Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Petite cantina
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville Sujet précédent
Sujet suivant
Petite cantina
Auteur Message
Nynea Manoka
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 33

Message Petite cantina Répondre en citant
Thalo avait exprimé ses propres sentiments quelques instants plus tard, faisant savoir au passage qu’il allait toujours bien. Il maugréa, à la même manière que Nynea, contre leur chef :

« Isaak ! Permission de me plaindre ! Sérieux la prochaine fois regardez les publicités touristiques comme « Mustafar Bronzez en toute tranquillité ! »

"Mais tu sais, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi si je devais résumer ma vie, aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d´abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n'est pas mon cas, comme je disais là, puique moi au contraire j'ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu'amour. Et finalement quand beaucoup de gens me disent aujourd'hui "Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? " et bien je leur réponds très simplement, je leur dit : "C'est ce goût de l´amour", ce goût donc, qui m'a poussé aujourd'hui à entreprendre un voyage sur Tatooine, mais demain qui sait ? Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi."

L’argentée laissa échapper un soupire désespéré. Elle avait patienté tout le monologue de son boss, se mordant les lèvres pour ne pas lui hurler dessus, chef ou pas, comme quoi ils avaient des vivants presque morts sur le dos, et qu’il n’était pas l’heure de se la jouer à la Edouard Baer.
Mais pas le temps pour répliquer, le chef donnait déjà de vrais ordres cette fois…enfin presque de vrais ordres…


"Bon, Nynea tu t'occupe de porter Rimu. Thalo tu portera l'autre inconscient...Et moi...je me porte, c'est dja bien!  "

« Nous on vous supporte en plus, vous imaginez ?! ...enfin, pigé patron… »

Son chef devait savoir maintenant qu'il ne fallait pas prendre sérieusement ses remarques. En tout cas, il n’avait pas fallu lui dire deux fois. En vérifiant qu’il ne perdait pas trop de sang, Nynea passa le bras de Rimu par-dessus son épaule. Ca allait que le petit (elle le devinait plus jeune qu’elle) n’était pas très conséquent. Fluet même. Pas bon signe lorsqu’on a un trou dans le ventre, tout ça.

« Tu as intérêt à tenir le trajet, môssieur je fais mumuse avec des sabres lasers. Sinon tu m’entendras ! »

Pas plus de deux secondes plus tard, le duo porteur de blessé et leur chef sortirent des ruines de la cantina. Décidemment, partout où ils passaient, ils laissaient toujours les choses dans le même état.

« On devrait peut être créer une compagnie de nettoyage sur Nar Shaada pour faire le ménage derrière nous, non ? oO » murmura pour elle-même la jeune chasseuse de prime.

Mais l’heure n’était pas aux blagues. Si eux avaient laissé un bazar sans nom à la cantina, qu’en était-il des gens qui hurlaient dans les rues ? Nynea avait l’amère impression d’avoir fait un bond dans le passé, six mois plus tôt, sur la planète des chasseurs de prime qui étaient assiégée par un mégalo.
Bientôt, ils arrivèrent dans un lieu calme et paisible. D’ailleurs, Isaak ne put s’empêcher de commenter à sa façon :

"C'est trop calme... J'aime pas trop beaucoup ça, j'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme..."

« Pourquoi ? Parce que quand c’est moins calme, on peut frapper sur tout ce qui bouge ? Ou parce qu’avec de la vie à nos côtés, ce silence oppressant parait plus doux ? » ironisa Nynea.

Malgré son sarcasme, elle était d’accord. Elle n’aimait pas lorsque tout était silencieux. C’était limite angoissant. Le Mandalay Bay, d’habitude si bondé, rempli de vies, de cris de joies, de pleurs et tant d’autres sentiments, était à présent un bâtiment désert, en proie à la mort.

"Il va falloir trouver de quoi les soigner. Il doit bien y avoir une salle avec des trousses de premiers secours. Après vous..."

Certainement oui. D’ailleurs, Isaak ne perdit pas de temps à trouver un tel endroit : un plan était placardé non loin. D’un coup d’œil, l’étage numéro 10 leur sauta aux yeux.

*Nickel. On va pouvoir nous remettre tous à neuf.*

Seulement voilà. Dilemme. Pour changer quoi ! Tout était sombre dans le bâtiment. Plus d’électricité, ça voulait dire aussi, plus d’ascenseur. Ils allaient s’amuser tiens ! Comme s’ils n’avaient pas eu suffisamment d’emmerdes.
Sur son épaule, Nynea sentait le jeune républicain perdre un peu plus de sang à chaque seconde qui s’écoulait. Il s’affaiblissait.

« Bon, ben on a pas le choix. Thalo, je te demande juste d’éviter de te vautrer dans les escaliers avec Dax en fait. »


Elle aimait lui lancer des piques. Et elle attendait toujours recevoir les mêmes en retour, histoire de rigoler un peu. Au moins, si ça pouvait détendre un peu l’atmosphère. Car ses piques n’étaient pas à prendre au premier degré. Plus maintenant du moins. Elle avait du respect pour Thalo, bien qu’elle le cachait en partie.

Nynea pénétra la première dans la cage d’escalier. Malgré la coupure, l’endroit était toujours faiblement éclairé, comme quoi, la technologie, des fois ça avait du bon.  Mais bon, technologie ou pas, ça restait faible, et peu efficace. Elle aurait l’air fine si c’était elle qui tombait la première.

*Il se foutrait bien de moi. Par contre le républicain, il rigolerait moins.*

Elle s’avança à tâtons, prenant garde à ne pas se prendre les pieds sur un quelconque rebord de marche. L’endroit était sinistre. Nynea avait froid en fait. Ce silence, cette ambiance, avaient le don de la mettre mal à l’aise.
Elle se serait dis dans un horrible film d’horreur. Bientôt, des bruits stridents retentiraient et…
Les bruits de pas de ses coéquipiers la réveillèrent. Elle se sentit incroyablement stupide. Elle continua à monter les marches, en silence.
Mais pourquoi était-elle la première ?oO

[HRP] je me suis arrêtée là, car je ne sais pas ce qu’il y a de prévu après ^^…désolée du retard encore Oo j’ai eu peu de temps ce dernier mois…-- pas frapper…[/HRP]


_________________
Nynea Manoka, chasseuse de prime de Nar Shaada

Dim 12 Oct - 19:01 (2008)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Dim 12 Oct - 19:01 (2008)
Thalo Haban
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 35

Message Petite cantina Répondre en citant
« - Mais … Qu’est ce qu’il raconte ? Qu’est ce que j’ai fait ? Pourquoi il arrête pas de parler ? Il me fait peur… Bouh… »

Thalo regardait son chef parlait en essayant de garder la mine la plus impassible possible.
Si à chaque fois qu’on se plaignait et qu’il balançait un monologue de ce genre… Thalo aurait fait l’autruche. Il s’intéressa soudain à une blessure du Jedi qu’il portait. Faisant croire qu’il était très occupé. En espérant qu’Isaak Kraken verrait la gravité de la situation… Mais il acheva quand même son horrible tirade… C’était du déjà vu ! Est ce que Dax allait tenir ? Ses blessures avaient l’air plutôt graves et le chemin à l’hôpital sûrement long. Si d’autres monstres étaient sur leur chemin, ils ne tiendraient pas…


« Nous on vous supporte en plus, vous imaginez ?! ...enfin, pigé patron… »


Ca c’était envoyé ! Un jeu de mot comme on les aime après un bon combat saignant… Ou bien cuit. Il porta Dax jusqu’à sa partenaire et lui lança :


« Eh Nynea ! Regarde la blessure au torse ! Tu crois qu’avec ça je vais gagner de Charisme ? Hmpf ! »


Bon évidemment comme plaisanterie ça laissait à désirer d’autant que cette blessure était là un peu par sa faute. Mais bon les héros qui commencent dans le métier sont toujours un peu imprévisible ! Et puis niveau muscle c’était pas encore ça ! Enfin en portant des camarades blessés, c’était qu’une question de temps. La cantina qui avait était laissé dans un triste état donnait une idée au jeune chasseur. Du genre à se diriger vers un passant et lui dire « voilà ce qui arrive quand on impose une addition salée à des chasseurs de primes ! » Oups ! Parlé à voix haute ? Décidément l’héroïsme laisse des séquelles ! Ils arrivèrent à l’hôtel. Un endroit idéal pour un film de Tim Burton ! Pourtant Thalo n’avait plus du tout envie de rire. L’ambiance morbide de la ville l’avait rappelé également la guerre à Nar shadda. C’était toujours désagréable de se retrouver dans ce milieux. Surtout quand on pensait se reposer. Il regardait les décombres en se rappelant les victimes des bombardements. La lune était bondée de monde… La moindre explosion faisait des centaines de victimes…. Il frissonna. C’était pas le moment de perdre la boule.


« Eh vous savez ce qui est plus lourd qu’un jedi blessé ? Un vendred…AÏE ! Ouah eh ça craint là ! J’ai failli rater une marche ! Encore un peu et Nynea aurait eut une bonne raison de me jeter des pierres… »


« Bon, ben on a pas le choix. Thalo, je te demande juste d’éviter de te vautrer dans les escaliers avec Dax en fait. »

« Eh oh moi rater une marche ? Pfeuh ! Tu doutes de mon incroyable sens de l’équilibre ! Avec ce jedi je te fais la descente sur la rampe sur une main ! Mais là j’ai un peu mal au poignet avec toutes ces émotions… En plus je suis un blessé de guerre ne l’oublie pas ! Infirmièèère »


Il rit mais s’arrêta net en se rappelant l’obscurité des lieux… C’était encore plus angoissant dedans que dehors ! Et marcher dans des escaliers en portant des blessés n’était pas vraiment facile… Il suivait la chevelure argentée qu’il devait l’admettre était la seule source de lumière ! Il espérait simplement qu’ils ne tombent pas sur un parasite qui prend le contrôle des corps humains pour en faire des zombies terrifiants… Enfin c’était l’endroit idéal pour ça encore une fois…


« Twinkle twinkle little star… How I wonder what you are…
Up above the world so high,
Like a diamond in the sky.

When the blazing sun is gone,
When there's nothing he shines upon


[hrp] Hop désolé du retard =( et puis en lisant Pascal et ses pensées là j'ai pas trop d'inspiration ! Mais ça passera promis :'( En plus j'ai posté avec LK-O19 quel con xD[/hrp]


Dim 2 Nov - 16:44 (2008)
Isaak Kraken
~*Motard de l"espace*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 100

Message Petite cantina Répondre en citant
[Bon, toujours pas de Rimu et de Dax. Marre d'attendre, on reprend! ]

Le lieu était baigné dans l'obscurité presque totale; seul des petites lueures le démystifiée. Ainsi, les deux jeunes adolescents marchaient lentement dans les ténèbres, sans trop savoir où ils posaient les pieds, le hall étant bien trop baigné par une opacité épaisse. De plus, l’atmosphère oppressante était grandement accrue par les bruits de pas résonnants sous forme d’écho grave et caverneux au sein de l’antichambre pontifiante. Bientôt, les quelques anémiques rayons de lumières qui osaient s’aventurer à travers les carreaux des vitres salies et livide disparaissaient dans cet abysse de noirceur. La nuit était propice à la réflexion, au silence, à la peur aussi. C'était dans l'obscurité qu'on dort, qu'on se tait, qu'on voit les fantômes. Peu à peu, leurs yeux s'habituèrent à l'obscurité, de cette pièce morte.

Nynea ne tarda pas à s'élancer dans les escaliers, suivit de très près par son coéquipier. Isaak les regardait d'un oeil analytique. Il appréciait tout ce dont il avait pu voir sur Tatooine. Et, il ne tâcherait pas d'en prendre compte au moment de retourner sur Nar Shaada. Les deux chasseurs de primes ayant fait leur preuve largement. Il jeta un œil à cette montée vers les Enfers. Il souria. Il repensait comment il s’était retrouvé embarqué dans ce navire fantôme, sans même le savoir, et il n’était pas déçu. Enfin quelque chose de trépidant dans cette vie quotidienne et banale.

« Bon, ben on a pas le choix. Thalo, je te demande juste d’éviter de te vautrer dans les escaliers avec Dax en fait. »

Entre temps, Nynea avait à nouveau parlée, c’est qu’elle avait grandie la jeune argentée qu’il avait connu à ses débuts dans le monde cruel des chasseurs de primes. Il était loin le temps des doutes ! Elle avait vraiment mûrit en tout les points. Il tourna alors la tête vers elle, lui glissant un ptit clin d’œil furtif avant d’ajouter :

"C'est bien de prendre soin de Thalo...mais c'est toi qui ouvre le bal alors fait attention. On ne sait pas ce qui peut surgir de ses escaliers."

Lorsqu’il eut fini sa petite phrase, il s’avança vers l’escalier dans le but de le prendre. Ils devaient l’enjamber tous ensemble, comme un vrai groupe soudé. Malgré les chuchotements à travers la porte, Isaak faisait toujours attention à ce silence mortuaire du tombeau. Le calme avant la tempête ? La vie avant la mort. Puis, ce fut le moment de s’élancer…Nynea reprit le bal funèbre en direction des hauteurs spectrales.

Le silence et l'obscurité ne faisaient qu’ajouter à l’aspect effrayant de l’ensemble et il fallait être bien courageux pour entreprendre l’ascension de l’escalier. Puis, ce fut le départ de l’excursion à travers les dédales de pierres, sans même souffler le moindre mots. A peine avait-elle commençait sa progression dans l’étroite spirale infernale que le reste de la troupe emboita le pas. La montée vers le 10eme étage avait un aspect interminable. De temps en temps, la noire ouverture d’une porte d'étage béait sous la faible lueur des halo de sécurité de son couloir. Mais la faible ouverture sous le pas de la porte filtrait bien trop pour pouvoir éclairer leur avancée.

Arrivé au 5eme, la jeune femme sentit qu'elle marchait sur quelque chose de différent que le sol. En baissant la tête, elle pu remarquer qu'elle venait de poser le pied sur un bras tenant une torche. Mais juste un bras!! Le reste du cadavre n'était pas là. (Là je te laisse réagir comme tu le souhaite) Après quelques secondes, elle reprit ses esprits et pour le bien de leur exploration récupéra la torche.

Ainsi, elle reprit sa route, avançant avec la plus grande précaution et délicatesse, le bras droit tendu torche en avant pour balayer et démystifier l’escalier interminable, elle continuait sa sempiternel monter en Enfer. En plus d’user les esprits, l’ascension atténuait les corps, et, lorsque la jeune chasseuse de prime tomba devant la porte du 10eme étage, elle fut réjoui. La montée devait bien faire trente bons mètres, voir plus dans sa tête. Mais était-ce vraiment la réalité, elle ne le sût jamais. Elle ouvrit la porte pour laisser apparaître un infini couloir.

Ici, les lumières de sécurités avaient toutes étaient détruites. C'était le noir absolu. Ils avaient donc à nouveau sombrés dans le noir abyssal d’un monde de désolation. Encore un endroit baignait par le commun des spectres. Les fantômes, le signe extérieur évident d’une frayeur interne. L’homme depuis toujours n’a cessait de chercher des réponses à la mort, et, fantasme sur une vie posthume. Isaak lui, n’y croyait pas, il était aussi têtu que St Thomas. Pour lui, il n’existait rien après la mort. Sa seule certitude, était qu’un être humain naît poussière et redevient poussière.

"Allons, nous avons cette torche, empressons-nous de trouver cette fichue salle médicale."

Il se tut. Il venait de remarquer un bruit qui venait du fond de l'allée. Un bruit régulier, résonnant, semblable à celui d'un objet tapant sur quelque chose en acier. Pang...Pang... Pang.... Pang...Ce n'était pas normal.

"C'est quoi ce bordel?!!! "

Heureusement, ils possédaient toujours la lampe torche empruntée, qui pouvait les rassurer. Mais, prétendre que nous n’étions pas inquiets, par cette fin de journée sombre, où nous prîmes cet escalier obscur, serait une bravade ridicule.

[Hrp: Je veux vos impressions sur la montée. Ensuite bah Nynea sur la main arraché qui tient la lampe torche. Puis la suite des 5 autres étages. Puis l'arrivée au 10eme dans un couloir ou il fait nuir noire. Enfin votre réaction quand vous entendez le bruit. Puis ce que vous comptez faire. Vous êtes totalement libre. Pour situer un peu le couloir, vous avez 5 portes sur la gauche, et 6 sur la droite. avant d'avoir une bifurcation sur la droite d'où provient ce fameux bruit. La salle médicale se trouvant vers ce bruit bien sûr ^^]


Mar 11 Nov - 12:30 (2008)
Nynea Manoka
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 33

Message Petite cantina Répondre en citant
« Eh oh moi rater une marche ? Pfeuh ! Tu doutes de mon incroyable sens de l’équilibre ! Avec ce jedi je te fais la descente sur la rampe sur une main ! Mais là j’ai un peu mal au poignet avec toutes ces émotions… En plus je suis un blessé de guerre ne l’oublie pas ! Infirmièèère »

Nynea aurait volontiers tourné la tête vers son coéquipier pour lui jeter un regard moqueur, comme si elle savait au fond d’elle que les paroles du jeune homme l’avaient trahi.

*Lui, il a failli se tauler. Bon, d’un côté, ça me rassure…je suis pas la seule mal à l’aise ici, et bigleuse qui plus est. Foutue lumière.*

"C'est bien de prendre soin de Thalo...mais c'est toi qui ouvre le bal alors fait attention. On ne sait pas ce qui peut surgir de ses escaliers."


C’était son chef, cette fois. Elle dût reconnaître pour une fois qu’il n’avait pas tord. Dans cet escalier sinistre, c’était bel et bien elle qui menait la danse. Quelle idée encore de vouloir jouer les aventuriers dans un tel endroit.
Le souffle du jeune républicain dans son cou la rappela à l’ordre. Ils devaient faire vite. Malgré la peur qui tenaillait les entrailles, et ce noir plus qu’obscure, ils devaient avancer. Et elle les sentait autour d’elle. Eux. Ses coéquipiers.
Pourquoi paniquer, malgré ce silence glauque, et pesant, alors que ses amis, plus que coéquipiers ou chef à vrai dire, étaient là, à ses côtés.
Nynea eut pour une fois un doux sourire, que personne ne put voir dans le noir.

*Allez, c’est parti. L’ascension des enfers pour remonter jusqu’au paradis. Vivement cette salle de secours.*

Elle posa un pied sur la marche suivante. C’était reparti. Ils devaient surmonter tout ça. Après tout, ils n’avaient peur de rien, non ? Ils étaient des chasseurs de primes, ils leurs arrivaient de tuer et de frôler la mort sans plus s’en soucier. Alors pourquoi un escalier comme celui-ci était stressant et angoissant ?
A cause du silence peut-être. Nynea montait les marches, pensive, et un peu anxieuse dans le fond. Ces éclipses dehors n’avaient rien de naturel. Au peu qu’elle avait compris, des morts étaient de retour parmi les vivants.
Et pas après pas, marche après marche, ils avançaient, tels des héros. Après tout, c’est dans la plus haute salle, de la plus haute tour, du dernier château, sur la dernière ile, au-delà du dernier continent que se trouve l’artefact ultime, non ? L’artefact qui est gardé par le plus dangereux des ennemis…artefact qui ne servira à rien, vu que l’on aura déjà fini le jeu à 100%, donc bon…tous ses bonus servent à rien au final…
Elle marcha soudain sur quelque chose de mou. Elle faillit faire un pas en arrière, mais s’arrêta. Combien d’étage venait-elle de monter de cette manière, sans réfléchir qu’à des délires qui ne servaient en fin de compte qu’à animer un peu l’ambiance maussade du coin.
Ou peut être morbide…elle eut un soudain regret. Pourquoi ces fichues lampions de sécurité étaient allumés, finalement. Elle aurait préféré ne jamais voir la chose sur laquelle ses yeux s’étaient posés, et sur lequel elle venait de marcher.
Elle aurait volontiers porté sa main à sa bouche, pour exprimer son dégout, mais comme elle tenait le republicain, l’action lui était impossible.
Là, sous son pied, un bras. Mais attention, hein. Pas n’importe quel bras. Un bras qui tenait une torche.
Bon, jusque là, rien de bien encore extraordinaire, en dehors du fait que le bras était tout seul. Et quand je dis tout seul, c’est sans corps. JUSTE le bras, arrachée avec une délicatesse remarquable, digne de la plus grosse brute sanguinaire de la galaxie peut être.

« I need some ligamens. » murmura-t-elle, affreusement dégoutée.

Pourtant, c’était vraiment pas le fait qu’elle n’ait jamais vu de sang de sa vie –bien au contraire, que de trop peut être-, mais le problème était comment ce malheureux bras s’était retrouvé sectionné (arraché…) de l’ensemble. Et par qui !
Avantage tout de même, il y avait la torche que la main tenait fermement. Dégoutée à l’avance, elle se pencha pour attraper un élément qui leurs serait très utile dans leur quête. Une torche. Elément indispensable pour l’ascension vers le dernier artefact.

« Quelqu’un a du feu sur lui au fait ? Heuu je veux dire, des piles ? »


Elle alluma la lampe torche, et tout devint plus clair d’un coup. Pas des masses, mais au moins, elle pouvait désormais savoir ce qu’il y avait un minimum devant, en avançant à tâtons. C’était déjà un atout pour se rassurer. Elle jeta un dernier coup d’œil au bras, le remerciant d’un côté, le plaignant de l’autre. Pauvre gars, les plus grands héros finissent eux-mêmes pas rendre l’âme, quel que soit leurs niveau et l’équipement de fou qu’ils ont…
Chassant une énième fois les stupidités qui voguaient dans son esprit, Nynea continua sa marche, reprenant de plus belle la terrible descente en enfer…ou du moins, cette fois, montée en enfer.
Elle se trouvait à l’étage cinq à cet instant. Plus que la moitié. Un peu de courage, et tout était fini. Au mieux, il ne rencontrerait rien sur leurs routes, au pire, un p’tit combat dans une cage d’escaliers non éclairée et…non, en fait, des fois, mieux ne vaut pas avoir d’imaginations débordantes.
En fait, cette montée était franchement longue. L’argentée se souvenait ne mettre quelques secondes pour dévaler les escaliers les journées précédentes. Pourquoi tout avait tourné ainsi. Les choses simples n’existeront-elles donc jamais ?Oo
Les étages étaient si longs. Finalement, elle vit enfin, à son grand soulagement, la pancarte indiquant le 10ème étage. Tout était fini. Bientôt, les deux blessées iront mieux, et…
Elle venait de pousser la porte, qui grinça en même temps. Elle venait de se rendre compte de l’évidence : ce n’était pas fini :
Devant elle se trouvait un couloir, où même les lumières de sécurités étaient éteintes. C’était encore pire.

*Je regrette pas d’avoir trouvé la torche au bout de ce bras…*

Elle pouvait aisément deviner un long couloir, comme chaque étage du Mandalay, et plusieurs portes un peu partout, d’où pouvait s’échapper n’importe qui.

"Allons, nous avons cette torche, empressons-nous de trouver cette fichue salle médicale."

Nynea appuya les paroles de son supérieur d’un signe de tête. Inconsciemment, elle se retourna ensuite vers Thalo, dont elle croisa le regard. Parfois, elle était heureuse de ne pas être seule. Elle qui avait tout rejeté il y avait plus d’un an maintenant, là voici presque à demander la présence des autres. La présence de Thalo lui était rassurante, à vrai dire. Parce qu’il avait toujours le sourire, parce qu’il arrivait toujours à la détendre même quand ça allait mal. Aussi parce qu’ils avaient traversé les enfers déjà à plusieurs reprises.
Cela lui redonna un peu de courage, et elle se sentit prête à affronter n’importe quoi. Ou presque…elle venait à peine de retrouver un peu de courage que la voici de nouveau effrayée par autre chose.
Pang…plusieurs sons du même genre qui se répétaient continuellement. Un son métallique, semblait-il.
Un ennemi ? Un danger ? Un toit prêt à s’effondrer, ou pire encore ? Impossible de savoir. Le son était toujours là, et eux, ils devaient avancer.

"C'est quoi ce bordel?!!! " fit son boss.

« Oh misère…quand on croit que c’est fini, ça recommence… » murmura-t-elle si bas.

Elle pointa la lampe torche vers le couloir. On ne voyait pas grand-chose, mis à part quelques portes, et ce coude au loin.
Où était cette fichue salle de secours ?
Plus loin, évidemment, le contraire aurait été trop beau.
Nynea s’accroupit pour déposer son blessé contre le mur le plus proche, et sortit son blaster, par simple sécurité.

« On joue à quoi ? Les S.W.A.Ts ? C’est pas que je suis pas à l’aise dans ce genre de situation, où on est à l’étroit dans le noir, mais j’aime pas bien. Qui m’attrape la lampe torche et me guide ? »


De son autre main, elle avait sortit l’un de ses katanas. Par réflexe, elle ouvrit la première porte à  gauche, et une autre à droite, histoire d’avoir un semblant de barricade : puisqu’il n’y avait plus d’électricité, les portes électroniques étaient simples à ouvrir.
Elle avait passé sa lampe torche à Isaak (vu qu’il avait les mains libres !), et se tenait déjà à l’affut. Le bruit était toujours là. Elle avança de quelque pas, petit à petit.
Qu’y avait-il derrière la branche de ce couloir ?!

[HRP] Hello :p heuu j'me suis arrêtée là. Si vous voulez que j'aille plus loin dite le, mais...>< pourquoi c'est toujours moi qui me retrouve dans de telles situations OO sniff...allez, see ya ^^[/HRP]

_________________
Nynea Manoka, chasseuse de prime de Nar Shaada

Mer 26 Nov - 21:29 (2008)
Thalo Haban
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 35

Message Petite cantina Répondre en citant
Déjà c’est pareil pour personne… Je veux dire… Si tu te retrouves dans ce genre de situation, t’auras tes impressions, tes pressentiments et tes solutions propres. Evidemment tu répondrais que tu restes sur tes gardes , prêt à tirer sur tout ce qui bouge ! Bah… Pas Thalo… Lui c’est surtout les fusillades qui l’inquiètent après, à force de voir des films d’horreur made in Coruscant comme « Le megagizka » et « la revanche du Gizka géant » , les décors lugubres ne le dérangeaient pas plus que ça… En fait… Il pensait ça pour se donner une image marrante… Mais quand on voit des paysages de guerre en vrai… On finit par s’habituer à l’ambiance.
Mais le jeune chasseur ne voulait en aucun cas devenir un vieux vétéran qui n’a rit que deux fois dans sa vie ! Ce qu’il voulait c’était montrer qu’il était un as du moral quoi ! Haut les cœurs tout ça… Fini les replis ! Le combat c’est droit devant ! Il soupira lui même devant tant de stupidité. Lui qui aimait la vie voilà qu’il éprouvait du dégoût pour la « technique de trouver un motif de repli ».  Et puis c’était le blessé qu’il avait sur les bras aussi… « On abandonne jamais un homme à terre »… Citation de Dark Arnold : encore un film ! Il fallait sauver les blessés pour continuer le combat !
 
Qu’est ce qu’il faut pas faire pour oublier qu’on est dans la merde…
 
 
Thalo avançait toujours suivant Nynea. Elle regardait droit devant elle mais le bleu savait qu’elle avait entendu ses conneries. Sinon elle l’aurait frapper pour qu’il parle plus fort. Et puis de toute façon disait toujours des conneries. Alors si il fallait répondre à toutes ! L’ambiance , plus ils avançaient, semblait de plus en plus sinistre et mortelle … C’est pour tout dire si on s’étonnait qu’une grosse bébête ne nous saute pas dessus ! Thalo se mit à siffler joyeusement , après tout pourquoi pas ? Monter un escalier interminable c’est ennuyant à la fin ! Thalo se prit le républicain  quand Nynea s’arrêta. Il jura en wookie «  Grroadedieu » et leva les yeux. Apparemment, l’héroïne avait salit ses chaussures… Mais avec quoi ?! Le chasseur jeta un coup d’œil  à la source et vit un bras…
 
«  Wouah… Euh… Bah… Sont violents les bras de fer ici… » Nynea se pencha pour ramasser l’objet tenu en main «  Eh tu vas quand même pas… Ah bah si ! »
 
« Quelqu’un a du feu sur lui au fait ? Heuu je veux dire, des piles ? »


« Nooon… Mais avec un peu de chance on trouvera le deuxième bras et avec un peu de logique euh… »
 
Au grand malheur de Thalo… La longue vadrouille reprit. C’était d’un ennui mortel alors pour passer le temps , il fit l’étalage de ses plaisanteries à commencer par l’histoire du Rodien et du wookie qui vient lui complimenter sur la marque de ses lentilles, le Jedi qui fume son sabre laser et l’Ewook qui utilise les toilettes pour hutt. En bref il voulait égayer un peu les deux autres. Histoire qu’il serve à quelque chose ! Les étages se succédaient, le petit héros commençait à s’essouffler et il n’avait plus de blague à déballer ! Thalo pensa à l’hypothèse de se plaindre auprès du maître du donjon pour le manque d’action ! Même pas un petit mort vivant.  Enfin y’avait la dose dehors… Ô joie ! Le dernier étage ! Fichtre diable que ce fut long ! Ils entrèrent dans le couloir (devinez quoi : il est sombre). C’était vachement original n’empêche ! Un bras avec une torche… Quelques étages plus haut un couloir qui nécessite un éclairage… Les scénarios de nos jours ! Il allait ouvrir la bouche pour faire la réflexion de sa pensée quand le chef fut plus rapide !
 
"Allons, nous avons cette torche, empressons-nous de trouver cette fichue salle médicale."
 

« Yes sir ! On est assuré contre le mal de dos ? Je ne sais pas ce qu’ils mangent ces jedis mais même avec l’aide de la force, ils sont toujours aussi lourds ! »
 
Il soupira et croisa le regard de l’argentée . Première pensée : Quoi j’ai dit une connerie ? Tout en faisant un clin d’œil , il remit bien son blessé qui commençait à glisser. Il releva la tête pour voir ce que Nynea voulait savoir mais elle s’était déjà remise en route… Décidément les filles sont difficiles à comprendre ! Encore plus quand elles sont chasseuses de primes, armées et violentes parfois… Enfin on a tous ses petits talents !
 
« Au fait vous trouvez pas que ça sent la lava… »
 
Un bruit se fit retentir et il fut aux aguets comme ses partenaires. Quo vidis ? Est ce encore un monstre sanguinaire qui veut son casse croûte ? Ou simplement un troupeau d’anglais provoqué par l’heure du thé ? Les deux étaient horribles…
 
"C'est quoi ce bordel?!!! "

« Oh misère…quand on croit que c’est fini, ça recommence… »

 
« Boarf tu sais , c’est un peu notre métier en résumé… »

 
« On joue à quoi ? Les S.W.A.Ts ? C’est pas que je suis pas à l’aise dans ce genre de situation, où on est à l’étroit dans le noir, mais j’aime pas bien. Qui m’attrape la lampe torche et me guide ? »
 
Il posa à son tour son blessé et arma son blaster.
 
« Les Souat ? C’est quoi ça ?  Socialiste Obligeant Ursula A Tâter ? En tout cas si il faut de l’éclairage … Passe la lampe torche (s’il te plaît), je l’accroche sur mon blaster ça va la faire soit ! »
 
Nynea avança et jetant un œil aux blessés puis à Isaak Kraken, il la rejoignit prêt au combat !


Sam 29 Nov - 19:47 (2008)
Isaak Kraken
~*Motard de l"espace*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 100

Message Petite cantina Répondre en citant
Avec une certaine affliction, la jeune argentée cibla ça et là le long des murs. On pouvait voir dans son éclairage tremblant, un malaise et une appréhension compréhensive au vu du bruit sinistre qui semblait vibrer d’une pièce des profondeurs. Rythmée par la cadence en continue d’un pang…pang…pang…la troupe cherchait la soi-disant salle médical que le chef de la guilde leur avait pointé sur la carte. Thalo lui, ne pouvait s'empêcher de faire attention à ce bruit infernal qui flottait dans l'air en bruit de fond. Sonorité inquiétante, pour lieu inquiétant. Pang…Pang…Pang…

Nynea prit les devant, d'ailleurs étant en pole position, elle n'avait guère le choix. Sortant de ses fourreaux ses deux lames acérées, elle dû se dégager de la lampe. Isaak, qui se trouvait justement à côté d'elle la prit en main, l'espace d'une modeste secondes, presque ridicule sur l'échelle du temps. Car, le garçon proposa une idée assez intéressante.

« Les Souat ? C’est quoi ça ? Socialiste Obligeant Ursula A Tâter ? En tout cas si il faut de l’éclairage … Passe la lampe torche (s’il te plaît), je l’accroche sur mon blaster ça va la faire soit ! »

Le chef de la guilde lui tendit alors la source lumineuse afin qu'il mette son concept en exerbe. Puis, par réflexe, il sortit lui aussi l'un de ses fameux blaster, au cas où une chose imprévue provenant encore des Enfers, déciderait de surgir leur faire un dernier petit coucou pour clore ce grand spectacle.

*Je sens qu'on va avoir droit à un final grandiose...*

Fixant un instant les deux blessés adossés inconscient sur le mur, il souria. Deux jedi qui avaient besoin de l'aide de chasseur de prime. Du jamais vu dans l'histoire de la galaxie. Soit, il en toucherait deux mots aux formateurs, quand tout ce business apocalyptique serait fini. Oui, c'était de bonne guerre que de pouvoir montrer sa supériorité face à l'autorité suprême de la paix. Puis, il suivit les deux jeunes gens dans leur avancée méthodique. Chacun couvrant les arrières de l'autre. Une fine équipe bien rodée, malgré le peu d'expérience engrengée.

La jeune argentée ouvrit la première porte sur la gauche par instinct, puis celle sur sa droite. Pointant à chacune d'elles, l'estoc de ses armes blanches. Thalo derrière, tenant son fusil légèrement modifié, éclairé cette progression soigneuse digne d'une équipe d'intervention de l'armée républicaine.

*Faudra penser à les grader ces deux minots. Ils me plaisent beaucoup...en rentrant, je m'en occupe.*

Pang…Pang…Pang…résonnait toujours le marteau du diable, tel le décompte chimérique d’une pendule funèbre. Accompagnant les jeunes vivants dans leurs dernières marche mortuaire, vers cet angle mystérieux. Qu'est-ce qui pouvait bien s'y trouver? La troupe craignait de s'aventurer dans le ténébreux chemin, mais il lui était bien impossible de l'éviter. Après s'y être enfoncé, chacun des membres ne pût s'empêcher de sentir une légère odeur pernicieuse, odeur de moisie. On approchait. Le contournement n'était plus qu'à quelques pas dérisoires de la jeune fille menant le bal. Ce mystère rendu encore plus lugubre par les Pang…pang…pang…menaçant.

Nynea s'élança!

C'est alors qu'elle pu rapidement mettre une image au son. Un cadavre, pendu à un ventilateur sur le plafond. Le balancement du corps attaché à la corde, tapé périodiquement sur la porte se trouvant à côté. C'est alors que Thalo éclaira la dépouille. Une chose attirait forcemment l'attention chez lui. Il lui manquait un morceau de bras, le même qui se trouvait au cinquième étage (en gros, c'est le corps de la main qui tenait la torche). Mais pourquoi un homme pendu avec un bras en moins?! Chose étrange.

Soit, ce n'était pas le moment de chercher midi à quatorze heure!

Isaak se réveilla alors, montrant la fameuse porte sur lequel le corps claquait. C'était la salle médicale. Il fit signe au jeune homme de l'éclairer pendant que Nynea et lui allaient consulter le stock de choses utiles (à toi Nynea de voir ce que tu prend). La recherche dura un bref instant, et, finalement la jeune fille avait choisie de quoi porter secours. Ce n'était pas encore un grand docteur, mais elle pouvait très bien se débrouiller pour les premiers soins.

Alors qu'ils allaient faire demi-tour, l'individu qui était censé être mort ouvrit les yeux. Chose qu'ils ne purent voir. Mais, ce fut son deuxième mouvement qui alerta la troupe. Une grosse toux de sang gicla sur le sol. Thalo rapidement retourna son arme éclairante sur le cadavre, qui était éveillé...Vomissant du sang par litre.

"Fu...Fuyez..." estomaquait-il.

C'est alors, qu'un gargouillement bizare et assez fort pour que chacun puisse l'entendre, surgit de son ventre. L'homme par réflexe y déposa sa main. Mais en vain. Une chose humanoïde, voir d'origine extraterrestre se révéla, transperçant son abdomen (mode alien pour le grand final). Dans un cri strident et une explosion de sang. Les entrailles ouvertes laissant la chose sortir. Par réflexe, Isaak canarda le corps d'une floppée de rayon, accompagné par Thalo.

"Mauvais présentiment. On bouge d'ici..."

Courant pour retourner vers les deux corps à l'entrée, le chef de la guilde pu remarquer qu'il avait raison de s'inquiéter. Une monstrueuse bestiole, noire, possédant un long crane tel un casque puissant, une queue longue et acéré, ainsi que des griffes aggressives, reniflait Rimu. Bavant sur son corps inerte. "Feux! Feux!"cria-t-il. Thalo le suivit, tout comme Nynea qui venait de sortir son blaster. La bestiole fut fusillée de mille part, disparaissant dans les escaliers, projeté par la puissance des tirs. "On récupère les deux mioches, et on sort par l'autre côté. On ne sais pas si cette chose est morte ou pas." Kraken prit Rimu sur son épaule, et l'un des deux chasseur de prime s'occupa de l'autre (qui vous voulez, arrangez-vous).

C'est alors que la troupe fit volte-face, prenant le chemin du corps pendu. Espérant qu'une sortie existait dans cette direction. Le couloir cette fois-ci, défilait à une vitesse impressionnante. Les membres de la troupe sprintant, comme s'il avait la mort aux trousses. Au bout du couloir un ascenseur clignotait. Peut être un ascenseur de secours! En tout cas, l'electricité de celui-ci semblait fonctionner.

Les chasseurs de prime s'y jetèrent rapidement. Appuyant sur le rez-de-chausser, l'élévateur se mit en route. Ouf...quoique! Les étages processionnaient dans un fracas étrange. Mais pire encore, une sensation de bruit, ou plutôt de pas résonnait vaguement. Comme si des griffes marchaient le long des murs (je sais pas si vous avez un chien, mais vous savez quand celui-ci marche sur le sol, on entend ses ptites griffes clapoter légèrement. Là c'est pareil). Isaak écoutait attentivement ces sons presques inaudibles.

Soudain...

L'ascenseur s'arrêta. Laissant apparaître sur son mur, l'étage que c'était. Tout avait bien marché jusqu'au deuxième étage. Ainsi, ils avaient descendu déjà 8 étages. Les portes s'ouvrèrent laissant apparaître un spectacle d'horreur. Le sol et les murs étaient recouvert de sorte de baves gluantes, verdâtres. Des cocons collaient ça et là. Mais surtout, une multitude de cadavres englués à l'intérieur. Isaak rappuya sur l'ascenseur. Les portes se refermèrent, puis s'ouvrèrent à nouveau. Celui-ci semblait lui aussi prit au piège de cette matière glutineuse et visqueuse. Il fallait donc traverser ce fameux couloir pour le moins, peu chaleureux.

"Je crois qu'on a pas le choix..."

Par chance, un malheur n'arrive jamais seul. Dax, reprit connaissance, lachant un: "Où est-on?" Totalement perdu, ayant laissé son esprit encore à la cantina. L'un des deux jeunes(encore celui qui le souhaite), lui souffla rapidement que ce n'était pas le bon moment pour un grand résummé. Un peu encore dans les vappes, il dégaina son sabre laser. Il parraissait tout de même fébrile et pas très vif. Puis, voyant Rimu sur l'épaule du chef de la guilde, il s'approcha. Faisant un gri-gri de Jedi, pour refermer la plaie ouverte et ranimer le garçon. Le républicain fut remis sur pied par magie. Lui aussi, eut un temps de bafouillement avant qu'un cri strident vienne faire sursauter toute la troupe.

Il fallait s'avancer dans les ténèbres...

HRP: Le grand final! Voilà. Thalo et Nynea, vous n'avez plus à vous occuper des deux blessés, qui sont désormais autonomes. Bon, comme vous l'avez compris, et comme vous prenez l'habitude, je veux vos sentiments sur tout mon post. De la découverte du bruit, à la découverte de la salle médicale, puis au cadavre qui crache un alien. Ensuite l'alien qu'on dégomme. La course jusqu'à l'ascenseur, la descente dans celui-ci. La découverte de l'état du deuxième étage (voir le film alien).Le réveil du jedi et celui de Rimu.

Enfin le cri strident qui vous remet dans le bain et le début de votre traversée dans ce couloir.




Sam 13 Déc - 11:41 (2008)
Nynea Manoka
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 33

Message Petite cantina Répondre en citant
« Les Souat ? C’est quoi ça ?  Socialiste Obligeant Ursula A Tâter ? En tout cas si il faut de l’éclairage … Passe la lampe torche (s’il te plaît), je l’accroche sur mon blaster ça va la faire soit ! »
 
Nynea venait tout juste de passer la lampe à Isaak. Elle dut admettre que l’idée de Thalo était plutôt bonne, en vue des circonstances. Leur chef était semblait-il du même avis, car il se débarrassa de la loupiotte quelques secondes plus tard. Son coéquipier l’installa sur son blaster prêt à éclairer et viser en cas de besoin.
La jeune argentée respira un bon coup. Maintenant qu’ils étaient prêts, et que le bruit régulier continuait toujours à résonner dans leurs oreilles, faisant monter à chaque « pang » un peu plus la pression et l’anxiété. Que pouvait-il se cacher derrière le bras du couloir ?
Et pourquoi c’était Nynea qui était devant ? Ca n’avait rien de rassurant du tout. Enfin, au moins, elle était rassurée pour ses arrières. Les deux autres étaient là, près d’elle. Tout allait bien se passer, non ?
Dans chaque main, elle tenait l’une de ses armes, prête à attaquer. Les fines lames tremblèrent un instant, mais ce fut bref. Ce n’était pas le moment de douter.
Et puis, la douce lumière (on ne peut plus rassurante) de la lampe torche était derrière elle : Thalo éclairait le moindre de ses mouvements.

*Merci, le jeune.*

Chacun de ses pas étaient calculés, chaque élément du décors décortiqué, afin de ne rien rater d’anormal. L’ambiance était tendue à son paroxysme. Que pouvait se trouver derrière tout ceci ? Une farce, une déficience électrique ? Ou quelque chose de bien plus horrible ?
La demoiselle argentée ressentait l’envie de faire demi-tour, de se stopper, d’hurler. Intérieurement, elle paniquait. Elle ne pouvait pas le nier.
Elle se rappela de son passé, de tout ce qu’elle avait déjà vécu. Tout est si facile lorsque l’on connaît contre quoi on se bat. Tout est si simple lorsque son ennemi est visible. L’inconnu est si effrayant parfois. Une armée d’homme, ou un vieux qui avait détruit sa famille. Ca, même en côtoyant la mort, ce n’était pas pesant.
Mais là…
Elle était arrivée presque au coude. Les bruits étaient toujours là. C’était si près, et ça résonnait toujours autant de manière stressante. Que faire ? Thalo la suivrait certainement dans son mouvement.
Elle fit un nouveau pas, et se stoppa quelques instants. Un drôle d’odeur lui montait à la tête. Une odeur qui prenait le coeur. Un odeur de sang…une odeur de pourri.
C’était mauvais signe. Elle devait savoir ce qu’il se passait derrière ce couloir.
Elle qui s’était stoppée, elle fit un bon, arme en main, prête à attaquer tout danger.
C’est alors qu’elle put, dans un premier temps sans réelle lumière, découvrir enfin la provenance du bruit.

« Oh mon… »

La demoiselle resta coi. Bientôt, Thalo fut derrière elle, éclairant enfin réellement ce qui laissait Nynea sans voix.
Là, accroché à un ventilateur du plafond, pendu même, un homme. C’était lui qui frappait sur une porte adjacente, à chacun de ses balancements. C’était ça, le pang.
Mais le pire étant qu’il manquait un bras à l’homme.
En sachant qu’A+B=C, et qu’un corps sans bras plus un bras est égal un corps entier, Nynea devina sans mal a qui appartenait le bras qui se trimbalait par terre dans les escaliers.
La jeune femme fit un pas en arrière, se percutant à moitié à Thalo, un peu désemparée. Cet homme ne s’était certainement pendu tout seul, pas plus qu’il se serait démembré.

*On doit pas être les premiers à passer par là…en espérant que ceux ou celui qui lui a fait ça n’est plus ici.*


Nynea vit Isaak pénétrer dans la salle à côté du pendu. Elle remarqua enfin qu’il s’agissait de la salle médicale qu’ils cherchaient depuis le départ. Thalo allait les éclairer pendant que le boss et elle chercheraient tout ce qui était valable.
Il s’agissait d’une petite salle, un peu sans dessous dessus, quelques vitres explosées, et deux trois trucs inutiles traînant par terre. La demoiselle aux cheveux argentés commença à ouvrir les placards. Elle découvrit des paquets de bandes de gazes, utiles pour bander les blessés.

*Y a pas des désinfectants dans ce bordelon ?*

Après quelques recherches, elle trouva toutes sortes de produits inutiles, et surtout, un flacon en verre d’alcool à 70°  (pas à 90° j’vous rassure, ça fait pas le même effet :p) et une bouteille d’éther (pour ceux  qui ne supporterait pas l’alcool). Tous deux étaient de très bons désinfectants. Ca devrait aller pour des soins de premier secours. Elle plaça toutes ses trouvailles dans une petite sacoche (avec marqué pharmacie en gros) qui traînait sur la table, et l’accrocha à sa ceinture.

« Je crois que c’est okai pour moi. J’ai de quoi pour nos chers blessés. Et puis pour nous, au cas où… »

Elle voulait quitter cet endroit au plus vite. Elle voulait revoir la lumière du jour.
C’est à cet instant que tout bascula : Nynea allait sortir de la pièce, lorsqu’une toux bruyante la fit sursauter, suivant d’un bruit d’une fontaine…
Une fontaine de sang. Nynea fut prise d’un sursaut. L’homme…l’homme était toujours en vie, et il déglutissait par terre son propre sang. Thalo était en train de l’éclairer. Les yeux de l’homme étaient ouverts.

"Fu...Fuyez..."

Il venait de parler. Comment un homme qui se vidait ainsi de son sang avait encore assez de force pour parler ? Et pourquoi un bruit étrange résonnait comme s’il venait du ventre du demi cadavre ?
Nynea attrapa l’un de ses katanas. Pas plus de deux secondes plus tard, elle dut admettre la vérité : il y avait quelque chose de vivant dans le corps de l’homme. Une chose qui essayait de sortir de son ventre.

*Dites moi que je rêve…*

Tout s’enchaîna à une vitesse affolante. Il y eut un cri horrible, et du sang gicla de tous les côtés, révélant au grand jour un monstre étrange, assez petit pour tenir dans un ventre, mais à la mâchoire assez acérée pour faire pas mal de dégâts. C’était noir, ça avait un corps effilé et ça semblait pas vouloir faire un câlin plein d’amour pour leur dire bonjour.
Aussitôt, ses deux compagnons criblèrent la chose d’une pluie de blaster, mais cette dernière s’enfuit dans le couloir. Le sang de Nynea ne fit qu’un tour. Alors que son supérieur leurs faisait par de ses doutes "Mauvais présentiment. On bouge d'ici...", l’argenté se jeta dehors, sortant enfin son blaster pour viser de loin, pour se précipiter dans le couloir.

« Les jedis ! » hurla-t-elle, prise de panique.

Alors qu’elle pointait son viseur droit vers la sortie du couloir, Thalo éclaira l’endroit, laissant découvrir la scène : la chose était juste en face de Rimu, dans l’idée sans doute d’en faire son quatre heures.

"Feux! Feux!" cria leur chef.

Pas besoin de le dire deux fois. Les tirs fusèrent dans tous les sens. Les trois chasseurs de primes étaient bien résolus à ne pas perdre leurs compagnons avec lesquels ils s’étaient déjà battus tant de fois.
La série de tirs fit sont effets. La bestiole avait disparu de leurs champs de vision. Impossible de dire si elle était vivante par contre. Nynea espérait que non.

"On récupère les deux mioches, et on sort par l'autre côté. On ne sais pas si cette chose est morte ou pas."

L’argentée acquiesça aux ordres. Ce n’était pas le moment de traîner. Leur chef attrapa Rimu. Nynea se retourna vers Thalo, à la fois pour se sentir un peu plus rassurer dans toute cette histoire, et pour lui parler.

« Je prends Dax, vu que tu as déjà la lampe. Tu nous éclaires comme tu l’as fais pour le moment. Et si tu as une p’tite blague pour détendre l’ambiance, je t’en voudrais pas, c’est pas que l’on est un peu tous sur les nerfs mais…si… »

Elle attrapa le padawan pour le traîner avec elle. Ils avaient intérêt à faire vite. Maintenant qu’ils avaient de quoi soigner tout le monde, c’était l’heure de décamper en vitesse. Et encore, décamper en vitesse était un pâle euphémisme.
Ils repassèrent devant la salle médicale, sans s’arrêter devant l’horrible cadavre qui souleva le cœur de l’argentée.
Plus loin, au fond du couloir, il y avait un ascenseur. Par on ne sait quel miracle, ce dernier semblait en état de marche. Tous y pénétrèrent, mués par un même instinct : fuir.
Les portes de l’ascenseur se refermèrent.

« Oh bordel. C’est quoi cet enfer ? Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter toutes ces conneries. » laissa échapper Nynea.

Elle s’assit cinq secondes par terre, le temps que l’ascenseur descende, Dax sur son épaule. Thalo était juste à côté d’elle. Un silence s’installa un instant. Pendant la descente, des bruits, certes faibles, mais pourtant bien là, résonnèrent. Il y avait encore quelque chose de vivant dans cet hôtel. Le monstre de tout à l’heure était-il encore vivant ?
Nynea se releva tout doucement et attrapa le bras de Thalo, pour se rassurer. C’était sa façon à elle pour se dire qu’il y avait encore de la vie ici, et qu’ils devaient se battre, quoi qu’il arrive. Elle respira un grand coup. Ils étaient cinq, et ils sortiraient tous les cinq vivants de cet endroit.

« Si on s’en sort, je te promets d’organiser une grande fête pour tous se saouler afin d’oublier tout ce que nous vivons en ce moment. » plaisanta-t-elle.

L’ascenseur s’arrêta alors soudain net sur place. Deuxième étage. *Merde !* grogna Nynea. C’était trop beau, cet échappatoire. Quelque chose devait gêner la descente. Dax appuyé sur son épaule gauche, son blaster dans la main droite. Nynea se préparait au pire. Les portes s’ouvrirent alors, laissant apparaître la scène de théâtre : il y avait des corps partout, et tous se trouvaient à l’intérieur de sorte de cocon, comme s’ils servaient de garde mangé. Partout, il y avait une sorte de liquide visqueux qui s’accrochait à tout.
Les portes se refermèrent : Isaak venait de rappuyer sur le bouton du rez-de-chaussée, en vain. Les portes se rouvrirent quelques instants plus tard, au grand malheur de tous.
Le destin l’avait choisi, ils étaient obligés de passer par là.

"Je crois qu'on a pas le choix..."
remarqua le chef de la guilde.

Nynea soupira. Non. Ils n’avaient pas le choix. Il y avait juste à espérer qu’ils ne feraient pas de mauvaise rencontre, comme la chose qui avait sans doute enduit les murs de glue, et enroulé les corps dans les cocons.
Mais, alors que Nynea s’apprêtait à sortir de l’ascenseur, une voix faible retentit à son oreille : "Où est-on?".
Dax ! Il venait de se réveiller, un peu pâteux. Rassurée, Nynea lui expliqua trèèèès rapidement la situation :
« Compliqué, en gros, on est en danger de mort, t’as intérêt à être prêt. Ah et on est au Mandalay Bay, malgré les apparences. Après…on t’expliquera plus tard.»
Nynea sentit son cœur plus léger. Le retour de Dax parmi eux la rassurait un peu. Le sabre laser de ce dernier s’alluma. Les jedis étaient toujours aussi impressionnants.
D’ailleurs, au grand étonnement de l’argentée, Dax s’approcha de Rimu, et le soigna d’une manière étrange. La force était encore plus étrange que les jedis.

*Etonnants…*

Il n’y avait quasiment plus rien. Plus de trou, juste une marque et un vêtement de bousillé. Et comme Dax quelques temps auparavant, le républicain se réveilla, prenant quelques instants pour se remettre les idées en place.
L’argentée adressa un sourire (l’un des rares qu’elle offrait : p) à son compagnon d’arme.(Thalo :p) Les deux bleus qui avaient combattu depuis le début ensemble étaient prêts.
Mais il y eut un cri. Un cri horrible et strident qui remuait les tripes.
L’argentée fut ramenée à la réalité. Le couloir morbide, la mort qui planait sur leurs têtes.
La demoiselle s’étira de tout son long, attrapa un katana dans sa main gauche, laissa son blaster dans la main droite.

« Prêts pour abattre la moindre bestiole noire qui traîne dans le coin, ou une autre connerie dans le genre ? »
puis elle se retourna vers Thalo « Aziz, lumière ! »

La peur était là, mais Nynea venait de reprendre son humour décalé face à la mort. Si l’on doute, tout est perdu. Elle était simplement prête à traverser cet endroit, avec les quatre autres à ses côtés.
Pas après pas, elle s’avança, même si le liquide étrange collait à ses Doc Martens. D’où était venu ce cri ?
Tous ses sens étaient aux aguets.
Qu’est-ce que l’avenir allait bien leurs préparer ?

[HRP] XD bon, là ça été dur de garder la touche d'humour Nar Shaadienne habituelle vut les circonstances, mais bon...Oo on va tous crever ?Oo je me suis permis de prendre Dax, Thalo, vut que tu as la lumière et que l'on a absolument besoin de toi pour ça ^^ A bientot :p[/HRP]
 

_________________
Nynea Manoka, chasseuse de prime de Nar Shaada

Dim 21 Déc - 18:38 (2008)
Thalo Haban
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 35

Message Petite cantina Répondre en citant
« C’est l’histoire de Slatch le Gizka… Slatch le Gizka qui traverse une piste de podracer et Slatch le gizka ! »
 
Thalo commençait juste à avoir un peu peur. L’atmosphère le pesait de plus en plus et il avait l’impression que le temps s’arrêtait. Qu’est ce qu’il ne donnerait pas pour sortir de ce maudit hôtel ! Il s’empressait d’éclairer le chemin du groupe du mieux qu’il pouvait mais la porté de la lampe était limitée (idéale pour un film d’horreur !). C’est dans ces moments là où on espère ne pas éclairer un monstre hideux prêt à vous sauter dessus… Le jeune chasseur ne respirait presque plus, complètement concentré , il coupait son souffle dès qu’il pouvait. Thalo tentait en vain de trouver la source du bruit qui angoissait les trois mais qui ne réveillait pas non plus les deux blessés ( Sacrées feignasses ) ! Ses yeux restaient sur les pas de sa partenaire. C’est souvent comme ça… Au lieu d’être attentif et d’être sur ses gardes à toute embuscade, on s’attarde sur un détail… Ca permet d’oublier qu’on a peur. Personne ne parlait… Même le chef de guilde qui était habitué à dire des petites plaisanteries restait silencieux… Ca non plus ce n’était pas bon signe … Thalo à son tour sentit l’odeur de chair en décomposition… Et osa redresser les yeux puis voyant une forme dans l’obscurité éclaira le cadavre. Soit on faisait affaire à un suicide d’un artiste, soit à un truc particulièrement bourrin… Le bleu eut la nausée quand Nynea vient se percuter contre lui. Elle aussi devait le prendre mal… Et vomir n’allait pas l’aider… Il respira un bon coup et observa la dépouille… Après tout … On pouvait juste considérer ça comme … Un puzzle pour bébé rancor … Ou … Un punchiball pour mandalorian… 
 
Thalo ne vit pas tout de suite que ses deux coéquipiers étaient déjà partis… C’est vrai quoi… Il avait jamais vu un cadavre dans cet état là… Enfin il avait vu des horreurs à Nar Shadda… Mais là… C’est comme ci on voulait en faire une exposition… Un truc qui dépasse les autres… Il se secoua la tête, sortit un foulard de sa veste et le mit à la western. Une odeur pareille, on supporte mal. Première bonne nouvelle : La salle médicale. A peine entré, le jeune vit que la demoiselle argentée se servait déjà. Au moins elle devait s’y connaître… Il jeta un œil à sa blessure au torse ; il l’avait complètement oubliée ; et remarqua que celle ci semblait se portait bien… Dommage… Lui aussi il aurait voulu qu’on le porte dans un moment pareil ! Thalo jeta un œil de ce qu’il restait dans les armoires et pris des bandages (au cas où !) puis rejoignit les autres sans attendre.
 
«  Eh oh faites je vais vous dire ce que je pense de… »
 
"Fu...Fuyez..."


« Eh c’est pas sympa j’vou… Euh… Merde ? »
 
Ce n’était ni Nynea, Ni Isaak qui avait lancé ça… Thalo leva les yeux et éclaira le cadavre… Il vira au teint blême … Le gars était vivant ! Non seulement il aspergea tout le monde de sang et cracha un conseil des moins rassurant ! C’est vrai quoi merde ! Pourquoi ils ne disent jamais dans ces cas là des trucs pour faire moins peur du genre : «  Hm veuillez m’excuser mais j’ai le transit intestinal des plus violents veuillez vous abriter ! »  Bon d’accord c’était pas une bonne idée… Quoiqu’il en soit, le pauvre allait faire sortir quelque chose de son ventre… Dix contre un que ça aime les cerveaux ! Le monstre sortit dans une giclée de sang à la Gene Simons et hurla. Thalo ne réfléchit même pas à une réplique toute classe et tira accompagné des autres . Dans le mille ! Elle faisait moins la maligne la saloperie et se vautra dans les escaliers… Morte ou non ! Isaak Kraken donna l’ordre de filer à la l’anglaise… (Pour une fois) il ne dit pas non ! Le chef s’occupa de Rimu et alors que Thalo  s’apprêtait à porter Dax, Nynea la devança :
 
« Je prends Dax, vu que tu as déjà la lampe. Tu nous éclaires comme tu l’as fais pour le moment. Et si tu as une p’tite blague pour détendre l’ambiance, je t’en voudrais pas, c’est pas que l’on est un peu tous sur les nerfs mais…si… »


«  Ah merde ! Pourquoi c’est toujours moi qui doit tenir la lampe dans les jeux d’horreurs ! Mais si ça peut te rassurer… J’ai vu un film qui ressemble un peu à ça… Et la fille elle survit… Après heu pour les blagues… A part celle du Rodien aveugle et du Wookie chauve… »
 
Tous se ruèrent vers l’ascenseur… Pour lui c’était une très mauvaise idée… Surtout si la bestiole savait grimper et marcher sur les plafonds… Mais hors de question de les abandonner et Thalo couvrit leur avancée en éclairant le couloir jusqu’à ce qu’ils soient tous entrés pour les rejoindre en jetant un dernier coup d’œil au cadavre…
 
« Oh bordel. C’est quoi cet enfer ? Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter toutes ces conneries. »
 
« J’crois que c’est les vacances… Je comprends pourquoi Kelth refusait de parler de congés… Le travail c’est la santé quoi… Euh on fait quoi si la bêbêtte nous attend en bas ? »
 
Le chasseur n’attendait pas de réponse. Ce dernier redressa la tête. Qu’est ce que c’était que ce son ? L’alien ? C’était pas encore fini… Pour une fois, il se demandait si ils allaient sortir vivants… Il sentit un contact qui le surprit au départ. C’était Nynea qui lui aggripait le bras. Thalo sourit. Au moins il n’était pas seul à avoir peur et il fallait se montrer rassurant.
 
« Si on s’en sort, je te promets d’organiser une grande fête pour tous se saouler afin d’oublier tout ce que nous vivons en ce moment. »
 
«  Ça sera génial… J’oublie pas ! Il va m’en falloir pour oublier que t’es en train de me casser le bras ! »
 
Il rit et s’arrêta brusquement quand l’ascenseur ouvrit ses portes. Il était clair que leur voie était toute tracée… Thalo rechargea son blaster. Qu’elle vienne cette monstruosité ! Le jeune chasseur de primes se sentait un peu perdu… Replongé dans l’obscurité…
 
"Où est-on?"
 
« Compliqué, en gros, on est en danger de mort, t’as intérêt à être prêt. Ah et on est au Mandalay Bay, malgré les apparences. Après…on t’expliquera plus tard.»
 
« N’oublie pas d’ajouter que tu offres une tournée générale après ! Ca aide pour le moral… A moins que les jedis ne boivent que de l’eau… »
 
Nynea lui adressa un sourire et le cri strident ramena tout le monde sur ses gardes… Thalo s’accroupit et se mit en joue…
 
« Prêts pour abattre la moindre bestiole noire qui traîne dans le coin, ou une autre connerie dans le genre ? Aziz, lumière ! »
 
«  Eh oh S’il vous plaît ?! BzZz » Il rit «  Okay c’est green ! »
 
Il éclaira le couloir… Ce cri lui avait redonné la nausée…
 


Mar 23 Déc - 20:25 (2008)
Isaak Kraken
~*Motard de l"espace*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 100

Message Petite cantina Répondre en citant
Les deux tourtereaux, progressaient doucement. Silencieux. Cette recherche superficielle ne leur renvoyait que l’écho de la douleur du lieu. Il était à l’abandon, apathique et en décomposition, comme les cadavres qu’ils croisaient. Toujours adossé devant le pas de l'ascenceur, Isaak Kraken ne pouvait ignorer le claquement qui n’avait cessait. Ce battement caverneux et funeste réveillait tous ces souvenirs enfouis au plus profond de lui. Pourquoi faire ressurgir ces montres du passé ? Le chef de la guilde ferma un instant les yeux. Il y avait le noir tout autour, et même dans ses oreilles. Le noir, dans les oreilles, c’est le silence, mais le silence suffoquant, celui qui sous-entend que vous êtes mort, sans vous en être rendu compte. Il le revivait. Devant lui s’effilochaient des images, il entendit alors les tirs de blasters rugir, une douleur incompréhensible l’envahi devant le cadavre pendu de Alseius Fett, et ce sourire. Un sourire désséché, se rire abject et dépravé. Celui du Commandant Arthurius. Un indéfinissable malaise s'empara de lui. Et il ouvrit ses yeux dans un sursaut puissant. Il était toujours sur le pas de la porte.

Il revînt à lui au bon moment pour entendre blaguer la jeune argentée. Une voix douce, une mélodie rayonnante, éclairant le domaine obscur de son charme. Les notes s’entremêlaient dans un tourbillon de délicatesse. Une berceuse angélique contrastant avec la noirceur du clang…clang…clang…J’ai fermé les yeux et j’ai revu. Ce son grave, puissant, vibrant, remplissant l'atmosphère sépulcrale du cimetière. Cet ouragan assassin. Il le hantait depuis ce jour. Il ne l’avait jamais quitté. Le requiem enlaçait le chasseur de prime, l’entraînant dans une valse envoûtante et interminable de souvenir. J’ai dansé avec eux. Mes bras serrant mon fantôme du passé. Tanguant de droite à gauche comme un navire en perdition. Un maelström de douleurs emportait son âme. Avez-vous déjà dansé avec le diable au clair de lune ? Sensation de latence. Une virtuosité contemplatrice. J’ai valsé à ne plus finir. Chacun des balancements une étoiles filantes voulant éclairer cette nuit ténébreuse. Une ballade archangélique, une parcelle de rêve se brisant sur chacune des notes funestes. J’ai répété cette danse. Caressant l’immuable conception de l’infini. Totalement absorbé par ses souvenirs célestes, il oublia l’espace d’un instant qui lui parue une myriade, le reste des jeunes gens.

Qu’aurait-il fait de plus de toute façon ? Les jeunes gens voulaient la jouer Resident Evil-like. Alors il valait mieux se taire et conjecturer l’éternel. Les mots sont comme les sacs : ils prennent la forme de ce qu'on met dedans et Isaak n’avait rien de bien intéressant à imbriquer. Une voix se perdit dans l’air étouffée par la pénombre du lieu. Une seconde se fit asphyxier sans jamais atteindre le chasseur de prime. Il fixait les ombres sur les murs. Chinoise ou pas. Inquiétante et pourtant ordinaire. Ombre thaumaturgique. Un mort parmi les vivants. On ne renie pas son enfance ; on l'enfouit au fond de son coeur, et l'ombre portée, l'ombre magique devient un symbole. Visible je le voyais. Voyant, il me voyait. Je palissais dans ma pauvre apparence brumeuse. Je lui en veux d’avoir été si réel. La chute des grands hommes rend les médiocres et les petits importants. Quand le soleil décline à l'horizon, le moindre caillou fait une grande ombre et se croit quelque chose. Isaak était l’embarras de gravier ; Arthurius l’astre solaire. Histoire d’une ombre qui voulait que le soleil éclaire sa nuit…

Une voix l’extirpa. Rêverie évaporée par la brise d’une voix charnelle. Nynea avait parlée. La troupe attendait la réponse de leur supérieur toujours adossé. Un simple : « Je suis d’accord. » esquissa le tableau peint à ce moment précis. L’art de la simplicité. L’humilité est une peinture qui se sent au lieu de se voir. Un discours fleuve peut faire couler l’idée directrice et noyer l’interlocuteur dans le vague. Kraken était de ses gens là habituellement. Un orateur trop long serait comme une horloge sonnant les minutes. Grandi plutôt que grandiose ! Il fixait les ombres avec un regard obnubilé. Le mal se tapie, ennemis, regardez le fuir.

Soudain...

Il chassa ses souvenirs de Nar Shaada. Arthurius avait été vaincu. Lechero et ses démons le serait aussi. Se secouant, il fixa un instant son blaster. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas utilisé? Trop peu, si on comptait l'épisode de l'alien deux minutes auparavant. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Soit. Il était prédestiné à devoir user de ses armes dans sa vie. C'est alors qu'il se résigna à accepter ce qu'il était réellement. Un chasseur de prime, et qui plus est, le chef de cette fameuse guilde. Reprenant du poil de la bête, il s'écria: "Allez, on traîne pas les mioches. Tirez sur tout ce qui bouge. C'est simple, fait comme à la foire."

La troupe s'élança pour de bon dans le couloir, tous à l'affût. Le bruit de leur pas sur le sol, ainsi que l'odeur qu'ils dégageaient par leur transpiration allait bientôt attirer les bestioles, affamées. Clang, clang clang !!! Vite, vite, vite...ça descend, ça descend, c'est tout près!! Clang, clang clang!!! C'est en dessous de vous...au dessus ...comment savoir? c'est partout, tout le temps, incessant....de plus en plus rapide...de plus en plus lent...de plus en plus effrené...de plus en plus fatigué....de plus en plus fatigant.... C'est alors que!!!!

Un gros alien tomba d'une bouche d'aération situé au-dessus de leurs têtes. Un tir de blaster le dégomma illico. (Celui qui veut, arrangez vous). Puis, une deuxième bête...une troisième...la salle semblait se remplir. Les membres allaient en avoir pour leur argent, un "shoot 'em up" gratos. (Là, je vous laisse faire. Séance de shoot, en restant réaliste).

Au loin, les escaliers tendaient leur bras...


Dim 8 Fév - 14:31 (2009)
Nynea Manoka
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 33

Message Petite cantina Répondre en citant
"Allez, on traîne pas les mioches. Tirez sur tout ce qui bouge. C'est simple, fait comme à la foire."

La comparaison de son supérieur fit sourire Nynea. La foire. Elle repensa aux petits canards jaunes qui passaient les uns après les autres, n’attendant qu’à se faire plumer par les blasters de tous ceux venus s’amuser un peu.
Cela lui remplissait le cœur un peu plus de courage face à toute cette mascarade. C’est vrai que c’est pas tous les jours qu’on aperçoit des p’tits aliens noirs qui n’ont qu’une seule envie, celle de vous avoir pour quatre heures.
Alors quand on est là, tous ensemble, en train de blaguer un peu, on oublie tous ces petits détails.
Nynea revint soudain à la réalité, laissant de côté ses pensées un peu décalées. Le groupe avança enfin dans la gueule du loup. Thalo à côté d’elle, son blaster en main, près à shooter le premier mignon venu. D’ailleurs, en parlant de mignon, les sons aux dessus de leurs têtes, eux, n’étaient pas mignons du tout.

*Ben évidemment…de toute manière on avait qu’UN couloir à passer, un seul et unique couloir d’ailleurs, et c’est là qu’un coup foireux va encore se déclancher. Ca se rapproche, c’te connerie en plus.*

Nynea ne disait plus rien. Leurs pas résonnaient, tout comme résonnaient ces fichus piétinements.
C’est alors que ce qui devait arriver, arriva. Une chose noire, comme celle qu’ils avaient flingués à l’étage médical, venaient de tomber de l’une des bouches d’aérations.
Nynea entendit alors un tir de blaster, et la tête de l’alien explosa. C’était Thalo qui avait agis.
Un instant, son souffle s’était arrêté. C’était impressionnant de voir une telle chose se produire, surtout dans un endroit clos et sombre. Cela prenait le cœur.
Mais elle n’eut aucun moment de répit, car à peine la première bestiole achevée par son coéquipier, qu’en tombèrent toute une série à sa suite. Impossible d’en connaître le nombre exact. Quinze ou vingt. Peut être plus, peut être moins. On ne se rend pas compte de ses choses là. L’adrénaline montait.
Nynea esquissa un sourire vers Thalo.

« On va pas dire qu’un bon défouloir ne nous avait pas manqué depuis le coup de l’attaque de Nar Shaada, mais presque non ? »

Et c’était lancé. Partout, on entendait des cris aigués des bestioles. L’une d’elle se dirigea droit vers Nynea, mais celle-ci visa droit entre les deux yeux. (Du moins, on en voyait pas vraiment les yeux, mais difficile de cerner exactement dans le noir.)
Puis la demoiselle se lança dans la bataille. Inutile de chercher à fuir de toute façon, le temps de se retourner et reprendre l’ascenseur, soit le double de bestiole apparaîtraient dans ce laps de temps, soit ils seraient déjà mort le temps que l’ascenseur ait démarré.
Alors comme on dit « A la guerre comme à la guerre ! ». Ici, pas de fuite.

« Thalo ! Je te laisse deux solutions ! » s’exclama soudain Nynea alors qu’elle venait de pulvérisé d’un coup de blaster le crâne d’une des bestioles. « La première, c’est que je te jette au milieu de ta foule de fans en délires. Je suis sûre qu’ils apprécieront le geste de leur idole, et de remercieront en te laissant participer à l’un de leurs dîners. Pendant ce temps, tu comprends, ne voulant pas te faire de l’ombre face à ta popularité, nous on file discrètement. »

Elle reprit son souffle. Pendant qu’elle parlait, elle avait sortit son katana gauche pour se défendre de l’une des bestioles qui étaient trop prêt d’elle à son goût. Elle dut reculer d’un pas pour éviter de justesse une patte pleine de griffe acérées lui redessiner le visage, et elle décapita d’un coup de lame la tête de son opposant.

« Soit… » reprit-elle. « Soit tu me files l’une de tes chères grenades à fragmentation. Là aussi, tu comprends que, depuis la dernière fois dans la cantina, j’ai des doutes sur tes méthodes pour viser. Au pire, je te propose un marché : pour savoir qui de nous deux vise le mieux, on fait un p’tit concours. Tu m’en passes une, et toi aussi tu en prends une. On verra bien ! »

Les deux propositions semblaient des bonnes solutions à toute cette crise. Il devait même y avoir une sorte de crise du logement, pour retrouver autant de ces bestioles dans un seul et même endroit.
Enfin, l’heure n’était pas aux blagues. Nynea shoota une autre bestiole. Elle ne savait pas vraiment comment s’en sortait les autres. Que ce soit son boss ou les deux autres ex-blessés. Elle n’avait que Thalo dans son angle de vue. Ils devaient trouver le moyen de traverser la vague de monstres au plus vite.
Et l’idée des grenades lui plaisait assez…
D'ailleurs, Thalo sembla se décider assez rapidement face aux propositions de sa partenaire. A peine quelques secondes plus tard, il filait déjà une grenade à Nynea.

« Je savais que tu serais coopératif. Mer...ci... »

Elle se stoppa une seconde. Quelque chose ne tournait pas rond lorsque Thalo lui avait remis la grenade à fragmentation.
Celle-ci était, en effet, ...déjà dégoupillée. Son sang se glaça alors qu'elle visait l'ennemi. Elle avait oublié au bout de combien de temps ces choses explosaient, et elle n'avait pas envie de tester sur elle.

« Fire in the hole ! » hurla Nynea.

Elle avait déjà jeté l'objet dangereux loin d'elle, droit vers une colonie de monstres, lorsqu'elle poussa un soupire de soulagement, et surtout un regard noir vers son partenaire qui venait sans aucun doute de se venger des propositions émises précédemment.
Une explosion retentit enfin, quelques morceaux giglèrent de ci de là.
Nynea leva les yeux vers l'explosion, lorsqu'un objet volant non-identifié (UFO :p) se dirigeait droit vers elle. C'était l'une de ces bestioles, projetée par l'explosion, et qui en profitait pour l'attaquer.
Avant d'avoir pu réagir, un tir de blaster arrêta l'alien, dont une partie de cervelle vint arranger le brushing de Nynea (dixit Thalo :p).

« Eurk... » cracha l'argentée.

Elle jeta un coup d'oeil vers Thalo. C'était lui qui avait tiré sur le monstre à temps. D'un côté elle le remerciait, mais au fond d'elle, elle était sûre et certaine qu'il l'avait fait exprès...

« Je te revaudrais ça...positivement ou négativement d'ailleurs... »

[HRP] Valaaa ^^ :p bon, alors les conneries et les actions ont été imaginé en commun par Thalo et moi-même.[/HRP]

_________________
Nynea Manoka, chasseuse de prime de Nar Shaada

Mer 11 Mar - 18:02 (2009)
Isaak Kraken
~*Motard de l"espace*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 100

Message Petite cantina Répondre en citant
Les cinq survivants couraient dans le couloir du deuxième étage, tirant ça et là instinctivement pour repousser la horde de monstre qui leur faisait face. Se créant une route jusqu'au escalier tendant leur bras. Ils n'étaient qu'à quelques mètres, mais si loin à la fois. Nynea et Thalo en éclaireur permettait à Dax et Rimu de se protéger. Quand à Isaak, il couvrait les arrières. La formation semblait porter ses fruits, et l'avancée se déroulait sans encombre malgré la multitude de monstre qui s'opposaient à chacun de leurs pas. C'était sans compter sur la réactivité et la complémentarité des deux chasseurs de primes. Le chef de la guilde, tout en restant concentré sur son propre rôle, avait conscience que s'ils en sortaient vivants, alors il était de son devoir de les grader prochainement, pour le travail accomplis. Oui, ils avaient largement le niveau pour passer le cap, celui de devenir des chasseurs de primes indépendants. Il ne l'oublierait pas.

Les escaliers s'offrirent à eux...juste au moment où un monstre tomba du plafond. Celui-ci semblait bien différent des autres anéantis. Sûrement le géniteurs de toutes ses bestioles gisant dans une lave verdâtres. Il hurla. Comme pour extérioriser sa colère.

"Ola, je crois qu'on a énervé la maman. Nynea, Thalo, voilà ce qui arrive quand on explose des bébés au grenade."

Le démon hurla à nouveau. Sa gueule béante lui donnait l’air de sourire en permanence, aussi était-il difficile de deviner son humeur. Seul le léger écarquillement de ses yeux montrait à quel point il était ravi. Ses orbites noires, mornes et sans vie, semblables à celles d’un requin, contemplèrent pendant un moment le bétail qui constituait son unique bien. Isaak fouilla sa poche discrètement, profitant d'être masqué par le reste des survivants. Il y trouva la seule grenade qu'il possédait. C'était pas trop son tripe les explosifs. Lui avait été éduqué à l'ancienne école, mais bon, il n'était pas contre un petit final pyrotechnique. Il l'activa pour qu'elle explose 10 secondes plus tard, puis tout en bousculant les quatre jeunes gens, il s'élança face au monstre.

"Elle est pas contente la bébète?!!"

La réponse ne tarda pas:

"GROOOOAAAAAAAAAAAA!!!!"

Aussitôt dans un mouvement vif, il glissa la bombe dans la gorge du monstre avant de lui balancer un violent coup de pied pour la renverser. Il fit signe au autres de courir le plus vite possible. Il n'avait que très peu de temps avant que le monstre n'explose. Les escaliers cette fois-ci, défilaient à une vitesse impressionnante. Les membres de la troupe sprintant, comme s'il avait la mort aux trousses. Au bout de ceux-ci, la porte centrale se présentait. Un bruit fracassant les avertis que la chose venait de disparaître, et le souffle ne tarderait pas à les rattraper. En tournant la tête derrière, ils purent apercevoir que les flammes. Kraken fracassa la porte sans réfléchir et se jeta sur le côtés, juste pour éviter la gerbe qui termina sa course. C'était moins une! Il se releva, regardant les autres, tous avaient eux le même réflexe. Parfait!

La troupe réussit finalement à atteindre l'extérieur. Dehors, un changement était en train de s'opérer comme à une heure matinale habituelle, lorsqu’il ne fait plus vraiment nuit mais que le jour n’est pas encore levé, le ciel ressemble à un amas gris cotonneux, à une page d’écritures gommées. Dans les rues désertes de la cité de Tahc se fait alors entendre une sorte de frou-frou, un soupir toujours présent, mais audible uniquement lorsque les autres bruits cessent. Les lampadaires clignotent, puis s’éteignent un à un comme des têtes vidées de leurs rêves, et les corbeaux au plumage gris fumé rodent ameutés par l'abondance de cadavre jonchant le sol. C’est le moment choisi par le soleil pour émerger de derrière la ligne des toits et éclairer le monde de ses rayons argentés, qui ornent chaque bâtiment d’une longue queue en éventail, d’une traîne déroulée à l’ouest. Le Mandalay Bay projette une ombre plus large que celle des autres, recouvre de son voile de ténèbres une étendue vaste et inégalée. Cette bâtisse immense dans laquelle la troupe venait de sortir, carrée, trapue, visible à des kilomètres à la ronde, s’élève au cœur même de la ville. Au point que les maisons, les bâtiments de bureaux, les usines et les entrepôts qui l’entourent ne semblent exister que pour elle.

"Je crois que les autres ont réussis à vaincre le mal coupable de mes mauvaises vacances! Les jeunes, rappelez moi d'en prendre des longues prochainement..."

Tout était bel et bien fini. Mais, est-ce que la ville de Tahc et même Tatooine se remettrait de cette aventure?! Seul l'avenir pouvait le dire. Seul l'avenir...


Hrp: Voilà, finito l'event. Je vous laisse poster. Vous avez l'habitude ^^


Lun 26 Oct - 12:12 (2009)
Nynea Manoka
~*Chasseur de prime confirmé*~

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 33

Message Petite cantina Répondre en citant
Visiblement, le plus gros des bestioles avaient explosé dans un souffle de grenade à défragmentation. Finalement, la tactique « Thalo » marchait. Lancer des grenades partout était un peu brutal, mais efficace. Elle remercierait son coéquipier plus tard, tout en lui stipulant de ne pas utiliser cette tactique trop souvent, car elle tenait un minimum à sa vie.
Du moins, ça c’était l’idéal : il fallait qu’ils s’en sortent vivant avant toute chose.
Ils étaient bien partis, s’il n’y avait pas eu le bouquet final. Nynea déglutit. Ils y étaient presque pourtant. Les escaliers étaient là, et devant eux, le passage jusqu’à lui était enfin dégagé. Alors pourquoi diable avait-il fallu que cette chose tombe du plafond.  Elle entendit son boss crier quelque chose comme :

"Ola, je crois qu'on a énervé la maman. Nynea, Thalo, voilà ce qui arrive quand on explose des bébés au grenade."


Maman, oui, c’était le mot. Le monstre était identique à ceux qui venaient de finir soufflé par les grenades, au petit détail près que celui-ci était beaucoup, énormément, plus grand.
Une chose de sûre, c’était qu’elle semblait en colère à cause de la disparition soudaine de ses rejetons.

*Hum ? Plan B ? Heuu…C’est quoi déjà le plan B ? Y en avait-il un au moins O_o ? *

Visiblement, non. En tout cas, pas elle. Elle n’avait plus de grenade sur elle, étant donné que la seule qu’elle avait possédé un court instant était celle que Thalo lui avait jetée. Il lui restait ses éternels katanas et son blaster, certes, mais serait-ce assez ? Comment élaborer un plan alors qu’un immense monstre à la peau noir et aux dents affutés comme des lames vous regardait avec des yeux remplis de gourmandise.
Mais, visiblement quelqu’un d’autre venait d’avoir une lumineuse idée. Soit la stupidité de Thalo déclinait petit à petit sur leur chef, soit…rien du tout. En fait, il n’y avait pas d’autres solutions.

"Elle est pas contente la bébète?!!"
hurla leur chef.

Un cri résonna dans toute la pièce : Isaak semblait l’avoir on ne peut plus énervée.

"GROOOOAAAAAAAAAAAA!!!!"


Un sourire se dessina sur le visage de Nynea en voyant son supérieur faire avaler sa grenade à l’horrible monstre. Un instant, la jeune fille se demanda quelle était la puissance de cette grenade, mais lorsqu’elle vit Kraken filer à grande vitesse vers la sortie, filant à la Nar Shaadienne comme il disait si souvent. L’esprit de Nynea ne fit qu’un tour. Si elle voulait vivre, elle devait courir. Elle choppa  l’épaule de son martyre préféré pour lui faire comprendre qu’il ne fallait pas trainer là. Aussitôt, elle se lança dans une longue escapade dans un escalier qui lui sembla une fois de plus sans fin. Elle espérait tellement que le temps de décompte soit assez long pour qu’ils aient le temps de sortir de cet enfer.
Elle courait. Elle courait comme elle n’avait jamais couru. Tous les autres aussi à ce moment là. Elle maudissait Thalo d’influencer autant son supérieur.
Combien de temps les séparaient-ils encore de la sortie ? Combien de pas ?
Elle entendit vaguement une porte se faire fracasser. Nynea releva la tête et vit enfin la sortie tant attendue. Une lueur de liberté illuminait leurs chemins.
Et une drôle d’odeur de cramé venait de derrière eux. Toute cette histoire sentit le roussi.

« A terre ! » hurla Nynea une fois qu’elle sentit l’air frais glisser sur son visage.

Elle était dehors. Enfin ! Mais ce n’était pas fini. Elle fit un rapide bond sur le côté, roulant sur quelques bons mètres, afin d’éviter de devenir une Nynea grillée. Sa roulade se termina enfin. Elle se sentit légèrement sonnée mais se redressa légèrement malgré tout, juste le temps de vérifier si ses compagnons d’infortunes allaient bien. Lorsqu’elle fut rassurée, elle se laissa retomber par terre, exténuée.

Ils étaient vivants. Ils avaient réussi. Comme cette fois là, lors de l’attaque de Nar Shaada. Sa vie était décidemment mouvementée. Et dire qu’elle s’était inscrite parmi les chasseurs de prime dans l’unique but d’échapper aux autorités. Quelque part, sa propre tête devait être mise à pris pour le meurtre de son père, et accessoirement de sa sœur jumelle et de sa mère, même si c’était une méprise. Elle avait certes tué son père, mais parce qu’il était lui-même le meurtrier de l’autre partie de sa famille. Cependant, elle n’avait aucune preuve. Elle avait donc décidé de fuir, ce jour là.
Elle avait dix-neuf ans à l’époque, elle en avait à présent presque vingt-et-un.
Qu’est-ce que c’est dur la vie de chasseur de prime…mais tellement bien.

"Je crois que les autres ont réussis à vaincre le mal coupable de mes mauvaises vacances! Les jeunes, rappelez moi d'en prendre des longues prochainement..."


Nynea éclata de rire. Un rire soulagé, et heureux. Jamais elle ne s’était sentie si vivante de sa vie. Elle était là, accompagnée de toutes les personnes qui comptaient pour elle, malgré ce qu’elle en disait. C’était un peu sa famille. Sa nouvelle famille.

« Qu’est-ce que c’est doux, les rayons du soleil… » murmura-t-elle en s’étirant de tout son long, sur le sol sableux de Tatooïne.

Elle ferma doucement ses paupières, se laissant aller à la fatigue.

« Désolée, boss, mais je vais faire un p’tit somme. Réveillez-moi si on nous attaque à nouveau… »

Et sur ce, elle s’endormit…

[HRP] fin des p’tits z’aliens :p [/HRP]

_________________
Nynea Manoka, chasseuse de prime de Nar Shaada

Lun 21 Déc - 16:01 (2009)
Contenu Sponsorisé






Message Petite cantina

Aujourd’hui à 21:47 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com