Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Mos Eisley Sujet précédent
Sujet suivant
En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines]
Auteur Message
Zélos
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 6

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Tatooine venait d'être assailli par des forces obscures depuis quelques temps. Le tonnerre et les morts ont fait un tel ravage, qu'il restait dans le jardin de la vie, bien peu de fruits vermeils. Voilà, que les hommes avaient touchés l'automne de la vérité, et qu'il fallait employer le blaster pour rassembler à neuf les terres inondées, où le sang creuse des trous grands comme des tombeaux dans le sable chaud. Et qui sait, si les oasis nouveaux qui font rêver, trouveront dans ce sol lavé comme une grève, le mystique aliment qui ferait leur vigueur? Le temps était en train de manger la vie, et l'obscur ennemi qui ronge les coeurs, du sang que le peuple perdait croît et se fortifie. Il était temps pour les hors-la-loi de la planète de repousser l'envahisseur.

Cantina Esperanza, Mos Eisley

Cette cantina n'était pas un établissement comme les autres. En façade extérieur, elle ressemblait à n'importe quelle autre échoppe, mais en interne, elle représentait le lieu principale du commerce d'armes illégale. Tout bon hors-la-loi qui se respectait savait que s'il avait besoin de trouver un instrument de combat spécial, il n'avait qu'une porte à franchir. Le gérant de l'Esperanza, un vieux hors-la-loi, connu dans la galaxie entière pour ses anciens services comme chasseur de prime, s'était posé depuis plusieurs années sur la planète au trois soleil afin de couler une retraite dorée. Les autorités de la planète, connaissait son business mais n'interférait pas sous peines d'être extrémement punis par le Palais. En effet, Zélos, était couvert par une loi prononçait par le défunt Neihc Tahc. Les deux hommes ayant dans un passé lointain, étaient des amis fidèles. Oui, ce vieux briscars avait était l'un des plus fervent admirateurs, mais surtout le plus dévoué partenaire. De plus, le Palais se voyait reverser un pourcentage sur les ventes, lui permettant de s'occuper de la formation des apprentis jedi gris. Ainsi, cette petite entreprise non officielle contentait tout les protagonistes de Tatooine, qui y trouvaient leurs bonheurs.

Au fur et à mesure des années, grâce à l'argent ammassé par ce commerce qui avait dépassé les frontières pour attirer des nations entières, l'établissement s'aggrandit devenant le repère et surtout le point central de la défense de la planète. Les apprentis jedi gris savait qu'en cas d'envahissement de la planète, c'était là-bas qu'ils devaient se rassembler pour apporter tout leur soutient à Zélos dans la rebéllion. Quand aux hors-la-loi peuplant la planète de sable, ayant connaissance de la personnalité du vieille homme, il ne pouvaient que se rendre en masse ici pour apporter de l'aide au leader.

C'est ainsi qu'une multitude d'hommes se trouvaient amassés à l'intérieur de la cantina pour écouter les paroles de Zélos, qui toujours dans l'arrière salle, jubilait à l'idée d'une bonne bataille dans les règles de l'art. C'est qu'il commençait à rouiller avec l'inactivité. Soudain, la porte s'ouvrit laissant apparaître cette silhouette âgée et marqué par les années enchevêtrée dans une armure ancienne et vétuste qui montrait la violence des batailles auquel elle avait du faire face. Un visage expressif affecté par les rides du passé. Une chevelure blanche attaché en queue de cheval. Un regard sombre. Voilà à peu près ce qu'on pouvait affirmer sur lui à première vue.

"Merci d'être venu mes amis."

Sa voix se raffermissait. Il leva les yeux, il continua, en regardant la foule:

"Tatooine doit faire face à une épreuve qui marque un tournant dans notre civilisation. Cette belle planète où les trois soleils nous couvrent de leurs plus beau rayons depuis des années est en train de sombrer. Nous ne pouvons rester là à regarder notre patrie chuter! Nous ne pouvons pas rester passible au sort de notre planète! Nous ne pouvons pas laisser cet empire créé par le grand et majestueux Maître Légendaire, Neihc Tahc!"

Maintenant, il était lancé, les mots venaient tout seuls. Par moments, il s'écoutait avec surprise, comme si un étranger avait parlé en lui. Comme si Neihc vivait en lui. C'étaient des choses amassées au fond de sa poitrine, des choses qu'il ne savait même pas là, et qui sortaient, dans un gonflement de son coeur. Il disait leur misère à tous, le travail dur pour construire et péréniser la planète, la vie de brute, les femmes et les petits criant la souffrance dans les rues. Il cita les vestiges de leur passé, les moments de gloires, comme les moments de révoltes qui avaient permis la tranquilité des années qui avaient glissées avec douceur. Est-ce qu'on avait résolu de les laisser se détruire?

"Bien sûr, la plupart d'entre-nous présent ici, ne reviendra pas victorieux de cette bataille que nous allons mener. Oui... Battez vous et vous mourrez peut être... Fuyez et vous vivrez... Quelques temps du moins... Et un jour sur vos lits de mort, bien des années auront passé... peut être regretterez vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées, pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis car ils peuvent nous ôter la vie. Mais ils ne nous ôteront jamais, nôtre LIBERTE !!! Cette bataille résonnera à jamais dans les oreilles de nos fils et nos filles qui pourront à nouveau vivre comme nous avons vécus. Je suis un tatooinien avant tout, et prêt à mourir pour mes idéaux, pour mon peuple, pour vous tous mes frères. Et si je doit mourir, alors je le ferait avec vaillance blaster en main. Du fond de cette nuit qui nous a envahi, je témoigne encore de la splendeur du jour et de tous ses présents. Si nous ne dormons pas mes frères, c'est pour guetter l'aurore qui prouvera qu'enfin nous vivons au présent!"

Il s'arrêta un instant, reprenant son souffle. Les hommes qui ne composent jamais sont toujours admirés. Ce Zélos a du courage, les chiens en ont aussi ! Mais c'est son exacte capacité aux compromis qui en fait un homme noble. Un homme dans la foule profita de ce temps de répits pour lui répondre:

"Nous ne vaincrons pas toute une armée de mort! Pas avec les cinquante hommes que nous réunirons !"

"Ce qui compte n'est pas de les battre, mes amis, mais de les combattre ! Vous allez livrer le plus grand combat de l'histoire de l'humanité. L'Humanité, un mot qui devrait prendre un sens nouveau pour nous aujourd'hui. Ne passons plus notre temps à ne penser qu'à nos petites querelles sans importance. Nous allons être unis dans notre intérêt commun. Peut-être le sort a-t-il voulu qu'aujourd'hui soit le 6 juillet. Vous allez une fois de plus devoir défendre notre liberté. Non pas de la tyrannie, de l'oppression, de la persécution... mais de l'anéantissement. Nous combattons pour notre droit de vivre, d'exister. Et si nous remportons la victoire. Le 6 juillet ne sera plus connu comme la fête nationale de Tatooine, mais comme le jour ou le monde a déclaré d'une seule voix : "Nous n'entrerons pas dans la nuit sans combattre ! Nous ne voulons pas disparaître sans nous battre !" Nous allons vivre, nous allons survivre...Aujourd'hui nous célébrons le jour de notre indépendance!"

Hrp: Voilà, c'est ici pour tout les membres de Tatooine. J'attendais que Wolfer post son rp, mais comme il ne la pas fait, je reprend le flambeau. Voilà, les hors-la-loi ne pouvaient pas rester à rien faire devant l'envahissement de leur planète. C'est la GUUUUUERRE!!!


Lun 19 Mai - 14:14 (2008)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Lun 19 Mai - 14:14 (2008)
Kaïton
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 162
Localisation: Dans Son POD ^^

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
- Hummmmmm…

Des bandages recouvraient à présent son corps, pensant ses blessures faites quelques heures plus tôt.

- Je te sens venir toi… tu vas encore te plaindre !

- Mal au crâneuh… on est où là ?

Il avait parlé à voix hautes, ses pensées se frayant un chemin jusqu’à ses cordes vocales… Un type bizarre avec beaucoup de cicatrice le regarda bizarrement…

- Peuh, et ça se dit hors-la-loi ? ça change du temps de Neihc…

- De quoi ? Neihc ? Vous l’avez connu ?

Le type le regarda encore plus bizarrement… Puis prenant un doigt le posa sur sa tempe et fit quelque mouvement de rotation… se disant que ce blessé perdait la boule… Un type normal peut être ? il recevait de nouveaux les pensées des personnes alentour… son esprit s’embrouillant un peu plus chaque instant tandis

- Vous êtes qui ?

Demanda-t-il au gars qui se levant, apparut faire au moins une tête de plus que Kaïton qui était pourtant lui-même d’une bonne taille… Partout des chuchotits hantait ses pensées… Comme une immense fourmilière qui ne cessait

- Qui je suis ??? Mais c’est qui ce mioche ? Il fait vraiment partis du palais de Tach ? Il en a les habit mais quand même… Ignorant à ce point… Tu me demandes qui je suis ?

Un sourire presque sadique se dessina sur son visage, mais voyant que cela ne faisait pas d’effet à Kaïton, il arrêta et toussota quelques instant…

- Je suis pas un mioche… et oui j’habite au palais…

L’autre partie d’un grand rire… Et acquiesça…

- Bon tu dois bien faire partie du palais à lire dans mes pensées comme ça… Tant que tu y es prends y mon nom… Sinon tu sauras que je suis un sous-fifre respecté du Grand Zelos… et je suis celui qui t’as soigné… Alors tu me dois la vie compris ?

D’un coup le silence… presque émouvant de ne plus rien entendre... Il se retourna ne faisant plus attention au gars… qui en fut un peu vexé… Non un silence de tombe… quel bonheur…

- ArGo ? c’est toi ?

- Devine Hihi… j’ai remarqué qu’à chaque pensée que tu recevais une zone de ton cerveau autre que celle auditive était utilisé… je l’ai bloqué et apparemment cela a marché… Content ?

Il ne put s’empêcher de soupirer… puis fit un grand sourire à l’homme

- Donc vous disiez ? Zelos ? C’est qui ?

Une veine paru se gonfler à la tempe du gars… son visage devint rouge vif écrevisse… puis un instant plus tard il se dégonflait complètement…

- Heu en fait oui… merci beaucoup… j’n’aurai pas préféré connaître ses pensées…

- Tu ne sais donc pas qui c’est ? alors viens avec moi…

Puis le tirant par le col… enfin s’arrêtant vite se disant que c’était mauvais pour ses blessures il l’emmena à une sorte de réfectoire… lui servit un bol de lait et une miche de pain… le regardât manger avec appétit… puis lui donnant un balais et un seau d’eau lui fit :

- Bon maintenant tu vas nettoyer cette salle… comme ça, cela payera les soins et le repas piger ? Et avec un peu de chance tu pourras voir Zélos…

Kaïton regarda la grande salle… puis l’air catégorique du grand costaud… Celui-ci commença à faire de la place poussant les tables… puis voyant qu’il ne faisait rien lui lança un regard noir…

- Je crois que tu vas devoir faire la femme de ménage mon vieux…

Une longue heure passa ainsi… du monde commençant à arriver… Il reconnue entre autre l'arbitre bizarre de la course de POd qui lui adressa un signe de tête... Le grand type vint alors l’arrêter et se mit avec lui sur le côté… Puis il lui fit :

Tu vois le type là bas ? C’est lui Zélos…

Il lui indiquait un gars plutôt vieux… un gars s'avançant sur l'estrade fait à la va vite... un vieillard que l’âge commençait à assaillir… les cheveux grisonnants, blanc presque partout… de profonde rides apparaissait sur son visage… et il portait une sorte de combinaison qui lui donnait un air cocasse…

- Lui ? Mais il est à moitié mort…

Et il se mit à parler… et Kaïton compris d’où provenez une bonne partie de sa force… ce gars avait un Charisme fou… En lui revivait d’autre âme qui le faisait briller aux yeux des hommes…

Son discours finissait enfin… beaucoup de blabla pensa-t-il un instant… mais ceci l’avait en quelques sorte touché… comme il en avait touché bien d’autre personne dans la salle… Doucement Kaïton commença à applaudir… ce geste simple lui venant par automatisme… ce gars l’obligeant presque par sa présence à applaudir…et bientôt l’atmosphère s’enflamma… tout d’abords ils se mirent à applaudir avec lui… puis des cris de guerres furent hurlé…

Ils allaient se battre…

_________________
Kaïton l'Insoumi, Présentation
Tatooine

"La volonté permet l'Impossible"

Dim 20 Juil - 00:23 (2008) Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Sekler Valden
~*Ptit Délinquant*~

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 3

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
La patriotisme… L’élan d’un seul et même peuple pour se défendre contre ce qui le menace… C’est sans doute dans cette cantina, en voyant tant de hors-la-loi unis, qu’il se sentait le plus fier d’être Tatooinien. Et pourtant… Sekler n’était pas là pour les mêmes raisons. Il avait même presque de l’indifférence pour la situation actuelle. Non. Sa présence en ces lieux était tout autre.

Tout le monde sur Tatooine le sait et personne n’en parle. Ce secret, qui n’en est pas vraiment un, ressemble presque à un héritage. Le jeune homme lui-même ne se souvenait pas de quand et comment il avait appris l’existence de ce lieu, mais comme presque tout habitant de cette planète, il le connaît : La Cantina Esperanza, le cœur du marché des armes illégales.

Un hors-la-loi ne survit pas facilement sans arme sur la planète de sable, dans ses rues menaçantes et remplies de toutes sortes de créatures infâmes. Pourtant ce n’est pas facile d’obtenir le droit de porter un de ces joujous si indispensable, tout comme l’argent est une denrée rare. Alors une échoppe comme celle de l’Esperanza était aussi précieuse aux revendeurs qu’aux acheteurs. De plus, le pacte entre Zélos et Neihc Tahc garantissait une quasi sécurité rassurante aux deux partis.

La protection du Palais, voilà la raison de la présence de Sekler ici. Ayant entendu, par inadvertance, l’invitation à cette assemblée extraordinaire, il s’était souvenu que le Palais était le garant de ce commerce florissant. Une réunion de cette ampleur allait sans doute attirer l’attention et, peut-être, faire venir ici les gens du Palais.

Adossé d’un air nonchalant contre un mur, il observait, en toute discrétion, les autres présents dans la pièce. Pas la peine d’attirer l’attention sur lui non plus. Après tout, il n’était encore qu’un gamin pour ces hommes. Même s’il ne pensait pas se faire jeter dehors, vu le tumulte des lieux, il n’avait pas vraiment envi de croiser le regard d’un hors-la-loi qui risquait de mal le prendre et de devoir lui rendre des comptes.

Ainsi, il restait là, les yeux baissés, en apparence plongé dans une sorte de méditation, mais observant furtivement les alentours et les présents dans la salle. Faire comme s’il était à sa place, comme si sa présence était logique. Nonchalamment, les bras croisés, presque immobile.

Tout passait si lentement, et à la fois trop vite, il en avait presque du mal à vérifier chaque visage ou chaque accoutrement. Il remarqua que le gars qui passait son temps à nettoyer le sol avec un balai juste avant était désormais assis au bar, ayant fini. Mais d’un autre côté il était presque soulagé. Vu comme ce gars avait fait son travail bien et minutieusement, le gérant du bar, le bras droit de Zélos, n’avait pas pensé à demander l’aide de quelqu’un d’autre. C’était d’ailleurs étrange qu’un homme aussi âgé serve à faire le ménage. D’habitude, le gérant attrape des jeunes novices et leur « demande » de lui rendre ce service. Surtout qu’en plus ce gars avait l’air blessé, vu ses bandages.

Puis le tumulte se tut lorsqu’une porte s’ouvrit. Zélos fit son entrée et tout le monde releva la tête vers lui. Il semblait prêt à se battre dans son armure. Malgré son âge, cet homme conservait cette force qui caractérise les vrais combattants.

"Merci d'être venu mes amis."

Ainsi commença le discours de ce grand hors-la-loi, dans un silence respectueux. Seul un homme osa prendra la parole à un moment, mais sa faible protestation sur l’ardeur de la tâche fut balayée par la hardiesse et la ferveur de Zélos. La salle s’échauffa, les cris s’élevèrent et les mains applaudirent avec autant de conviction que chacun se sentait soudain prêt à se battre maintenant, après ces belles paroles motivantes. Même Sekler se sentait soudain le cœur léger, animé par cet élan unanime de la foule.

Puis, au milieu des applaudissements de moins en moins vifs, l’oreille du jeune garçon entendit soudain une information intéressante pour lui :

« Et ils sont où les gens du Palais quand on a besoin d’eux ? » Maugréa un homme sur sa droite.

« Je ne sais pas, mais le gars, celui-là assis au bar là-bas, j’ai entendu dire qu’il viendrait du Palais… »

Relevant prestement les yeux, Sekler pointa ses yeux noirs sur ledit gars. Une interrogation passa dans ses yeux en reconnaissant l’homme aux bandages, celui qui avait passé le balai. Une hésitation le prit. Comment l’aborder sans paraître bizarre ou se faire d’ennuis ?

Il attendit quelques temps, les hommes se rassemblaient autour de Zélos, laissant lentement le coin du bar moins rempli. L’homme du Palais resta pourtant assis, mais l’adolescent pouvait remarquer qu’il était loin d’être indifférent à la scène, il semblait en effet bien écouter ce qui se disait autour de lui.

Lentement, tentant de rester le plus naturel possible, l’adolescent se détacha du mur et s’approcha du bar pour s’asseoir près de lui. Puis, prenant son courage à deux mains, il se tourna vers Kaïton et lui demande de but en blanc :

« Vous venez du Palais ? »


HRP : Nan trop fort la référence au film « Independance Day » dans le discours de Zélos ! J’avais pas tiltée à ma première lecture XD


Sam 6 Déc - 19:55 (2008)
Kaïton
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 162
Localisation: Dans Son POD ^^

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
L’ambiance était devenu en ne serait-ce quelques minutes d’électrique au plus au point, des éclairs presque visible se transmettant de mono-neurones en mono-neurones des différentes formes de vie ici présentes à un calme et un froid à en glacé le sang.

Le dénommé Zelos et un bon nombre d’hommes s’était rassemblaient non loin du bar et commençaient à organiser un plan d’action. D’autres étaient déjà parties chercher des armes et munitions.

Kaïton s’adossa doucement contre le bar, le bord de son fessier en contact avec une chaise haute. Il prit un air sérieux, l’air de celui qui écoute ce qui se passe et se dit, tout en étant disant et détaché. Enfin, dans un sens c’était le cas même si ses pensées plus ou moins mouvementées l’empêchaient d’être réellement à l’écoute du monde extérieur.


- Hum… on fait quoi maintenant ? On suit cette bande de fou ?

- Tu crois qu’on a le choix ? On est un peu paumé… Puis fou… Tout est relatif nan ? Pour une personne dite normale notre cohabitation et ce qu’il en ressort est tout sauf sein. Enfin pour l’esprit.

- Oui mais là, statistiquement parlant, avec nos capacités physiques et ces bandages… Nous allons droit à la mort, et je doute que ces personnes soit munies d’une DP aussi perfectionné que moi… :D

- C’est que tu commences à faire de l’humour… tu veux pas retourner à ton archaïsme qui t’allais si bien ?

- Tu es vache quand même ! C’est qui qui te sors de toutes les situations désagréable hein ?

- C’est qui qui ! Nan mais je vais pas t’app…


Un homme vint troubler le court de ses pensées, une alerte se créant aux fins fonds de son encéphale tandis qu’il se tournait vers lui et que ses lèvres commençaient à former des mots…


- Quoi ?


Un regard interrogateur parvint au jeune homme qui lui faisait face tandis qu’il remarquait que plus aucun son ne lui parvenait...


- ARGO !! Qu’est ce que tu as encore foutu… j’entends plus rien abruti ! Remets moi le son


Sa mine se fit renfrognée, le garçon n’étant alors plus dans ses pensées. Une pression psychique s’effectuant entre les deux protagonistes du moment.


- On peut même plus s’amuser un peu… marrant le cerveau humain…


Il retourna alors son attention vers le jeune homme et lui répondit tout à lui :


- Vous disiez ?

_________________
Kaïton l'Insoumi, Présentation
Tatooine

"La volonté permet l'Impossible"

Dim 7 Déc - 03:08 (2008) Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Sekler Valden
~*Ptit Délinquant*~

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 3

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
La réponse qui lui parvint ne fut pas vraiment une réponse, plutôt une question dite avec un air interrogateur.

- Quoi ?

Bloqué un court instant, Sekler observa, les yeux ronds, l’homme en face de lui. Il ne semblait plus du tout « présent. » Son visage était fermé, comme s’il livrait une sorte de combat intérieur… Sauf que l’adolescent ne savait pas avec qui ou quoi. Il avait déjà entendu parler des gens ayant un contact avec la Force, connus sur Tatooinne pour résider au Palais, mais sa connaissance de ce genre de chose restait tellement limitée.

Gêné, et perdu, Sekler le fixa un instant puis jeta un regard à droite et à gauche pour voir si quelqu’un observait la scène. Il voulait tout sauf attirer l’attention sur lui. Heureusement personne ne se préoccupait d’eux, trop occupés qu’étaient les hors-la-loi à parler de la bataille.

- Vous disiez ?

Il braqua d’un mouvement vif son regard sur Kaïton, comme s’il venait juste de se souvenir de lui. Ce dernier le regardait, attendant une réponse.

« Euh… Bah je vous demandais si vous étiez du Palais… »


Jeu 11 Déc - 01:45 (2008)
Wolfer Sithdawn
~*Jedi Gris*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 129
Localisation: Dans un lieu isolé non loin de Mos-Eisley

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Une fois Naashi déposée, le jedi gris jugea préférable de rester à attendre à l’extérieur du palais. Il fut salué chaleureusement par Kaitin, mais Wolfer ne répondit qu’avec un signe de tête. Son amie ayant invitée l’étudiante à la suivre à l’intérieur,  le jeune loup se retrouva seul.
Il soupira longuement, puis s’asseyant sur le capot du vaisseau il se perdit de nouveau dans ses pensées.
Wolfer savait pertinemment que même si les «forces du mal » étaient vaincues, il perdrait quand même sa Delphy, et que comme toujours, ce n’allait pas être pour son intérêt personnel qu’il allait livrer bataille.

*Ca suffit Wolfer, tu t’es assez lamenté sur ton sort comme ça, comportes toi en homme ! Tu n’as fais que gémir ces derniers temps, il est temps que tu redeviennes comme avant !*

A ces pensées, Wolfer serra les poings, il s’était enfin rendu compte qu’il avait fait preuve de faiblesse jusque la, et ça, il le devait au démon contre lequel il s’est battut.
C’est lui qui lui a fait perdre courage,  et les futures larmes qu’il versera pour la perte de sa Delphy seront à cause de lui, et pour ça, il allait le payer, lui et tout ses sbires.

*Personne ne m’a jamais blesser sans amèrement le regretter.*

Toute la tristesse accumulée et toutes les blessures subites ressurgirent alors du tréfonds de ses entrailles et le brûla tout entier, jusqu'à la moelle de ses os. Le souvenir des humiliations reçues  raviva de plus belle le feu invisible qui le consumait petit à petit, ce n’était plus du sang qui coulait dans ses veines, mais un flux de lave aussi dévastateur que celle de Mustafar.
Sur la force, il l’aurait juré, rien ne pouvait égaler sa colère, et seuls des litres et des litres de sang versés pouvaient apaiser son âme courroucée.
Oui, sa vengeance sera terrible, ça sera une hécatombe, non, un holocauste, un massacre tel qu’il empourprera toutes les dunes de Tatooïne ! Tel était le prix d’une larme qui lui a été tiré de l’œil.

*rage*

Au moment ou le jedi gris était rentré en phase de rage obscure, son amie s’amena à lui avec un autre garçon qu’il ne connaissait pas. C’était probablement un autre défunt que Kaitin a connu, un ami ou un membre de sa famille. Sa sœur de cœur lui déclara alors :

"Naashi fait ses adieux. Elle va arriver d'une minute à l'autre. Kaïton est à Mos Esley, avec d'autres qui se regroupent. C'est là que nous devons aller. Oh et...nous avons un second passager qui nous aidera dans le combat. Je lui prêterais des armes."

Wolfer ne lui répondit qu’avec un «soit » afin de lui épargner toute la fureur qui logeait dans le ton de sa voix. Kaitin lui expliqua brièvement qui était ce jeune homme aux cheveux blond, puis ajouta en murmurant:

"Qui sait les personnes que nous rencontrons."

Alors il répondit sechement :

«Qu’importe les adversaires qui se mettront en travers de notre chemin,  je les charcuterais tous ! Ils vont payer pour le mal qu’ils ont fait, qu’ils m’ont fait !»

Il descendit du capot du vaisseau puis prit place à l’intérieur en le démarrant. Il ordonna alors :

«Bon aller, on a plus de temps a perdre, montez ! »

Alors que Wolfer s’apprêtait a commencer la route, il se souvint qu’il manquait encore Naashi. Il fit un soupir exaspéré et impatient en tapotant le volant du bout de ses doigt, puis lorsqu’il vit l’étudiante sortir du Palais, il la regarda de manière à lui dire qu’il ne manquait plus qu’elle. Elle lui lança un sourire contrit, pris place dans l’engin et lui déclara :

« Désolée, c'est la manucure. J'aurais été plus rapide si je n'avais pas fait de manucure en plus de la douche, du shopping et du coiffeur."

Wolfer ria, puis lui répondit :

« C’est bien Naashi, il vaut mieux en rire maintenant, parce qu’il y’a des chances que tu n’en aies plus l’occasion, héhéhé ! »

Alors qu’il s’attendait a ce qu’elle change immédiatement de réaction,  celle-ci ironisa la situation de plus belle en déclarant que c’était justement pour cela qu’elle s’était attardée a la manucure.
En entendant cela, Wolfer éclata de rire, puis s’écria avec enthousiasme :

« Aller, ça va saigner !!!! »

Appuyant de toute ces forces sur l’accélérateur, le sandspeeder quitta brusquement les lieux  en direction de la taverne de Mos-Eisley.
 Il était normalement aisé d’arriver à destination avec un tel véhicule, cependant, lorsque la petite troupe atteignit le village de Mos Eisley, ils purent constater avec effroi que ce dernier était complètement  dévasté. Des débris de bâtiment rendaient la circulation impossible, l’équipe n’eut donc d’autre choix que de descendre du vaisseau, et de terminer le reste du chemin à pied.
Mis a part quelques cadavres humains qui traînaient par ci par la, ou bien  quelques  morceaux d’homme bêtement étalés au milieu du passage, rien d’autre n’était susceptible de se mettre en travers de leurs chemin. C’est du moins ce que Wolfer s’était permis de penser, quand soudain, la terre vibra sous lui. A peine eut-il le temps de réagir qu’une main sortit de sous la terre, et lui saisit la cheville.    

« Qu’est ce que ?!!! »

Le jedi gris n’attendit pas plus longtemps pour donner un bon coup de sabre sur la main qui s’agrippait à lui. Un horrible crie de douleur se fit entendre, puis la terre se referma.
Toujours sous l’effet de la surprise, le jeune homme regarda le sol d’un air hébété.
Il éteignit son sabre, puis poursuivit le chemin qui menait a la cantina Esperanza, pensant que les choses allaient être bien plus difficile que prévues si des monstres surgissaient des abîmes de l’enfer en plus des criminel du passé.
Et quels monstres !  Alors que les quatre tatooïniens s’approchaient des plus en plus de la taverne, ils purent entendre de sombres grognement émanant de la direction vers laquelle ils se rendaient. Et c’est avec stupeur qu’il s’aperçut que l’entrée de l’Esperanza était inaccessible. Il y’avait  au moins une bonne centaine  de monstres qui rodaient juste a côté de la taverne et semblait attendre quelque chose ou quelqu’un. C’était des créatures hideuse, on eut dit des ombres qui se seraient matérialisée, puis liquéfiée , afin de former une espèce d’entité gluante et d dégoulinante, mais dont les griffes semblaient être aussi tranchante que des lames de rasoir.
Wolfer écarquilla les yeux, puis demanda :

« Hmmmm, quelqu’un aurait-il un détonateur thermique sur lui ? ou une bombe au napalm ? ou quoi que ce soit qui soit susceptible d’exploser ?»

Naashi lui proposa alors d’aller chercher des explosifs dans le véhicule, cependant, l’idée de retourner sur ses pas ne plut pas du tout au jedi gris. Il déclara alors en allumant son sabre :

« Bon, on va faire ça a l’ancienne…

…Kaitin, aides moi à charcuter tout ça, on va essayer de se frayer un chemin…»


Il poussa un grand cris afin de ranimer la rage obscure qu’il avait laissé, puis se lança a l’assaut des créatures.
Etant sur de pouvoir faire face a de tel monstre grâce a la puissance que lui procurait son sabre et le côté obscur, il ne médita point sur la force du nombre.
En effet, lorsque Wolfer se laissait dominer par ses sentiments, il prenait rarement le temps d’analyser la situation et d’envisager d’autres alternatives que de sabrer tout ce qui bougeait.
Cependant, il ne fallait pas non plus douter de l’efficacité d’un tel procédé,  puisque le jedi gris a toujours vaincu ses ennemis ainsi.

Et c’est ainsi que le jeune loup avait entamé une mêlée certes dangereuse, mais ô combien excitante !
Les monstres avaient beau se faire nombreux autour de lui, aucun d’eux ne pouvaient faire face a la furie dévastatrice de Wolfer !
C’était étrange, chaque fois que le jeune homme abattait une de ces gélatine ambulante, elle se liquéfiait, parfois, il arrivait que les restes de la créature se colla a ses vêtements.
Qu’importe, Wolfer était aux anges, l’annihilation de ces monstres était tellement plaisante, qu’il en voulait encore plus, quitte a aller chercher ceux qui essayaient de le fuir.
Il en vit justement un qui tentait de s’en prendre a Naashi qui  était en train de déserter le terrain, afin de ne pas trop prendre sur elle.
Il se mit alors a la poursuite de la bête qui était a la poursuite de l’étudiante ; la course dura jusqu’au véhicule, quand soudain le jedi gris sentit l’arrivée d’un danger imminents.

*sens du danger*

Par reflexe, le jedi gris fis un bond d’environs dix mettre grâce a la force,  une détonation se fit entendre, suivit d’un éclat de lumière.
Alors qu’il s’apprêtait a tourner les talons afin de retourner a son holocauste de monstres, il s’aperçut qu’il n’y’ avait plus un seul bruit au loin.
S’approchant de l’Esperanza, il se rendit compte qu’il ne restait des monstres que des flaques de liquide noir parsemés un peu partout dans ce qui fut le champ de bataille.
Il éteignit son sabre, puis, sur l’effet de l’adrénaline qui bouillonnait en lui, Wolfer défonça la porte de la cantina d’un coup de pied, et une fois a l’intérieur, il déclara a voix haute :

« Désolé du retard, nous avons eu un petit empêchement ! »



HRP: Je suis franchement désolé pour vous avoir fait tant attendre...

Mais ces derniers temps, j'ai perdu beaucoup d'inspiration, mais aussi de courage et d'envie pour rp comme je le faisais avant. Ca me déprime aussi....


J'attend les reaction des autres, ou bien celle de Zelos afin de faire avancer l'event, il est grand temps d'en fini
r

_________________


Sam 24 Jan - 13:45 (2009) MSN
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Elle marchait rapidement dans les couloirs du Palais. Peut-être pour rejoindre au plus vite Wolfer et Kaitin qui l’attendaient ou peut-être pour fuir ce qu’elle laissait derrière elle… Même elle ne pourrait le dire exactement. Tout ce qu’elle désirait été de sortir du Palais pour s’éloigner et d’en finir enfin avec cette histoire. Peut-être un peu des deux alors…

Lorsque la jeune femme franchit enfin la porte principale, l’air froid de l’extérieur lui fit du bien. L’impression d’avoir un poids en moins sur les épaules se fit sentir. Naashi venait de comprendre qu’elle ne reviendrait ici qu’une fois tout cela terminé. Malgré cette peine qui serrait son cœur en pensant à sa chère petite sœur, elle se sentit soulagée. Le train était parti, elle ne pouvait plus revenir en arrière maintenant. Il fallait désormais suivre le mouvement des évènements malgré l’issue incertaine de tout cela. Et cela la soulagea de ne plus avoir vraiment à réfléchir sur les décisions à prendre vis-à-vis de Naadir.

Une fois sur le parvis, elle put voir avec plus de précisions Wolfer, Kaitin et le jeune mort. Et visiblement, ils l’attendaient. D’ailleurs le Jedi Gris avait l’air assez impatient. Il lui lança un regard rempli de tellement d’amour qu’elle se demanda presque avec sérieux si elle ne devait pas plutôt fuir pour ne pas se faire massacrer. Prenant un regard neutre et désinvolte, elle se contenta de grimper dans le sandspeeder avec un sourire en déclarant une fois assez proche :

« Désolée, c'est la manucure. J'aurais été plus rapide si je n'avais pas fait de manucure en plus de la douche, du shopping et du coiffeur. »

« C’est bien Naashi, il vaut mieux en rire maintenant, parce qu’il y’a des chances que tu n’en aies plus l’occasion, héhéhé ! »

« C’est bien pour cela que j’ai fais ma manucure puisque c’était peut-être ma dernière… »

D’un regard un peu étrange, elle observa ses ongles qui n’avaient rien de manucurés. L’adolescente n’entendit qu’à peine le cri enthousiaste de Wolfer. L’accélération du véhicule lui sembla lointaine, le vent dans ses cheveux aussi. Ce n’est qu’une fois le vaisseau stoppé, que Naashi redressa la tête en lançant un regard un peu étonné autour d’elle. Et elle ne reconnut pas sa ville. Tout était si sombre et dévasté. Un léger frisson la parcourut. Elle se leva pour suivre le mouvement des trois autres et descendit du vaisseau.

« Qu’est ce que ?!!! »

Sursautant à l’exclamation du Jedi Gris qui se répercuta dans la nuit, l’étudiante se retourna et n’eut pas le temps de voir vraiment ce qu’il venait de se passer. Seul un cri de douleur lui parvint aux oreilles, mais elle ne put rien voir d’autre que la terre se refermant de manière étrange. Ses yeux restèrent accrochés, comme hypnotisés, sur la terre fraîchement retournée.

La marche reprit pour le groupe et elle suivit sans trop réfléchir. Il ne valait mieux pas qu’elle réfléchisse d’ailleurs. Trop de choses… Trop de dangers… Trop de… Monstres !!! Naashi venait de voir la raison de l’arrêt de Wolfer : Des monstres partout à perte de vue. Il y en avait au moins 15 000 selon l’étudiante.

« Hmmmm, quelqu’un aurait-il un détonateur thermique sur lui ? ou une bombe au napalm ? ou quoi que ce soit qui soit susceptible d’exploser ?»

Le regard braqué sur les créatures hideuses et sombres, Naashi eut du mal à reprendre son souffle.

« J’en ai vu des caisses dans le véhicule… » Murmura t-elle.

Mais Wolfer ne s’en formalisa pas plus et sortit son sabre laser.

« Bon, on va faire ça a l’ancienne…

…Kaitin, aides moi à charcuter tout ça, on va essayer de se frayer un chemin…»


Naashi regarda Wolfer s'élancer, suivi rapidement par Kaitin, en se demandant vaguement si elle devait aussi y aller. Peut-être qu'elle allait plus les gêner qu'autre chose. Après tout, elle n'était pas bien douée et... Vu leur efficacité dans l'extermination de ces monstres, elle n'était vraiment pas utile pour le moment.

Tout à coup, un poids s'abattit sur son épaule. Elle tourna lentement son regard vers cela et remarqua que bizarrement ce qui la tenait n'était pas une main. Enfin c'était une main, mais elle n'avait pas l'air très humaine avec ses longues griffes. La jeune femme haussa en sourcil étonné en voyant la chose sur son épaule bouger. Puis, lentement, elle reporta son attention sur le combat un peu plus loin. Elle aurait bien aimé là déjà être dans le bâtiment, car l'ambiance extérieure n'était pas des plus agréable. Rien que les cris rauques et étranges de ces bêtes qui se faisaient massacrer lui donnaient la chair de poule.

*Kaitin et Wolfer se débrouillent vraiment bien...*

Alors que ses yeux suivaient toujours les deux autres combattants, une légère pression douloureuse sur son épaule la réveilla et c'est énervée qu'elle attrapa la main en la jetant loin de son épaule. Dans le même mouvement elle se retourna en déclarant :

« Mais ça va pas de faire mal com... »

Visiblement le monstre aux grandes mains griffues n'aimait pas être ignoré. Cela peut se comprendre, car ignorer quelqu'un est une grande marque d'impolitesse. D'ailleurs, c'est sans doute dans un élan civique pour lui apprendre les bonnes manières, que la bestiole décida de la taper.

Naashi n’eut pas trop le temps d’admirer le geste souple et rapide du bras du monstre, qu’elle ressentit soudain un violent choc au niveau de son abdomen et que son corps se retrouva propulsé plusieurs mètres plus loin. Son dos percuta durement le sable et l’adolescente glissa sur quelques mètres avant de se stopper.

Elle se prit la tête dans ses mains, car cette dernière lui tournait, puis un léger malaise la fit vaciller quand elle tenta de se redresser. Sérieusement, elle commençait un peu à en avoir marre d’être toujours tapée et d’avoir tous ces maux de tête. Lançant un regard noir au monstre qui avançait dans sa direction, la jeune femme sauta sur ses jambes d’un air déterminé et se mit à courir dans le sens opposé, tournant le dos à la bête. Derrière elle, un cri d’indignation se leva pour cette nouvelle marque d’impolitesse, mais Naashi n’en avait cure et elle courut aussi vite qu’elle put pour s’éloigner. Elle n’avait pas beaucoup de temps et, effectivement, quelques secondes plus tard, elle devina le monstre se lançant à sa poursuite.

Alors qu’elle arriva au niveau du sandspeeder, le but de sa course, elle se jeta dedans, se cognant encore lourdement contre le métal. Avec des mains tremblantes, la jeune femme ouvrit une des caisses en fer et attrape une grenade qu’elle arma dans la foulée. Se redressant rapidement, elle jeta l’objet rond sur la bestiole. Le monstre, dans un réflexe un peu suicidaire, sauta sur la grenade pour l’avaler. Naashi n’eut le temps que de se baisser pour se protéger que la grenade explosa, faisant éclater le monstre en petits morceaux liquides et faisant également tomber l’adolescente dans le vaisseau.

*Mais qui a réglé ces engins pour qu’ils explosent aussi vite ? -__________________-*

De mauvaise humeur, Naashi décida de ne pas bouger du vaisseau pour le moment. Elle avait besoin de souffler. Il n’y avait plus de bruit de combat, tout était à nouveau silencieux. Les gargouillis sordides avaient aussi cessé, donc il n’y avait plus de monstres aux alentours. C’était vraiment une journée pourrie…


HRP : Nan je ne fuyais pas ! M. Sithdawn a bien oublié de le préciser ça >_<

_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Sam 31 Jan - 22:24 (2009)
Kaitin Laur
~*Apprentie protégée de Raediel*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 224
Localisation: Tatooine

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Kaitin se tenait debout sur le véhicule.

«Qu’importe les adversaires qui se mettront en travers de notre chemin,  je les charcuterais tous ! Ils vont payer pour le mal qu’ils ont fait, qu’ils m’ont fait !»

Un instant, la jeune fille baissa la tête. Qu’importe, elle n’était pas d’accord. Après tout, des connaissances du passé pourrait ressurgir d’un coup, sans prévenir. Elle pensa furtivement à Vilus Kaini, son ancien maître. Wolfer lui ne l’avait pas connu. Mais c’était parce qu’elle avait fini par changer de camps que l’homme devenu fou était mort. De même qu’il avait ordonné la propre mort de sa padawan.
Puis elle repensa à sa première mission, à la pension Ozhora, alors que son groupe s’était fait attaqué par Hennshuy. Lui aussi était mort en partie par sa faute.
Ces deux là n’étaient pas les seuls sans doute à vouloir prendre leurs revanches. Elle espérait juste que dans le monde des morts, ils l’avaient oubliés.

«Bon aller, on a plus de temps a perdre, montez ! »


Lex monta pour rejoindre Kaitin. Un moment, la jeune fille se demanda si son frère n’allait pas partir en oubliant leur protégée. Mais non. Il montra simplement son impatience dû au retard de la jeune fille. Cette dernière ne tarda pas. Les adieux avaient dû être plutôt court. Kaitin repensa à ses parents, qui se trouvaient eux aussi dans le palais.

« Désolée, c'est la manucure. J'aurais été plus rapide si je n'avais pas fait de manucure en plus de la douche, du shopping et du coiffeur."

Et bien, on dirait que la demoiselle s’était vite mise au même humour que les autres. Ca devait être le fait des circonstances. Le fait qu’elle soit ainsi rassura tout de même Kaitin : Naashi avait l’air prête à aller de l’avant.

« C’est bien Naashi, il vaut mieux en rire maintenant, parce qu’il y’a des chances que tu n’en aies plus l’occasion, héhéhé ! »
s’écria Wolfer.

C’était triste à avouer mais il avait raison.

« Aller, ça va saigner !!!! »

Kaitin s’attrapa de justesse à la rambarde. Wolfer avait démarré à une vitesse folle, déstabilisant Kaitin. Il était l’heure d’aller se battre, de faire face. Ce n’était plus le moment de fuir.
Bientôt, le sandspeeder arriva à Mos Esley.
Enfin…ce qu’il en restait.
D'ailleurs, un cri non loin d'elle la réveilla, ainsi qu'une présence hostile proche. Enfin...pas qu'une. Il n'y avait plus rien en tout cas, Wolfer ayant du faire le ménage.
Pas mal de bâtiment avait subis les foudres du cataclysme vivant. Des décombres bouchaient les voies. Le quatuor fut obligé de descendre pour continuer à pied jusqu’à la cantina.
Un frisson parcourut l’échine de la jeune fille, alors qu’ils avançaient. Elle ne tarda pas à comprendre pourquoi, car, arrivés devant la cantina, ils furent accueillis par quelques monstres maraudeurs qui devaient sentir la chair fraîche à l’intérieur de la cantina.

*Quel accueil…*

« Hmmmm, quelqu’un aurait-il un détonateur thermique sur lui ? ou une bombe au napalm ? ou quoi que ce soit qui soit susceptible d’exploser ?»

« J’ai beau fouillé mes poches…non…par contre j’ai mes sabres. » plaisanta Kaitin.

« J’en ai vu des caisses dans le véhicule… »

Ce fut Naashi qui précisa la présence d'explosifs , mais finalement, Wolfer ne semblait plus de cet avis.

« Bon, on va faire ça a l’ancienne…

…Kaitin, aides moi à charcuter tout ça, on va essayer de se frayer un chemin…»


La demoiselle haussa les épaules. A l'inverse de son frère d'arme, elle n'aimait guère les combats, quand on pouvait les éviter. Et là, ce n'était pas le cas. Son sabre laser vola autour d'elle, allumé, tandis que Wolfer était déjà parti hurlant à la rencontre de l'ennemi.

*Lui, j'ai bien l'impression qu'il a un besoin urgent de calmer ses nerfs. La situation est si tendue.*

"Lex, je te confie mes deux katanas. Moi je m'occupe de tout ça à ma manière. Je t'ordonne de faire attention à toi."


Kaitin partit rejoindre à son tour le combat. Les êtres étranges étaient nombreux, mais Wolfer se débrouillait très bien sans son aide. Elle se contenta simplement de produire une étrange danse mortelle, le sabre étant comme un ruban qui suivait le moindre mouvement de la danseuse.
Des corps disparurent alors, et Kaitin eut un mouvement de recul. Quelque chose n'allait pas.
Pas plus de deux secondes plus tard, il y eut une explosion et un flash de lumière.
Et puis plus rien. Plus de monstres. Kaitin en avait éliminé quelques uns, Wolfer s'était occupé des autres. Après cette explosion, un calme plat laissa la jeune fille un peu perplexe. Grâce à la force, elle sut que Naashi allait bien. (elle la soupçonnait d'ailleurs d'être à l'origine de cette étrange explosion...)
Lex s'approcha d'elle, d'un pas non-chalant.

"Les derniers rebelles face à Lechero se font attendre. Vas-y."

Kaitin acquiesça. Elle allait rentrer, à la suite de Wolfer, lorsqu'elle ralentit ses pas.

"Je suppose...que tu ne veux pas entrer avec nous ?


-Tu es devenue perspicace avec le temps. Je vais rester avec ton amie qui n'a pas l'air de vouloir bouger de son véhicule.

-Je le prendrai comme un compliment. Et prends soin d'elle."


Il y eut un nouveau fracas non loin d'elle. Elle se retourna vers Wolfer. Ce dernier venait de défoncer la porte de la cantina d'un coup de pied, sans prévenir, et faisait avec délicatesse l'excuse de leur retard :

« Désolé du retard, nous avons eu un petit empêchement ! »

Les hommes sont toujours aussi délicats. Bon, dans une ville en ruine, une porte par terre en plus ne devait pas vraiment se faire remarquer, mais bon. La jeune fille se présenta derrière lui, un peu gênée. Elle toussota simplement pour signaler sa présence.
D'un rapide coup d'œil, elle reconnut quelques têtes connues du coin. En particulier Kaïton à qui elle adressa un sourire. Elle était contente de le voir sain et sauf.
Tant de choses horribles s'étaient passées. Mais tous ces gens...ils étaient toujours là malgré tout pour se battre...

[HRP] Recoucou ^^ désolée du retard ^^"[/HRP]

_________________
Kaitin Laur, padawan de Tatooine rêveuse et mystérieuse...

Sam 31 Jan - 23:13 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Zélos
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 6

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Toute histoire, tout conte à une fin. Quelle soit plongé dans le sang ou encore joyeuse elle doit toujours ce finir de manière exceptionnel ou tous les atouts du camps des gentils s’opposent a ceux du camps des méchants. Tatooine était défiguré a jamais, les sanglants combat détruisant les façades des plus beau quartier, détruisant les plus grands monuments de cet endroit. Mais les hors-la-loi héritiers de la volonté du défunt Neic Tahc étaient toujours, fièrement debout, se battant encore jusqu'à l’épuisement. Il y avait ici dans cette grande place, des combatants de légende. Ces hommes qui allaient se battre pour une nouvelle génération, pour ce qui était encore les jeunes pousses qui donneraient plus tard de magnifiques habitations sur lesquels Tatooine pourrait s’appuyer … pour sa résurrection.

Mais revenons quelques minuts plus tôt à "L'Esperanza"...


Son discours vola en éclat dans les tympans de chaque membre de cette planète. Tout comme la porte de la cantina à cet instant précis.

« Désolé du retard, nous avons eu un petit empêchement ! » Le vieil homme pu apercevoir au loin, la mine du fameux Wolfer, accompagné des deux autres jedi gris. Ils étaient enfin là. Le Palais avait tardé à envoyer les renforts, mais désormais, tous étaient réunis pour livrer la plus grande bataille. Cependant, une cose hérissa le leder de cette rebéllion. D'un ton béliqueux, et tout en pointant du doigt le nouvel arrivant, il s'exclama assez fort, pour qu'on l'entende au fond de la pièce:

"Je ne pense pas que Neihc Tahc apprécierait ce genre de méthode. Vous n'étiez plus pressé au point de fracturer ma porte. Soit. Nous en reparlerons le moment venu jeune homme. Il s'arrêta un instant. Avant de reprendre mais pour l'assemblée entière. Maintenant que les Jedi gris sont avec nous, Tatooine va pouvoir se soulever. Renvoyons cette racaille dans leur monde. Les morts n'ont pas leur place ici. C'est ici que nous arrêtons les démons ! C'est ici que nous nous battons ! C'est ici qu'ils vont mourir !"

Zélos se demandait comment il avait pu en arriver à une telle situation. Pendant un temps, il oublia le présent, se concentrant alors sur l’enchaînement des évènements. Soudain, il se reprit et hurla pour raviver la flamme:

"Du nerf patriotes ! Car à moins que je ne me trompe, une nuit de fureur nous attend. MES AMIS! Buvez un grand verre avec soif ! Car nous trinquerons en enfer ce soir !"

Le petit discours d’encouragement, conclut par les hourras, déclencha le début des opérations. Rapidement, plusieurs hommes qui sortaient des arrières salles commencèrent la distributions d'armes toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Des blasters, des canons, des fusils, et toutes sortes de grenades toutes plus sophistiquées encore. La cantina était un vrai coffre fort d'armes illégal. Le commerce devait être sans nul doute très fructueux. Il y en avait pour chacun présent ici, prêt à se soulever. Le défilé dura ainsi quelques minutes, jusqu'au dernier membres. Lorsque chaque individus possédait de quoi se défendre, le vieil homme reprit la parole:

"Ce que l'on fait dans sa vie... résonne dans l'éternité. Ne l'oubliez jamais. Allons défendre nos terre maintenant. Bonne chnce mes frères!! Bonne chance..."

Il était temps de reprendre ce qu’on lui avait enlevé par la violence. Le plan n’était pas d’une complexité déroutante, et c’était bien dans sa simplicité que sa force résidait. Un plan d’attaque frontal, des équipes en profitant éradiquer la vermine qui s’était emparée de sa planète. Chacun savait ce qu’il devait faire. Se battre jusqu'à la mort. La grande bataille allait se dérouler sur la place centrale de Mos Eisley, non loin de L'Esperanza. Faisat un grand geste de la main, pour dire on sort, le vieux hors-la-loi fixa un instant le tableau accroché près du comptoir, représentant Neihc Tahc. *Mon vieil ami...protège notre peuple de là-haut.* Puis, il prit la direction de la sortie se faufilant dans l'éffluve d'hommes. Il voulait prendre la tête de l'armée. Sur son passge, il s'arrêta devant Wolfer, lui glissant: "Tu es la relève, alors ne meurs pas. Il tourna la tête vers Kaitin avant d'ajouter. Et puis, tu voudrais pas briser le coeur de cette jolie jeune fille. Alors survis." Puis, il s'élança.

Dehors, tout n'était que chaos et désordre. Des nuages denses, sombres et menaçants avaient pris place dans le ciel en cette fin de matinée. L’immense et inquiétante fumée noire qui s’échappait des bâtiments donnait presque l’impression de les tutoyer, haut dans le ciel. Ceux qui avaient pris part aux hostilités depuis le début des affrontements avaient perdu toute notion du temps. Combien de temps les combats allaient-ils durer ? Quels étaient ces ennemis maîtrisant des arts terrifiant qui semaient le chaos dans le village ? Tatooine allait-il survivre à une offensive d’une telle ampleur ? Autant de questions pour lesquelles les défenseurs n’avaient ni indice voir ni le temps nécessaire de se les poser. A peine de retour, le vieux Zélos avait donné l’alerte évoquant la guerre qu’allait devoir mener les hors-la-loi pour leur survie.

Tout de suite les civils les plus chanceux avaient pu être évacués loin des quatre principaux fronts vers un lieu secret où les villageois inaptes au combat été regroupés. Les moins infortunés eux jonchaient les rues, raides, dans des positions absurdes tel des pantins désarticulés alors que des mouches bourdonnaient autour de leurs têtes.

Dans sa chevauché l'armée de rebelle tua bon nombre de monstres qui traînaient, se délectant de quelques cadavres jonchant le sol. Bientôt, ils arrivèrent sur le lieu qui allait connaître le plus grand affrontement de l'histoire de Tatooine. Un vent faible soufflait agitant les tentures de tissu parcourant les devantures des magasins vides. Les rues étaient quasies désertes, pas même un chien errant ne s’y trouvait : l’activité du village semblait réduite à néant. Et pourtant, des bruits sourds s’élevaient ça et là, dissipant cet état de mort. Le vent répandait à travers tout Mos Eisley des odeurs de sang et de sueur…

La guerre était en cours et quelque part dans le village, tous les guerriers étaient rassemblés pour défendre ardemment leur patrie, payant de leur propre sang afin de faire couler celui de leurs adversaires. Du centre du village on pouvait entendre les sons de bataille venant de la grande place où visiblement un combat terrible se déroulait…Le combat avait commencé depuis quelques minutes à peine.

De tous les bords, les ennemis commençaient à jaillir littéralement attiré par les bruits.
Le centre névralgique du village était encerclé et la bataille allait devoir prendre un nouveau tournant bien au-delà des combats faciles contre de simples hommes de main engagé ou recrutés pour l’occasion ; les véritables forces adverses entraient dans la danse et chacun allait devoir jouer des coudes afin d’assurer sa survie…La grande bataille entre le Bien et le Mal s'ouvrait.

Soudain, trois ombres appontèrent. Surgissant du ciel. Trois revenants qui se diférenciés des autres soldats des Enfers. Ils ne bougeait pas au milieu de cette guerre saglante. Calme et terrifiant. Ceux-ci dégageaient une atmosphère différente des autres créatures. Zélos se tourna vers les Jedis Gris. Faisant un signe de la tête. Pas de paroles, parfois les gestes sont tout autant évocateurs. Puis, il reprit son combat. Les tirs de blasters fusaient dans l'air, les bombes explosaient ça et là, acompagnées de corps valinguant ans les airs. Les hommes se battaient avec rage. La place était rempli.

Hrp: Voilà. C'est la guerre. Imaginez un grande place où les hommes livrent une bataille. Il y a des centaines de revenants ici, et tot autant de hors-la-loi qui se défendent. Et au milieu de ce carnage, trois revenant bien différents. Ce sont d'anciens combattant de la FORCE. Ils possèdent tout trois un sabre laser. Les jedi gris vous pouvez aller les affronter, mais rien vous oblige pour ce tour là.

Voici les trois arrivants:

Stela: (Niveau Jedi)


Osiris: (Niveau Jedi)


Nova: (Niveau Chevalier Jedi/ Maître Jedi)



Mar 3 Fév - 18:15 (2009)
Sekler Valden
~*Ptit Délinquant*~

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 3

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
« Ok… Il est vraiment bizarre lui… »

Effectivement, l’homme en face de lui avait l’air encore absent et ne semblait même plus connecté à la réalité. Sekler commençait à douter de vraiment avoir une réponse à sa question. Et rester là devant quelqu’un à attendre une réponse dans la plus parfaite indifférence est très gênant il faut bien l’avouer. Il leva les yeux au ciel d’exaspération, cela l’énervait assez.

Le discours de Zélos continua, Sekler n’écoutant qu’à moitié (Pas du tout en fait…) ses paroles qui redonnaient courage et détermination à tous les guerriers de la pièce. Cependant, comme la plupart des présents, il sursauta en entendant une grande détonation et il se retourna vers la porte. Un jeune homme entra.

« Désolé du retard, nous avons eu un petit empêchement ! »

"Je ne pense pas que Neihc Tahc apprécierait ce genre de méthode. Vous n'étiez plus pressé au point de fracturer ma porte. Soit. Nous en reparlerons le moment venu jeune homme. Maintenant que les Jedi gris sont avec nous, Tatooine va pouvoir se soulever. Renvoyons cette racaille dans leur monde. Les morts n'ont pas leur place ici. C'est ici que nous arrêtons les démons ! C'est ici que nous nous battons ! C'est ici qu'ils vont mourir !"


Jedi Gris… Enfin !

Une fille entra à son tour dans la cantina, et Sekler eut un soupir de soulagement en la reconnaissant. C’était elle, la nouvelle amie de Naashi. Sans se faire remarquer, il s’approcha de l’entrée, près de Kaitin pour lui parler.

« J’espère qu’elle se souvient de moi… »

Zélos continuait de parler à la foule, ainsi qu’au Jedi Gris. Une aubaine et une bonne opportunité de bouger sans se faire remarquer. Une fois proche de Kaitin, Sekler vit qu’elle lui souriait, sans doute avait-elle compris son petit manège. Une légère hésitation le fit s’arrêter, mais un léger mouvement de tête de la Padawan vers la porte lui fit comprendre que ce qu’il cherche se trouve dehors.

Sans hésiter plus longtemps, il sortit de la cantina. A l’extérieur tout était calme, mais, à la vue des cadavres éparpillés autour, une bataille avait eu lieu il y a peu. Une légère angoisse le prit, mais il remarqua un vaisseau proche, ainsi qu’un jeune homme installé contre. Il n’y avait rien d’autre, alors autant vérifier…


Sam 21 Nov - 19:09 (2009)
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Des bruits de pas feutrés attirèrent l’attention de Naashi. Elle avait encore les yeux fermés, avachie dans le véhicule, légèrement fatiguée de tout cela. Pourtant elle savait que ce n’était pas encore fini…

"Les derniers rebelles face à Lechero se font attendre. Vas-y."

La voix de ce jeune homme qui accompagne Kaitin.

"Je suppose...que tu ne veux pas entrer avec nous ?

-Tu es devenue perspicace avec le temps. Je vais rester avec ton amie qui n'a pas l'air de vouloir bouger de son véhicule."


Une légère grimace se dessina sur le visage de la jeune femme. Elle n’était pas sûre de désirer cette compagnie, presque imposée. Toutefois, elle décida de ne pas réagir plus que cela si Lex venait vers elle, car, premièrement, elle n’avait plus la force d’entrer en conflit avec quelqu’un là et, deuxièmement, ce jeune homme, sans doute revenu aussi d’entre les morts, l’intriguait pas mal.

"-Je le prendrai comme un compliment. Et prends soin d'elle."

* Kaitin… Toujours là pour veiller sur moi… Pourtant il faudra bien que j’avance seule aussi, car tu ne seras pas toujours là pour me protéger… *

Distinctement elle put reconnaître le bruit de la marche de Lex s’approcher et s’arrêter non loin d’elle, ou plutôt non loin du vaisseau. De plus en plus faibles par contre, c’étaient les pas de Wolfer et de Kaitin qui s’éloignaient. Un léger sourire se forma sur son visage en entendant le bruit de quelque chose que l’on détruit et la voix de Wolfer, bien qu’elle ne comprit pas sa phrase, lui donna presque envie de rire. Elle avait bien deviné que c’était lui qui avait fait ce fracas. Il était tellement désopilant ce jedi gris.

Plusieurs minutes passèrent, la jeune étudiante se sentit lentement mieux. Plus de stress, plus de jedi gris énervé, plus de monstres. Même sa jeune sœur avait été mise dans un coin de son esprit pour lui permettre de se calmer et de reprendre ses esprits. Elle resta là, sans vraiment penser à rien, juste à observer le ciel. Son esprit s’était vidé, aucune pensée ni aucune réflexion ne la troublait plus à cet instant. Il n’y avait plus rien, même plus de Naashi. Un vrai vide, comme un besoin de ne plus penser pour ne pas sombrer.

Mais sombrer pourquoi ? Sombrer dans quoi ? Sombrer… Craquer ? Voir s’écrouler ses dernières barrières de maîtrise ? De sang-froid ? Ne pas penser surtout qu’elle n’est pas préparer à tout cela, qu’elle risque de disparaître si cette guerre est perdue… Sa vie et celle de ses parents, ses amis, ceux qu’elle aime… Toutes ces vies sont en jeu dans cette histoire. Difficile d’y penser sans avoir peur, sans appréhender l’issue. En plus, même une issue heureuse avec la victoire sur Lechero signifiait la tristesse de la perte de sa sœur à peine retrouvée.

Un dilemme, un choix douloureux… L’ironie de Lechero… Etre détruit si on ne fait rien… Mais perdre ce qu’il a offert en le tuant pour survivre…

Naashi se remit soudain assise, sur les nerfs de ne pas être parvenue à ne penser à rien. Elle avait réussi à se détendre un peu, à oublier un instant tous ses soucis, mais les combats et les monstres ne lui ont pas laissé longtemps avant de revenir la hanter. Ses pensées y reviennent à chaque fois et la jeune étudiante était bien consciente que cela ne changerait pas tant que toute cette histoire ne serait pas finie.

* Deux issues… La mort ou la vie… La mort signifie perdre nos vies et la vie signifie perdre nos morts… * Un léger soupir. * Faut vraiment que ça se finisse… La situation devient de plus en plus préoccupante… *

Elle se sentit observée. C’était une sensation désagréable qui la dérangea et elle en chercha la cause, dévisageant instinctivement Lex. Ce dernier la regardait sans rien dire et lançait parfois un regard circulaire sur le paysage autour, comme sur ses gardes.

« La cantina semble animée… Il doit y en avoir du monde dedans… » Un petit silence s’installa, et Naashi se demanda pourquoi elle avait parlé de cela. Mais finalement elle continua. « Tu ne voulais pas y entrer pour savoir ce qu’il va se passer ? »

« Je n’avais pas envi de voir les gens qui seront la cause de ma seconde mort. »

« Je le comprends... » Un silence. « Dans un monde onirique, je pourrais prendre ma sœur dans mes bras et rester avec elle pour l'éternité... Mais le monde n'est pas onirique... Et la vie suit son cours... Vous n'avez pas votre place ici... Tu le sais et je le sais... Kaitin aussi le sait et je pense qu'elle doit souffrir en silence autant que moi... Parce que nous n'avons ni le temps ni le droit d'y penser… Pour ne pas succomber à la tentation de ne pas réagir lorsque nous le devrons... … »

Lex allait répondre lorsqu’une présence se manifesta en toussotant. Vraiment étonnée de se trouver devant son ami, Naashi resta bloquée un instant. Ce dernier s’approcha d’elle et la prit dans ses bras, étreinte qu’elle lui rendit sans hésiter.

« Sekler ? Mais que fais-tu ici ?

- Avec tout ce qui se passe, j’étais inquiet pour toi… »

Juste savoir que l’on est pas seul et que quelqu’un pense à vous, voilà qui donne de quoi s’apaiser dans la tourmente.

« Tu as des nouvelles de mes parents ?

- Ouais, ils sont en sécurité avec les autres non combattants. Ils… »

La discussion fut interrompue par un grand tumulte venant de L'Esperanza. Tous les hommes mobilisés par Zélos venaient de sortir, motivés et prêts à se battre. Toute une masse commune unie pour défendre leur planète. Naashi se tourna vers Sekler.

« Je voudrais que tu ailles rejoindre mes parents, pour veiller sur eux.

- Quoi ? Mais non, je reste avec toi.

- Ecoute, moi ce que j’ai besoin là, c’est de les savoir en sécurité. De te savoir avec eux, cela m’aidera plus que si tu es avec moi.

- Mais…

- S’il te plaît... »

L’adolescent poussa un gros soupir de mécontentement.

« Bon okay. »

L’étudiante se rapprocha du vaisseau et attrapa un pistolet qu’elle lui tendit.

« Au cas où, mais soit prudent… Et puis faudra me le rendre après… »

Sekler se contenta de hocher la tête pour montrer qu’il était d’accord puis commença à s’éloigner. Il se stoppa cependant et se retourna vers elle.

« Va pas mourir hein ? Sinon je viendrais dans l’au-delà pour te gifler ! »

Puis il lui fit un clin d’œil et décampa, se servant de son arme pour tirer sur quelques monstres, aidant ainsi quelques guerriers au passage. La jeune femme le regarda partir, puis lança un coup d’œil circulaire autour d’elle. Lex n’était plus là, il était sans doute parti rejoindre Kaitin. Wolfer et son amie aussi n’étaient plus là. Les combats avaient repris dans les rues, tout le long de l’avancée des hommes de Zélos. Des cris se faisaient entendre, de rage mais aussi de désespoir et de douleur. Et Naashi restait à sa place, debout, sans bouger, sans plus rien comprendre à la situation.

* Je dois faire quoi moi maintenant ? *

Elle se sentit soudain très seule…



HRP : Voilà c’est relancé. Rp difficile car c’est accepter de continuer sans Wolfer et Kaitin. La phrase de Lex n’est pas la phrase exacte que l’on avait vu avec Kaitin, mais l’idée principale y est. Normalement nous avions prévu une discussion entre Naashi et Lex, mais du coup cela tombe à l’eau. Je n’ai pas non plus fait les réactions de Lex puisque ce n’est pas mon personnage et que je ne sais comment le faire réagir comme il faudrait. J’ai eu moins d’inspiration sur la fin, d’où le léger retard dans l’envoi du rp. Un peu autant paumée que Naashi dans toute cette histoire, je verrais selon le rp suivant comment avancer.

_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Sam 21 Nov - 23:54 (2009)
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Anberlin venait de prendre le speeder pour quitter les lieux et rejoindre Mos Eisley. Dans un vacarme assourdissant, un vent de sable s’était levé, asséchant, brutalement, l’étang de lumière artificielle des néons encore fonctionnels. D’une main, il balayait tout dans une exaspération instantanée : le désert fou, la lune douce, les oiseaux, les seins de sable, les animaux silencieux, les ondes fraîches. Le vent chaud dérangeait les mamelons de sablon, grattait les rochers parés de gravures, soulevait très haut le sable fin, obscurcissait encore plus le ciel déjà noir. La traversée n’était pas des plus simples, fouettant le visage du fuyant.

Aussi brusquement qu’il avait commencé, le vent cesse. Les poussières de sablon pleuvent mollement sur le dos des dunes et la nuit emphatique retrouve souverainement sa place. Tout redevient calme. Le lieu semblait éternel, infini, incommensurable. Il fusait…fusait à travers les contrées sableuses et dangereuse de Tatooine. L’endroit à l’extérieur des portes de l’Astroport, se trouvaient pas si loin géographiquement, mais, les difficultés venait du chemin à prendre pour les rejoindre. Il n’existait pas !! Il fallait se frayer un chemin dans l’immensité orange…alors que les remparts du village se dévoilaient avec délicatesse. Les portes de la ville étaient encore loin, mais le fait d’apercevoir les contours de la cité redonnait du baume au cœur à l’homme solitaire.

Seulement, c’est là que l’avenir lui tendit un léger coup-bas. Un tir de laser vînt percuter l’aile de l’engin, le déstabilisant dans sa trajectoire. Il ne put se rabattre à temps pour éviter la haute dune qui se présentait à lui. Le speeder s’échouait avec une vitesse époustouflante, et, une retentissante explosion jaillit au milieu du désert silencieux. Anberlin avant même le contact avec la montagne de sable, s’était éjecté volontairement évitant de justesse une mort certaine. Il était là, allongé dans un coussin beige. Réfléchissant un instant à la chance qui lui avait sourit en quelque sorte. Au loin, résonnaient les cris des Tuskens, fier de leur capture. L’ancien chef de la section torture de la Kyuusei eu un anodin rictus sadique. Il caressa sa Keyblade qui vibrait, devenant folle à l’approche de sang qui allait la nourrir.

« Tu sens la mort qui s’offre à toi ma belle… » lui glissa-t-il.

Dix hommes de sables émergèrent de la colline qui faisait face. Elle jubilait, tremblant de plus en plus dans la main d’Anberlin. Le temps s’arrêta un instant avant que la tuerie ne commence. Des tas de hurlements frappèrent le désert comme la foudre. Avant de s’évanouir dans un repos éternellement mortuaire. Il trônait au milieu de cadavres. Puis, comme si rien ne s’était déroulé, il s’élança à travers les contrées afin de regagner le village et surtout l’Esperanza. Plus les mètres défilaient, et plus la fatigue s’accumulait. Le vent qui fouettait son visage en sens contraire rendait ses mouvements bien moins fluides et surtout le poussait à dépenser une quantité plus grande d’énergie. Sa course féline et bondissante en début, laissa rapidement place à une course bien plus saccadée et moyenne. Le village se rapprochait doucement, mais sûrement. Le nouveau hors-la-loi sentait la fatigue l’accaparer sur le trajet. Trajet de plus en plus court, mais qui devenait un calvaire au fil des minutes, son corps lui faisant atrocement mal. Surtout ses mollets qui développer des contractures minimes, mais belle et bien présente. Finalement, les majestueuses portes de Mos Eisley se dessinaient après plusieurs minutes de supplice. Il avait accompli une partie de sa mission. Lentement, avec une dégaine courbaturée et défraîchie, il fondit dans le décor presque irréel du village, sans se préoccuper des maux qui le tourmentaient. Ca et là, des monstres tombaient sous les coups de son épée, gourmande en âme.   

Bientôt, l’Esperanza apparut à sa vue. Il semblait désert. Seule une jeune fille trônait immobile, face à la devanture. Le regard perdu. Pourtant, Anberlin avait eu écho de la résistance qui se tramait. Sûrement tout comme elle, était-il arrivait trop tard. Il fixa son épée, puis lui glissant quelques mots, quelques promesses d’âmes, il la laissa sentir l’odeur de la guerre. Elle frissonna. Elle s’excita. Une grande bataille paraissait se livrer non loin de là. Au cœur névralgique même de Mos Eisley. S’approchant de la belle jeune fille, l’épée se mit à réagir devant la présence d’une maîtrise certaine de la Force. Elle reniflait l’aptitude d’une apprentie jedi. L’homme continua alors son avancée jusqu’à parvenir à sa hauteur. De sa main libre, il la sortie de ses songes, tout en ajoutant :

« Apprenti Jedi, tu ne peux rester ici sans aider l’humanité à survivre. Une lutte sans merci s’offre non loin de là. Vient avec moi ! »

Il l’agrippa par la main, l’entraînant rapidement dans sa course effrénée à travers les ruelles qui défilaient comme les secondes s’écoulant dans un sablier. Et, plus leur pas les rapprochaient de la fameuse place, et plus Soul Alma palpitait dans la paume du hors-la-loi. Ses tremblements s’accentuant avec puissance. Elle se délectait à l’idée d’âme puissante. D’ailleurs, Naashi pouvait le remarquer assez facilement. Les cris et explosions provenant de l’esplanade centrale était largement auditifs, même éloigné. Tout comme les senteurs de sang et de fumée.

Bientôt, les deux protagonistes arrivèrent. La guerre battait son plein. Des dizaines et des dizaines d’hommes étaient rassemblés pour défendre leur patrie. Des corps volaient, d’autres tombaient. Des tirs de laser fusaient, des bombes explosaient. Les hommes se démenaient face aux Enfers avec hargne et rage. La place fourmillait de combattant. Anberlin vit alors la Keyblade pointer trois ombres immobiles au milieu du champ de bataille. Elles dégageaient une atmosphère différente de tous les revenants. Brillant de mille feux, l’épée avait choisie les âmes qu’elle dégusterait aujourd’hui. Le hors-la-loi tourna la tête vers Naashi et lui dit :

« C’est trois guerriers sont différents. Vu l’état d’excitation de Soul Alma, ils doivent être d’un niveau Jedi au moins. Je vais avoir besoin de toi et de tes aptitudes envers la Force... Au sol, un sabre laser gisait avec son détenteur. Il le ramassa avant de le jeter vers la jeune fille. Prend ça, tu en auras bien plus besoin que lui, désormais. »

Puis, il fondit au coeur de l'émeute générale, tranchant de sa lame les monstres lui barrant la route. Se frayant un chemin dans le chaos ambiant à grand coup de bras, suivit de près par la jeune fille. Il poussait les hommes le gênant, parfois il dû éviter des bombes de peu, puis, après une course saccadée, il surgit face aux trois revenants. Soul Alma frissonnait tellement qu'elle en devenait presque incontrôlable. D'un air supérieur, il s'exclama alors envers la troupe amorphe:

« A cause de votre niveau d'excellence dans la Force. Soul Alma ne va pas pouvoir résister devant une saveur aussi rare. Préparez vous à vous faire aspirer. »





Dim 22 Nov - 14:37 (2009)
Naashi Krin
~*Hors-la-loi*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 195
Localisation: Mos Eisley, Tatooine

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Seule. Et pourtant on la touchait d’une légère pression sur sa peau. Elle n’était plus seule, mais cette présence était-elle amicale ou hostile ? Clignant légèrement des yeux, Naashi observa la personne qui venait de la « réveiller » ainsi. Et ce fut étrange, car deux sensations se mélangèrent, un sentiment de sécurité, mais aussi un sentiment de malaise. Cet homme ne semblait pas malintentionné, mais il n’était pas non plus angélique.

« Apprenti Jedi, tu ne peux rester ici sans aider l’humanité à survivre. Une lutte sans merci s’offre non loin de là. Vient avec moi ! »

Il fallait vraiment que Naashi réagisse plus vivement, qu’elle apprenne à ne pas se laisser bloquer pas ses craintes et ses doutes. Certes, toutes ces expériences étaient nouvelles pour la jeune étudiante, ces découvertes, ces combats, et aussi cette détermination qu’elle avait aussi discernée au fond de son être. Une rage de survivre lui avait donné la force de se jeter dans les combats, malgré quelques hésitations et peurs. Sa volonté de protéger les autres s’était renforcée avec les évènements actuels. Elle n’était plus un être solitaire dans l’Univers, la jeune femme venait de comprendre qu’elle était un rouage qui devait s’incruster dans un mécanisme complexe, rempli de milliards de rouages. Il fallait prendre sa place même si l’on pouvait se sentir minuscule vu l’immensité de ce mécanisme cosmique, liant entre eux tous les êtres vivants, toutes les créatures de la Galaxie. A ce moment critique de la guerre, personne ne pouvait refuser de prendre part aux combats, de renier sa détermination de vivre.

Alors qu’une partie de son esprit méditait sur les paroles d’Anberlin, une autre partie, par automatisme, se concentrait sur la course effrénée imposée à ses jambes. Au moins les dés étaient lancés. Cet inconnu avait décidé de son implication à sa place, et visiblement il ne lui laisser pas le choix. Le décor, habituellement familier, ne présentait plus que désolation et ruines. Les bâtiments vidés de toutes familles, certains même en grande partie détruits, donnaient un aspect dévasté, presque une ville fantôme. Naashi dut lutter contre quelques nausées, car les odeurs devenaient insoutenables par endroits, ainsi que les visions de cadavres, plus ou moins sanglants, éparpillés sur le trajet. Ils s’approchaient de plus en plus du lieu du combat, les bruits ainsi que les cris l’attestaient, sonnant aux oreilles de la jeune étudiante comme un avertissement, un verdict peut-être fatal.

Toutefois, un minuscule détail détacha l’attention de l’étudiante de tous ces détails morbides. Croyant tout d’abord avoir mal vu, elle se concentra un peu plus et fut intriguée de constater que ses yeux ne s’étaient pas trompés. L’inconnu tenait dans sa main une sorte d’épée, et cette arme semblait palpiter. L’objet était pris comme de tremblements. D’ailleurs, une drôle de sensation saisit Naashi en l’observant et elle finit par détacher son regard, trop troublée.

Anberlin se stoppa devant une immense place, lieu désigné par le sort comme le champ de bataille pour la paix. Les yeux de l’adolescente s’écarquillèrent à la vue de ce massacre, aucun autre mot ne pouvant décrire mieux ce spectacle terrifiant. Sur la droite, une explosion retentit, volant la vie de plusieurs personnes, ennemis et alliés. Partout à la ronde, des hommes se battaient, des corps jonchaient le sol, le sable se teintait de rouge, signe funèbre des vies perdues pendant ces affrontements. Plus qu’une bataille, c’était un chaos total, perturbant pour une novice de ce genre de spectacle. Par instinct, la main de Naashi se porta à ses lèvres tant pour ne pas hurler que pour ne pas vomir devant cette horreur.

« C’est trois guerriers sont différents.

L’adolescente releva les yeux vers Anberlin.

Vu l’état d’excitation de Soul Alma, ils doivent être d’un niveau Jedi au moins.

* Soul Alma ? *

Je vais avoir besoin de toi et de tes aptitudes envers la Force...

« Mais je… »

L’homme ne lui laissa pas le temps de répliquer qu’il se baissa et attrapa un objet sur un cadavre. Ce geste aurait normalement choqué l’étudiante, mais vu le contexte elle ne s’en formalisa pas plus.

Prend ça, tu en auras bien plus besoin que lui, désormais. »

Malgré sa faible expérience, elle n’eut pas de mal à reconnaître entre ses mains un sabre laser. S’attardant un instant sur l’arme, une sourde angoisse refit surface, étant donné qu’elle ne savait absolument pas manier ce genre d’engin. Enfin, au moins elle savait l’allumer, c’était déjà ça. Naashi se tourna vers Anberlin pour lui signaler quand même qu’elle n’était pas vraiment douée et qu’elle n’avait que très peu d’expérience au combat, et encore moins dans ce genre d’arme, mais ce dernier était déjà parti vers les fameux trois guerriers. Dans un réflexe non contrôlé, ou rationnel dans un certain sens, la jeune femme talonna celui qui venait de lui demander de l’aide. Le suivre ne fut pas facile dans cette débâcle, cependant elle put un peu observer à la dérobée ses prouesses au combat, élément dans lequel il semblait vraiment bien à son aise. L’homme traçait son chemin avec son arme, évitant les obstacles, le tout avec rapidité.

Les deux arrivèrent devant les trois revenants. Deux contre trois… Enfin pouvait-elle vraiment compter comme un ? Débutante au Palais, néophyte dans la Force, novice dans les combats…

« A cause de votre niveau d'excellence dans la Force. Soul Alma ne va pas pouvoir résister devant une saveur aussi rare. Préparez vous à vous faire aspirer. »

L’adolescente ne comprit pas le sens de ses paroles, mais le moment n’était plus à se poser des questions. Il était trop tard pour reculer et elle s’était déjà engagée dans le combat qui allait commencer…


_________________
~~ Naashi Krin, Etudiante de Tatooine ~~
-> Toujours se relever, garder espoir, être soi et avancer <-


Lun 30 Nov - 02:52 (2009)
Kaitin Laur
~*Apprentie protégée de Raediel*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 224
Localisation: Tatooine

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
Leur arrivée quelque peu incongrue (hum…), Kaitin ne sut vraiment où se mettre. Elle reprit bien vite son sérieux, et fit un rapide tour de la cantina. Il y avait cet homme qui se trouvait là, en train de parler à tous ces gens qui voulaient se battre. Aussitôt, Kaitin y vit une grande sagesse. Ils étaient là pour combattre, tous ensemble.

"Je ne pense pas que Neihc Tahc apprécierait ce genre de méthode. Vous n'étiez plus pressé au point de fracturer ma porte. Soit. Nous en reparlerons le moment venu jeune homme.

Ah, il connaissait Neihc Tahc. Kaitin comprit un peu mieux d’où venait cette sagesse ressentie.  L’effervescence causée par le combat imminent s’accentuait. Tous les hommes présents ne regardaient plus que l’homme. Celui-ci reprit peu après :

«  Maintenant que les Jedi gris sont avec nous, Tatooine va pouvoir se soulever. Renvoyons cette racaille dans leur monde. Les morts n'ont pas leur place ici. C'est ici que nous arrêtons les démons ! C'est ici que nous nous battons ! C'est ici qu'ils vont mourir !"


Etaient-ils réellement une aide ? Qu’est-ce qu’ils étaient par rapport à cette cinquantaine d’hommes ? Des jedis certes, la plupart encore des apprentis ou des padawans. Il y avait Wolfer qui était certes un jedi à proprement parler, mais il était bien le seul. Ah, si, il y avait un revenant de 12 ans qui luttait pour disparaître par la suite…splendide. Elle ne savait même pas ce que elle, Kaitin Laur, valait vraiment. Etait-ce un combat perdu d’avance ? Avait-il une chance au moins de gagner ?
Peu importait de toute manière. Eux, ils étaient là, forts ou bien impuissant, personne ne savait. Mais ils pouvaient se battre et peut-être sauver des milliers d’autres gens. Qu’est-ce qu’un sacrifice d’une cinquantaine de personne, face à tout l’univers ?
Les pensées de Kaitin s’entremêlaient. Son attention revint sur le discours.

"Du nerf patriotes ! Car à moins que je ne me trompe, une nuit de fureur nous attend. MES AMIS! Buvez un grand verre avec soif ! Car nous trinquerons en enfer ce soir !"

En enfer, oui, c’était le mot. Les gens autour de la jeune padawan hurlèrent, prêt au combat. Une scène étrange se déroula sous les yeux de Kaitin. On fit sortir des armes et divers autres équipements de partout, afin que tout le monde soit réellement prêt. Ah, les marchés d’armes…ils ont parfois du bon. Elle ne savait malheureusement pas se servir d’un blaster, mais la jeune demoiselle était d’ors et déjà armée jusqu’aux dents. Des saïs et un beau sabre laser (elle avait prêté ses katanas à Lex). Qui pourrait penser que sous sa bure de padawan se trouvaient des armes aussi dangereuses.


"Ce que l'on fait dans sa vie... résonne dans l'éternité. Ne l'oubliez jamais. Allons défendre nos terre maintenant. Bonne chnce mes frères!! Bonne chance..."

Oui, c’était vrai. Kaitin se souvenait de cette petite partie de vérité. Il n’y avait qu’un seul et unique moyen de devenir immortel…que l’on se souvienne des faits d’une personne, bonne, comme mauvaise d’ailleurs. Lechero serait immortel tant que son souvenir resterait encré dans la mémoire des hommes. Eux aussi pour avoir osé le combattre. Du moins, peut-être. Qui se souviendrait vraiment d’eux, s’ils échouent ?
Du moins, qui resteraient-ils sur cette terre pour se souvenir d’eux ?
Elle eut un soupir. Il était l’heure. L’heure de se battre. Un sourire illumina son visage. Elle servirait à quelque chose, finalement. Le vieil hors-la-loi passa devant Wolfer et elle. Il murmura quelque chose à son ami qu’elle ne put entre. La seule chose qu’elle vit, ce fut le regard de l’homme sur elle, comme pour la désigner.  Elle ne chercha pas à comprendre.
Une autre connaissance surpris Kaitin. Elle avait remarqué, parmi toute la bande, un jeune homme qui essayait désespérément de se faire discret en se muant dans la foule. Elle sourit. Sekler, l’ami de Naashi. Elle eut alors un sourire, que le jeune homme aperçut. Il était venu lui parler, pour lui demander quelque chose. Elle savait d’ors et déjà quoi. Elle montra la porte au jeune homme. S’il cherchait Naashi, il la trouverait là-bas. Cela fit rire la jeune padawan, qui en avait bien besoin.
Toutes la clique d’hors-la-loi et de jedis gris sortirent soudain de la cantina d’un même mouvement, armés jusqu’aux dents, le vieux Zélos en premier.  La jeune fille les suivit dehors. Du coin de l’œil, elle remarqua que son amie était en compagnie de Lex (qui restait à l’écart) et de Sekler. Naashi les rejoindrait le moment venu de toute manière. Elle ne tarda pas d’ailleurs, lorsqu’arriva près d’elle un invité incongru. Un homme vêtu de noir, une drôle d’arme en main. Il était quelqu’un de fort, Kaitin en était quasi certaine. Il était ni bon ni mauvais. Il ne ferait en tout cas pas de mal à son amie. La jeune fille décida alors d’avancer à la suite des troupes de Zélos. Cependant, elle s’écarta rapidement de la route prise par les hors-la-loi pour emprunter la voie des toits. Dans cette ville délabrée qu’elle ne reconnaissait plus, elle sauta de ruine en ruine, suivant de loin les moindres mouvements de ses alliés. La Force la guidait vers la place centrale, théâtre d’une future scène apocalyptique. D’ailleurs, le spectacle avait déjà commencé. On se battait déjà contre les « revenants ».
En fait, tout aurait été si simple s’il n’y avait pas eu ces trois là…
Du haut d’un des maisons en ruines, Kaitin les fixait. Ils étaient comme les autres, ou presque…Non seulement ils portaient des sabres lasers, mais en plus la Force qu’ils dégageaient ébranlait la jeune fille. Ils étaient plus forts qu’elle, et de loin. Qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit Naashi et l’homme en noir, non loin d’eux. Deux contre trois, ce n’était pas très équitable.

« Allons rétablir les choses à un trois contre trois. »

« Quatre contre trois tu veux dire. » rappela une voix familière à Kaitin.

La voix venait du sol. Lex s’y trouvait, katanas en main. Kaitin eut un mouvement de tête négatif.

« Hors de question, tu ne sais pas te battre. Occupe-toi d’ennemis plus faibles.

-Je savais que tu diras ça. Prends soin de toi, Kaitin. »


Le jeune homme savait que c’était peine perdue de négocier avec la jeune fille, et lui-même se rendait compte de la dure réalité. Il ne faisait pas le poids. Il n’était d’aucune aide face à ces trois ennemis. De toute manière, son amie avait déjà quitté son perchoir pour rejoindre le champ de bataille. Seul le petit chat noir restait immobile, fixant le ciel de ses deux yeux félins.
Il ne la reverrait plus jamais. Bientôt, il disparaîtrait, ou bien elle mourrait.

"Adieu, Kaitin. On se reverra plus tard..."


Frêle jeune fille, ô combien innocente autrefois.

Kaitin se positionna d’un bond derrière le groupe ennemi. L’homme en noir et Naashi étaient de l’autre côté. A eux trois, ils les encerclaient. Kaitin eut un sourire en voyant l’étudiante porter un sabre laser dans ses mains.

« Le monsieur en noir, vous seriez gentil de prendre soin de mon étudiante. Ne l’amochez pas trop. » plaisanta-t-elle en devinant déjà que Naashi lui en voudrait de prendre le combat si à la légère.

Elle se planta là, immobile, ses bras cachés par sa bure, prête à attaquer s’il le fallait. Son sourire d’enfant cachait sa véritable force. Et sous ce sourire se cachait aussi toutes ses peurs et appréhension. Il était l'heure du combat, et elle n'avait pas le droit de reculer...

[HRP] Me revoici, me revoilà, prête au combat. J’attends les ordres :p [/HRP]


_________________
Kaitin Laur, padawan de Tatooine rêveuse et mystérieuse...

Sam 19 Déc - 20:27 (2009) Visiter le site web du posteur MSN
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines] Répondre en citant
« A cause de votre niveau d'excellence dans la Force. Soul Alma ne va pas pouvoir résister devant une saveur aussi rare. Préparez vous à vous faire aspirer. »

Les trois membres de la Force restaient silencieux. Leur grande confiance ainsi que leur maîtrise exceptionnelle leur permettait de pouvoir jauger leurs deux adversaires. Rapidement, les trois revenants firent le même constat. Il avait face à eux, un être surprenant grâce aux pouvoirs de son épée, et, une jeune fille encore trop peu expérimentée pour ce genre de situation. D’ailleurs, leur filandreux silence en disait long sur l’état d’assurance qui les habitait. L’homme aux cheveux bleutés et aux yeux rouges sanguinaires se recula d’un pas, toujours aussi placide, comme pour ordonner aux deux restant de s’occuper d’Anberlin et Naashi. Ce fut exactement à cet instant que survînt une jeune fille souriante. Celle-ci s’adressa à l’ancien membre de la Kyuusei sur un ton plutôt décalé, compte tenu des évènements.

« Le monsieur en noir, vous seriez gentil de prendre soin de mon étudiante. Ne l’amochez pas trop. »

Ainsi, c’était une connaissance de la jeune fille. Le duel devenait bien plus intéressant, sans pour autant s’équilibrer, même les trois membres se trouvaient encerclés par le positionnement avantageux du groupe. La grande femme brisa alors le silence. Net et précise furent ses paroles.

« L’odace, n’est-ce pas rare de nos jours ?! J’ai bien envi tester si la tienne est de rigueur, jeune padawan arrogante ! » glissa-t-elle à Kaitin tout en continuant de lui tourner le dos. Oui, elle avait déjà vue en elle. Lue dans l’aura de la protégée de Raediel. « Je m’occupe de celui avec la Keyblade ! ajouta l’homme lion. Cela fait bien longtemps que je n’ai plus vu un être en posséder une. On va s’amuser. » Soudain, ses deux lames bleus s’illuminèrent, tout comme son visage qui paraissait impatient d’en découdre. Il semblait connaître les aptitudes d’une telle arme de main, chose qui le rendait euphorique. Le dernier combattant resta évasif quand à lui. Bien plus concentré et immobile.

« Tu va aider ton amie durant ce duel, je pense qu’elle en aura grand besoin. Un conseil. Laisse toi guider par ton instinct, tu as un potentiel illimité, et… » Il n’eut guère le temps de prononcer la suite, que le Thundercats d’un puissant coup dévastateur l’attaqua. Par réflexe, il bloqua les deux lames avant de le repousser. Mais, ce mouvement, enchaîna une succession d’autres automatismes chez Stela et Kaitin qui s’étaient tenue prêtent pour l’affrontement. Il était temps pour Naashi de plonger dans le grand bain. Seul, cet homme étrangement taciturne n’avait pas interagit. Restant si froid et serein. Regard dans le vague, comme si son esprit se trouvait à cent mille lieu d’ici. Sa sagesse donnant des sueurs froides à quiconque le fixait.

Ainsi, la bataille avait prit forme. Un duo d’une part, un trio de l’autre. Mais, le premier combat ne dura pas très longtemps. L’inconscience du lion et sa fougue le faisaient courir à sa perte. Et, il s’en rapprochait à chacun de ses contacts avec Soul Alma qui brillait encore, encore et encore. Toujours plus lumineuse, toujours plus affamée. Epuisant Osiris en moins de temps qu’il ne fallut. C’est alors que l’homme aux cheveux bleutés s’exclama d’une voix imposante. « Osiris ! Ton incompétence m’accable. Tu as toujours était un bourrin, et tu mourras en bourrin. Sous-estimer son adversaire est une erreur de débutant ! » C’est derniers mots vinrent être appuyés par la destructrice estocade finale qui tomba tel une sentence mortelle. La tête du Jedi vola dans le ciel assombri. Soul Alma venait de puiser les dernières réserves d’énergie du cadavre. Ruisselant de lumière vive.

« Hum…si j’en réfère à mon analyse, ta Keyblade se trouve être la fameuse Keyblade des Ténèbres. C’est donc vrai ! Cette légende qui disait qu’elle était capable d’aspirer l’énergie vitale de ses adversaires jusqu’à les tuer. Je comprends donc mieux pourquoi tu es dangereux. On ne peut pas lire exactement ta vraie force, étant donné que tu exploites celle de ton opposant. Ce combat risque d’être fort intéressant. Permet moi tout d’abord de me présenter. Je suis Nova…tu comprendra bien assez vite que je suis d’un niveau largement supérieur à ton précédent ennemi. Et même avec la Force d’Osiris, il te faudra puiser en moi, pour me vaincre…Bonne chance. »

Ouvrant lentement sa grande veste de cuir noir, il en sortit un sabre laser qu’il alluma dans la foulée. La lumière bleue scintilla, prémisse d’un combat fraticide.

Pendant ce temps, les deux jeunes filles continuaient de batailler durement. Stela les malmenait, pourtant Anberlin avait une confiance rassurante. Le côté déplacé de Kaitin lui laisser imaginer une Force sans faille et un mental en acier trempé. Il n’avait pas tord ! La jeune fille bataillé fermement, grandement aidée par son amie. L’amitié parfaite fait naître parfois des miracles…

Quand à Anberlin, il frétillait à l’idée de se mesurer à cet homme. Ce membre de la Force qui venait d’étaler sa connaissance avec une grande précision. Il avait les mots justes. Parlait peu mais avec pertinence. Un homme dangereux. Le temps s’arrêta un instant. Ni l’un, ni l’autre n’osait lancer le premier assaut. Se contentant déjà de gagner la première bataille, celle du mental. Aucun des deux adversaires ne laissaient transparaître une once d’hésitation. Leur concentration frôlait l’apogée. Quand soudain…Anberlin s’élança ! Tenant fermement Soul Alma, il frappa avec l’optique de toucher son adversaire pour lui aspirer une quantité d’énergie. Nova grâce à un léger mouvement arrière put parer et contenir toute la force de frappe engendrée par la vitesse d’exécution. Les deux ennemis étaient à la lutte. Ne voulant pas s’offrir une brèche. Ils se reculèrent alors. A nouveau, tournant avec synchronisation, ils se fixaient. Chaque coup serait réfléchit. Il n’y avait pas de place pour l’approximation. Pas ici. Pas dans un tel duel.

Les minutes défilèrent. Et les deux hommes se contraient encore et toujours. Pourtant, les visages n’avaient plus la même expression. Anberlin semblait plus marqué par les efforts physiques à répétitions alors qu’il n’avait toujours pas pu briser la défense quasi-parfaite de son opposant. Quand à Nova, son calme et sa sérénité n’avaient pas tremblés. Il s’était contenté de simplement jouer sur le temps en voulant fatiguer le hors-la-loi. Ainsi, il prit la parole, alors qu’Arsson reprenait son souffle.

« Tu commence à montrer enfin des signes de fatigues…ta résistance physique m’impressionne. Mais, ta force à une faille. Oui, ta plus grande force, se trouve être ta plus grande faiblesse. Pour me vaincre, tu as besoin d’élever le niveau de ton épée, et pour cela, tu es obliger de me toucher…Tant que ma garde sera parfaite, je n’encours aucun véritable danger. Voilà ma conclusion ! »

« Keuf…keuf… »

« La fin est proche…Vient mourir comme un guerrier, valeureux combattant. »

« Keuf…tant que je vivrais…keuf…je n’abandonnerais pas l’idée de te toucher….keuf, keuf… »

A cet instant précis, le miracle se produisit dans l’autre combat (là vous voyez comment vous gagnez le combat, vous êtes libres), Stela s’écroulait. Kaitin et Naashi venaient de vaincre par la force de leur amitié, et surtout par cette envie de vivre. Et, le miracle fut poursuivit par un deuxième bien plus magistral. Doucement, les ténèbres s’estompèrent dans le ciel emmenant avec eux les revenants, les uns après les autres. Le spectacle offert avait un goût de victoire finale. Ca et là, les monstres disparaissaient. Les uns après les autres. Et les cris de victoires prirent place. Les uns après les autres. A cet instant, Anberlin chuta lourdement au sol sous l’impact de la première attaque de Nova. Il ne put la contenir bien trop exténué par ses récents efforts. Se trouvant à la merci de son adversaire, celui-ci ne bougeait pas. Il se contentait de le fixer d’un regard fier. Puis un sourire. Il avait gagné et cela lui suffisait. Bientôt il allait disparaître comme tous ces fantômes. D’une voix calme, il s’adressa au hors-la-loi :

« Je suis fier aujourd’hui d’avoir pu te rencontrer. Tu mérites amplement cette Keyblade en ta possession. Je serais honoré de faire un geste utile après tout les erreurs de ma vie passée. Je crois au destin, je crois aussi en une deuxième chance. Je ne suis pas revenue aujourd’hui parmi les vivants pour répéter mes errances. Aspire mon énergie avant que je ne disparaisse, tu la mérites mieux que les Enfers. Tu en feras bon usage, j’en suis certain… »

Allongé sur le sol, Anberlin fit un léger signe de la tête avant de bouger fébrilement son bras. Soul Alma rentra alors en contact avec l’homme. Il ne bougeait pas, se laissant aspirer par l’épée qui devînt encore plus lumineuse. Eblouissante ! Arsson retrouvait sa vitalité au fur et à mesure. Et alors qu’il se relevait, Nova chuta en arrière, ses jambes ne pouvant plus le soutenir. Ses yeux se fermèrent alors qu’il disparaissait lui aussi…

« Adieux…Nova. »

Il fit volte face pour apercevoir que les deux jeunes filles avaient survécue. Il se rapprocha alors d’elle avant d’ajouter plus précisément à l’encontre de Kaitin : « Si j’en crois mon expérience du terrain, je crois que ton étudiante n’as plus le bon grade…tout comme toi. »


Hrp: Alors les filles, j'ai pas voulu décrire votre combat car je préfère vous laisser quasiment libre. Pourquoi quasiment?! Parce je vais vous demander d'inclure dans votre post des éléments que je vais poster en hrp ici. Ces éléments pourront être placé dans n'importe quel ordre chronologique. Ce sont des ptits détails pour rendre le combat plus marrant pour vous, du style chorégraphie ou parlote. Je parles, je parles, alors les voici désormais:

Détail Chorégraphie:
-Naashi va tomber en contrant une attaque de Stela et se retrouver en position délicate
-Kaitin va être touchée à l'épaule durant le combat, la destabilisant durant le reste
-Naashi va avoir son sabre qui va lui lâcher des mains suite à une puissante attaque de Stela, et ainsi Kaitin devra grâce à la FORCE l'attirer pour lui rendre au plus vite tout en contrant Stela qui attaque à nouveau ( un ptit jeu de main quoi ^^)

Détail blabla de Stela:
- " C'est qu'elle a de la répartie l'arrogante" (pour Kaitin)
- " Les rêves c'est pour les mioches, pas pour les combattants. " (pour Naashi)



Lun 21 Déc - 18:33 (2009)
Contenu Sponsorisé






Message En avant patriote! [Pour tous les membres de Tatooines]

Aujourd’hui à 11:51 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Tatooine » Mos Eisley Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com