre ?
Ils devaient faire vite. Le temps était compté. Un compte à rebours qui s’enclenchait, et qui, lorsqu’il sera fini, offrira comme cadeau la mort à tous.
Kuro grimpa sur sa bure pour atteindre son épaule. Bientôt, Naashi la rejoindrait. Bientôt, ils partiraient. Bientôt…bientôt ils ne savaient pas…s’ils vivraient, ou mourraient…

[HRP] Votre folle nationale est de retour :p[/HRP]

 

_________________
Kaitin Laur, padawan de Tatooine rêveuse et mystérieuse...

Dim 12 Oct - 16:56 (2008) Visiter le site web du posteur MSN
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message Devant le Palais Répondre en citant
Kaitin venait de grimacer. Bah voilà, Naashi allait encore avoir une remarque sur…

"Tu me dis ça, alors que tu es tâchée de sang ? C'est pas l'hôpital qui se moque de la charité ?"

… Les quelques gouttes de sang sur ses habits.

« Non mais ça va… Pourquoi vous vous focalisez tous sur ça ? » Marmonna très bas l’adolescente, les yeux rivés au sol, un peu gênée de cette remarque de son amie. Puis elle déclara, de manière à peine plus audible : « Oui on m’a déjà fait une remarque de ce genre… »

"Oh…alors…je ne suis pas la seule dans ce cas…

Redressant la tête, Naashi dévisagea Kaitin en essayant de comprendre sa phrase. Puis elle se souvint soudain qu’elle portait sa petite sœur entre ses bras. Et le rappel douloureux de l’anormalité de cette situation frappa à nouveau son esprit aussi.

Ce détail, pourtant extraordinaire, était devenu pour elle presque banal. Comme si la présence de sa sœur avait été finalement acceptée par son esprit alors qu’elle avait tant lutté pour ne pas vraiment l’admettre par peur de souffrir. Les dés étaient-ils donc jetés sur le sort de son cœur ? Sans doute… La future séparation, qui arriverait qu’importe l’issue du combat, la perte de cette seconde chance d’avoir près d’elle sa tendre sœur, l’affligera sans doute.

Mais il n’était plus temps d’y penser pour le moment. Naadir dormait tranquillement et c’est cette image d’elle que l’adolescente voulait garder pour le moment. Et, de toute façon, sa place n’était pas sur un champ de bataille…

Le jeune homme, celui qui se trouvait avec Kaitin à son arrivée, venait encore de parler de « Lechero » mais Naashi n’avait pas vraiment fait attention à ce qu’il venait de dire.

-Parce que…cette petite doit être surveillée par quelqu'un. Naashi, écoute. Nous allons conduire cette petite dans ma chambre, avec des personnes sûres pour s'en occuper. Sa place n'est pas à nos côtés, tu le sais ?"

« Bah oui je le sais… Je suis bien revenue ici avec cette idée, de la laisser en retrait… Même si je ne savais pas où la mettre exactement… »

Un léger sourire s’afficha sur le visage de la jeune étudiante qui se sentit soulagée que son amie lui fournisse la solution à son problème. Puis elle fronça soudain les sourcils sous la confusion.

« … … … Il est où le jeune homme ? … … Il y avait bien un jeune homme ici non ? … … … »

Lex s’était éclipsé tellement rapidement et silencieusement qu’elle ne l’avait même pas remarqué.

"Wolfer ! Ravie de te revoir indemne vieille branche ! Prépare le vaisseau pour se rendre à Mos Esley. Les gens s'y regroupent. Nous devons faire vite."

Naashi jeta un rapide coup d’œil au jedi gris.

« On revient vite… »

Puis elle suivit Kaitin dans les couloirs du Palais. Inconsciemment, elle serra un peu plus fort le fardeau qu’elle chérissait tant et qui dormait au creux de ses bras. Son cœur commençait déjà un peu à brûler.

Ce fut devant la chambre de la Padawan que Lex refit son apparition. Plongée dans ses pensées, l’étudiante ne le remarqua pas tout de suite, seulement quand il prit la parole.

« Kaitin…ils étaient là. Ils nous surveillaient. »

« Ah… Je n’avais pas rêvé… C’est rassurant… » Elle eut un regard vers sa petite sœur. « Hummm…. Rien n’est normal en ce moment de toute façon… »

Une légère piqûre au cœur fit grimacer Naashi. Pourquoi tout autour d’elle était si tendu ? « Ils » étaient importants. « Ils » n’étaient pas n’importe qui. « Ils » avaient un lien avec tout ça, car il y avait un changement, presque imperceptible, chez Kaitin. Le ton de Lex aussi intrigua Naashi et elle se demanda qui « ils » étaient. Elle avait compris qu’il s’agissait de plusieurs personnes, car la Padawan voulait confier sa sœur à « des personnes sûres ».

« Bonjour, Mère. Bonjour Père. »

Le voile se retira et la jeune fille écarquilla les yeux. Les parents de Kaitin étaient aussi au Palais ? Pourtant son amie ne lui en avait jamais touché mot. Elle resta bloquée, un peu choquée de l’information. Puis, quand Kaitin se tourna vers elle, elle eut droit à quelques explications :

« Nous devons faire face à Lechero. La demoiselle sera en sécurité ici, mes parents en prendront soin. Cependant… »

Un léger blanc dans sa phrase. Le cœur de Naashi manqua un bond. Elle ne voulait pas entendre ça, car oui elle avait deviné ce qui allait être la suite de ces paroles.

« Tu le sais, n’est-ce pas ? Tu sais ce qu’il se passera lorsque ce monstre aura disparu ? Et même s’il ne disparaît pas, n’est-ce pas ? Alors…avant que l’on quitte le palais, fais ce que tu dois faire. »

Elle avait tenté en vain de l’éviter, mais la lourde déchirure de son cœur lui fit mal et elle en eut un hoquet de surprise. Presque elle en aurait voulu à Kaitin de lui avoir rappelé la triste vérité. Et la fin des paroles de son amie avant que cette dernière ne la laisse seule avec ces deux inconnus lui fit mal aussi, mais pas mal pour le sort de sa sœur.

« Ravie de vous avoir revu. Ne m’en voulez pas. Prenez soin de vous, surtout, là-bas. Et sachez que, quoi qu’il arrive, vous aurez toujours une place dans mon cœur. »

« Eux aussi… »

Une lueur de tristesse passa dans les yeux de Naashi, mais elle se reprit en main. Il n’y avait pas de temps pour se morfondre, et puis ça donnerait une excuse à Wolfer pour crier inutilement. Il était déjà assez stressé comme ça. Resserrant sa prise sur sa petite sœur, elle entra dans la chambre en demandant aux deux adultes de rester dehors quelques instants. La pièce était toujours aussi propre. Doucement, elle déposa la fillette sur son lit et l’observa quelques instants, passant lentement sa main dans ses cheveux. Naadir dormait tranquillement.

« Tu en as vu beaucoup depuis que tu es revenue… »

Un sourire désabusé s’afficha sur son visage. Elle resta là quelques minutes, sans rien faire d’autre que de maintenir entre elle et la fillette ce faible contact physique qu’était sa main sans ses cheveux.

« Je suis si contente de t’avoir retrouvé… Mais je sais aussi que te perdre encore une fois sera un vrai supplice… »

Elle lui fit une légère bise sur le front.

« Ne m’en veux pas de t’avoir empêché de voir maman et papa, mais… Ils ont fait ton deuil… Je ne peux pas encore leur imposer cela… Leur faire vivre encore ta disparition… »

Sa gorge se serra.

« Je t’aime tellement… Et je n’ai pas le temps de te le montrer… Encore… »

Assise sur le sol, Naashi posa sa tête sur l’oreiller. Elle resta là sans rien dire, sans trop savoir quoi dire de plus à celle qu’elle ne reverrait sans doute plus une fois partie. Puis, tout à coup, elle redressa la tête et observa la petite fille un long moment en fronçant les sourcils. Un sourire tendre prit place sur son visage.

« Oui j’ai compris maintenant… »

Une dernière bise sur le front de l’enfant accompagna ces paroles.

« Merci de me l’avoir fait comprendre ma chère petite sœur… »

Puis elle se redressa lentement. Ce n’est qu’à ce moment là qu’elle se rendit compte que sa sœur avait besoin d’être lavée un peu. Elle aussi d’ailleurs, car le sang commençait à coaguler et tirait sa peau. N’ayant pas le temps de se laver, elle fit un rapide détour dans la salle de bain où elle se contenta de se rincer les avant-bras et le visage pour faire disparaître les traces de sang. Cela serait aussi plus pratique de ne pas avoir la peau qui tire avec ce qui l’attendait.

Une fois sa toilette sommaire terminée, elle retourna dans la chambre et attrapa un haut propre qu’elle enfila rapidement. Un soupir lui échappa. Elle était prête et n’avait plus qu’à sortir rejoindre Kaitin et Wolfer. Un dernier long regard posé sur Naadir et elle sortit dans le couloir. Face aux parents de la Padawan, elle fut un instant gênée en se souvenant qu’ils étaient aussi morts.

« Je vous remercie de vous occuper d’elle. Kaitin a confiance en vous, donc moi aussi. Et… Enfin… Si vous pouviez lui faire prendre un bain… Si jamais… Si jamais elle se réveille… » Sa gorge se noua. « Dites-lui que j’ai du partir, mais que je reviendrais au Palais une fois tout terminé… Oui… Dites-lui cela… »

« Ce qui ne serait pas un mensonge… »

Elle s’incline respectueusement devant ces deux personnes, comme elle avait vu son amie le faire, puis prit congé.

« Il n’y a pas de hasard… »

A la fin de toute cette histoire, Naashi pouvait enfin commencer, et peut-être finir, son travail de deuil…

_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Lun 3 Nov - 19:03 (2008)
Kaitin Laur
~*Apprentie protégée de Raediel*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 224
Localisation: Tatooine

Message Devant le Palais Répondre en citant
Devenir adulte ? Et puis quoi encore ?
Elle marchait silencieusement dans les couloirs, lui sur ses talons. Elle avait laissé Naashi seule avec sa sœur, et ses parents.
Ses parents, oui.
Ces mêmes parents que Kaitin avait vu en face, deux minutes auparavant, avant de marcher dans ses couloirs non éclairés, sans réfléchir où elle allait exactement. Elle restait obnubilée par les paroles de Lex sur sa réaction. Elle était restée simple, limite froide. Elle ne voulait pas s'attacher au passé. Il y avait bien plus important. Son futur. Leurs futurs à tous.
Autour d'eux, le chaos régnait, des gens pleuraient et mouraient. Alors elle n'avait pas le temps de s'apitoyer sur son sort et ses parents qui disparaîtront. Elle n'avait pas le droit.

*Je pense toujours comme les chevaliers jedis parfois. Cette doctrine. Je ne la rejette pas complètement. Mais je pense différemment d'eux. Je n'y peux rien.*

Et ses pensées revirent à ceux qu'elle venait de laisser derrière elle. C'était mieux ainsi après tout. Elle n'avait plus qu'à faire comme prévu. Aller à Mos Eisley, retrouver les rebelles face à Lechero, puis abattre cette menace.
...et...perdre tout le monde...
Elle sentit dans son cou la tête de Kuro qui se lovait contre elle. D'ailleurs, pas plus de deux secondes plus tard, elle entendit la voix de son ami s'élever derrière elle :

"Kaitin ?"
appela Lex.

"Hum ?" s'étonna Kaitin.

"Je te vois de dos, mais Kuro me dit que tu pleures. En fait, je crois que tu n'as même pas conscience que tu es debout, au beau milieu d'un couloir, immobile, tellement tu es plongée dans tes pensées."

Et c'était vrai. Dans le couloir sombre qui menait à la sortie du palais, Kaitin ne bougeait plus. Kuro se baladait sur ses épaules.
Sur ses joues, les larmes roulaient. Pas beaucoup, juste quelques unes. Mais elles étaient bien là. A l'instant même où elle les remarqua, elle les essuya aussi vite qu'elle le put.

"Non, c'est pas vrai. Je ne pleure pas. J'ai juste une poussière dans l'œil. J'ai pas le droit de pleurer. J'ai pas le droit d'être faible. C'est pas le moment. On a besoin de nous tous. Aie !! Kuro !!"

Le chat noir venait de la mordre dans le cou. Elle protesta en l'attrapant dans ses bras. Ce dernier semblait sérieusement en colère.
Et Lex en rajouta aussitôt.

"Arrête de vouloir faire l'adulte insensible. Tu as le droit d'être triste, tu sais. Revoir ses parents disparus, et moi, aussi. Savoir que nous allons disparaître, c'est dur, et tout le monde le sait. Mais n'oublie pas que c'est l'objectif de Lechero de vous affaiblir moralement, de vous faire douter de vous. N'oublie pas. Tu es encore une adolescente de dix-sept ans, et justement, parce que tu es jeune, c'est par les sentiments que tu donnes du courage. Etre froide ne t'apportera rien. Cela te fait plus de mal qu'autre chose...
...Kaitin ? Es-tu sûre de toi ?"


Dans le noir du couloir, Lex vit un sourire sur le visage de Kaitin. Il aima ce sourire, à ce moment là.
C'était un sourire vivant, tourné droit vers l'avenir.

"Plus que jamais.

-Alors c'est bon, on est parti. Tu vois, pleurer un petit coup et puis c'est bon, on va mieux.


-Je pleurais pas." bougonna Kaitin.

"Tu ne changeras donc jamais." ironisa Lex.

Il lui frappa le haut de la tête, amicalement, et lui fit signe de continuer. Une route vers la victoire les attendait.
Après quelques minutes, ils se retrouvèrent sur le parvis du palais. Wolfer les attendait. Il ne manquait plus que Naashi.
Cela devait être dur pour elle aussi. Pour ce qu'elle avait plus ou moins compris, la petite était certainement sa sœur. Décidément, les passés n'étaient pas des plus joyeux parmis les jedis gris. La jeune femme arriva jusqu'à Wolfer, et lui expliqua la situation.

"Naashi fait ses adieux. Elle va arriver d'une minute à l'autre. Kaïton est à Mos Esley, avec d'autres qui se regroupent. C'est là que nous devons aller. Oh et...nous avons un second passager qui nous aidera dans le combat. Je lui prêterais des armes."

Comment expliquer ça en fait ? Elle se gratta la tête, comme gênée, sans savoir où commencer.

"Voici Lex, douze ans...quelqu'un que je n'avais pas vu depuis...six, voir sept ans...et...à l'époque il avait aussi...douze ans."

Les explications suffisaient. Wolfer devait même avoir compris avant la dernière phrase. Si cela arrivait à tout le monde, elle devinait que Wolfer avait déjà rencontré quelqu'un. Et que Naashi ne s'était pas blessée toute seule pour avoir ses vêtements imprégnés de sang.

"Qui sait les personnes que nous rencontrons." murmura-t-elle.

_________________
Kaitin Laur, padawan de Tatooine rêveuse et mystérieuse...

Sam 6 Déc - 15:52 (2008) Visiter le site web du posteur MSN
Lechero
~*La Main de Satan*~

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 43

Message Devant le Palais Répondre en citant
Mjisation pour faire avancer la chose:

Finalement la petite troupe composée de Kaitin, Wolfer, Naashi et Lex prirent le vaisseau que le loup solitaire avait préparé quelques minutes plus tôt. Mos Eisley n'était qu'à dix minutes d'ici mais il fallait faire vite pour rejoindre l'Esperanza. Après un petit voyage bref, ils purent attérir non loin du bâtiment. (Là je vous laisse décrire ce que vous faite du départ, et pendant le trajet)

La suite, ils allaient devoir la faire à pied en évitant les monstres qui peuplaient la zone. Là aussi, tout comme dans la cité de "Tahc" c'était le désordre total. L'apocalypse s'étendait sur toute la planète de sable. Aucun endroit n'avait réellement était épargné. (Là je vous laisserez inventer comment vous vous débrouiller pour arriver jusqu'à l'Esperanza, soyez inventif. Je veux une sorte de post en mode infiltration)

Finalement, la petite troupe se retrouva à l'Esperanza, quelques minutes après le GRAND discours de Zélos. Mais, il valait mieux tard que jamais.

Hrp: C'est fini ici. Vous pouvez directement poster dans le topic de l'Esperanza pour répondre à mon post là. Vous incluez tout dedans. Puis, après je vous laisse agir avec les joueurs. Wolfer, des que tu as le temps, bah tu prend le train en marche ^^ Bon jeu


Dim 14 Déc - 20:06 (2008)
Contenu Sponsorisé






Message Devant le Palais

Aujourd’hui à 11:52 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Le palais de Neihc Tahc Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com