Chevalier Jedi V3 Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Hôtel miteux des bas quartiers...

 
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville Sujet précédent
Sujet suivant
Hôtel miteux des bas quartiers...
Auteur Message
Shade
~*Ombre Assassine*~

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 17

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
Shade regarda le sac contenant le corps de la féline, déposé dans une rue des bas quartiers de la ville « Tahc ». Personne ne le retrouverait ici. De plus, il avait changé trois fois l’apparence de ses mains et ainsi avaient laissé pour seules empreintes celles de trois parfaits inconnus.

Shade se dit qu’il lui aurait bien arraché les yeux pour les garder mais la défunte fille lui avait avoué qu’elle n’était pas vraiment un ange malgré les yeux qu’elle eut possédés.

Le jeune homme retourna alors en direction de l’hôtel miteux dans lequel il avait élu domicile. Il prit une apparence quelconque, celle ordinaire dont on ne se soucie pas. Il marcha nonchalamment en prenant soin de regarder chaque regard qu’il croisait.

Mais sans succès, les yeux d’ange n’étaient pas là. Shade n’était pour ainsi dire pas habitué du tout à voir des personnes féminines. Il ne comprenait pas trop la différence avec lui. Tout ce qu’il savait était qu’il pouvait prendre leur apparence.

Il finit par approcher de l’hôtel où il avait élu domicile. La ville changeait radicalement de visage par ici et contrastait nettement avec la majesté des quartiers riches. Le faste et le luxe des casinos, des résidences nobles laissaient place à la puanteur glauque de rues sales depuis longtemps oubliées. Les bouibouis et échoppes délabrées remplaçaient les cafés chics et les magasins de luxe. Les dealers et les péripatéticiennes droguées étaient plus d’actualités que des bourgeois engraissés.

L’odeur rance de ce quartier, où plus aucun membre municipal de nettoyage, d’ordre ou de sécurité ne s’aventurait, était essentiellement due aux amas accumulés d’ordures où s’agglutinaient les rats, et aux immeubles tombant en ruines d’où suintaient des coulées noirâtres peu avenantes.

Shade arriva donc à proximité de l’hôtel. L’hôtel était un bien grand mot pour cette bâtisse délabrée qui était à l’image de ce quartier oublié de tous. Il franchit la porte en bois branlante et prit la clé de sa chambre.

Eh oh, mais vous pourriez demander ! Non mais oh, c’est pas un self service ici !

L’énorme monsieur qui avait craché son invective à la face de Shade était le gérant des lieux. Il était tellement gros que Shade pensait qu’il n’avait pas du, ou du moins qu’il ne pouvait pas, bouger de sa chaise depuis des lustres. Il se caractérisait par une forte odeur de sueur et de graillon, qui aurait percé de son parfum fétide, même le plus bouché des nez.

Shade l’ignora complètement et commença à monter les escaliers en faisant bien attention aux trous causés par des rats ou des termites affamés.

Le gros monsieur criait de plus belle mais Shade ne l’écoutait plus depuis longtemps. Il pensait. Il pensait aux yeux d’ange. Il avait tué l’ange. Mais ce n’était pas vraiment un ange. Les anges étaient blancs avec des ailes, et celle qu’il avait tué était plutôt rose avec des griffes. Mais il se demanda alors pourquoi elle avait les mêmes yeux qu’un ange et ce qu’elle était venue faire sur son chemin. Il aurait du lui demander, mais maintenant il était trop tard. Il avait méticuleusement, d’un geste précis, enfoncé un poignard dans son cœur. Avait-elle souffert ? Il ne le savait pas et s’en fichait pas mal. La souffrance était encore un concept étranger pour lui, surtout la souffrance morale.

Il mit la clé dans la serrure de sa chambre et, dans un grincement qui aurait insupporté même les personnes les plus sourdes, ouvrit la porte. La chambre était fruste. Un lit, un vieil holoécran asthmatique et fatigué et un petit lavabo remplissaient péniblement les quinze mètres carrés que formait l’habitat provisoire du jeune homme.

Shade s’assit sur le lit, dérangeant au passage des cafards qui avaient élu domicile dans la couverture. Le jeune homme reprit son apparence originelle et brancha la télévision puis ouvrit de grands yeux d’étonnement.

Une course de Pod faisait rage. La retransmission était surement du direct. Les commentateurs hurlaient :

" Ke es grow jugradow poru parte de usta bomba humana! (Que c’est bien joué de la part de cette bombe humaine !) "

"OOOh oui !! Un régal!"


Shade se mit à genoux devant l’holoécran et regarda le régal. Il approcha son index et toucha l’image du Pod de tête. Un petit sourire se forma mais il disparut aussitôt. Ce n’était pas un ange. Shade avait cru mais un gros plan sur le visage de cette fille l’avait persuadé du contraire. Le métamorphe sembla déçu et alla se rassoir sur le lit. Il sortit son couteau et commença à le contempler. Puis, il s’amusa alors à le lancer sur le mur.

Sa précision était féroce. Il n’avait fait qu’une seule marque dans le mur pour dix lancers. A vrai dire, il avait été formé pour se défendre avec n’importe quel objet. Même la plus insignifiante babiole pouvait devenir une arme létale entre ses mains. Lors de sa deuxième mission, il avait tué la cible avec un rouleau de papier toilettes.

La télévision continuait de hurler. A priori, la course allait bientôt se terminer et l’intensité était montée d’un cran. Shade lança un regard nonchalant et vit un Pod en attaquer un autre. Il sourit. Finalement, ce jeu stupide pouvait avoir un intérêt.

Il s’imagina alors au volant d’un de ces bolides et commença à mimer sa conduite sur le lit. Coup de volant à droite, coup de volant à gauche, freinage, accélération. Shade, de part son entrainement militaire, avait acquis des réflexes hors normes. Cela jouait beaucoup dans les courses de Pod mais le métamorphe se lassa vite et se leva éteindre l’holoécran dans un profond soupir de lassitude.

Il n’aurait pas du tuer le pseudo ange aussi vite car il s’ennuyait maintenant. Il alla alors à la fenêtre et regarda la vue. Le panorama n’était évidemment pas formidable et l’horizon se situait environ à quinze mètres, délimitation de l’immeuble d’en face. Un peu plus bas, une rue sale et mal famée pour seule distraction.

Shade vit immédiatement la personne cachée sous le porche de l’immeuble en ruine d’en face de sa fenêtre. Son entrainement militaire, là encore, lui était très utile.

L’homme était visiblement nerveux et fumait une cigarette en tirant vite et fort dessus. Il était emmitouflé dans un long manteau et portait un bonnet. Shade l’observait. Il mit ses mains jointes et fit une fenêtre avec ses doigts pour encadrer les yeux de l’homme.

Montre-moi ton regard.

Soudain, une fille apparut de l’autre côté de la rue et se dirigea d’un pas sûr mais titubant vers l’homme en question. Elle était vêtue d’un survêtement ample et venait visiblement de se lever si l’on en croyait les cernes sous ses yeux et ses cheveux en bataille. Shade refit les mêmes gestes pour voir le regard de la fille. Les yeux…Ange ou cible…

La croyance voulait que les yeux d’une personne soient les reflets de son âme. Pour Shade, c’était surtout une technique qui lui permettait de repérer une personne à coup sur avec son regard. Quand il se concentrait sur une cible, Shade fixait ses yeux.

Shade vit ensuite un bref signe de tête puis la fille donna de l’argent à l’homme, lequel lui donna en échange un paquet contenant de curieux bâtonnets. Shade vit alors l’homme s’énerver et commencer à prendre la fille par le collet. L’homme hurla et frappa la fille au visage qui s’écroula lourdement au sol.

La pauvre créature tendit aussitôt une autre carte de crédit à l’homme mais reçut pour seule réponse un violent coup de pied dans le visage. A cet instant, trois hommes encagoulés sortirent de l’immeuble et se dirigèrent vers la fille. Ils étaient armés de barres de fer. Celui qui avait pris la carte fit un signe de tête et entra dans l’immeuble. Les autres hommes commencèrent à rosser la malheureuse à grands coups de barres de fer. Le sang commença à rougir le trottoir.

Shade soupira. Il aurait aimé avoir un fusil de sniper pour tuer ces êtres. Non pas qu’il voulait la sauver, non, mais juste pour s’amuser en passant le temps. Il vit ensuite les hommes regarder aux alentours et rentrer dans l’immeuble en portant le corps de la malheureuse.

Shade referma alors la fenêtre et se rassit sur le lit. Il ne savait foutrement pas quoi faire. Il alluma alors de nouveau la télévision et tomba sur une émission de divertissement. Il s’amusa alors à prendre l’apparence de la présentatrice puis celles des candidats.

Ce petit jeu dura cinq minutes et il éteignit la télévision de dépit en reprenant son apparence normale. Il se plongea alors dans ses pensées et revit les pages des encyclopédies ingérées.

Il rechercha mentalement une page sur Tatooïne et les courses de pod et se rafraichit la mémoire. Il s’allongea alors sur le lit et se laissa aller dans sa mémoire entre son savoir et les yeux d’anges…

_________________
~Shade~

Mer 9 Jan - 11:12 (2008)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mer 9 Jan - 11:12 (2008)
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
Anberlin avait ramassé son comparse affalé et évanoui dans le sable chaud du désert tatooinien. Soulevant son coéquipier pour le glisser en balancier sur son épaule droite, le maître de la torture jeta un œil sur Jag et Wolfer avant de leur glisser :

« Ne mourrez pas aujourd’hui… »

Repositionnant bien sur son dos, il s’enfuit en direction de la ville de Tahc sans se soucier de Lechero. Leur mission était de le réveiller, pas de le dompter. Et puis, il n’avait nullement l’intention de mourir. Il n’était pas fou. Il avait vu comment il avait réussi à expédier Heartblack dans un pseudo coma, puis ensuite, comment il s’était débarrassé de deux individus, sûrement des Jedi.

La première des choses était de rejoindre Amistos avec le prisonnier de Kiffex qu’il devait libérer. Regardant son radar, il pu voir que le vaisseau avait bel et bien accosté sur la planète. Désormais, il n’avait qu’à suivre son signalement pour se rapprocher au maximum du lieu qu’il avait du choisir pour crécher. D’un bond félin il accéléra la cadence. Bientôt il n’était plus q’une ombre à l’horizon…

Plus les mètres défilaient, et plus la fatigue s’accumulait. Le vent chaud et sableux qui fouettait son visage en sens contraire rendait ses mouvements bien moins fluides et surtout le poussait à dépenser une quantité plus grande d’énergie, sans oublier le poids d’HeartBlack inerte sur son dos.

Sa course féline et bondissante en début, laissa rapidement place à une course bien plus saccadée et moyenne. Le village « Tahc » se rapprochait doucement, mais sûrement. Le jeune homme vidé d’une partie de ses réserves, titubait légèrement sur son trajet. Trajet de plus en plus court, mais qui devenait un calvaire au fil des minutes, son corps lui faisant atrocement mal. Surtout ses mollets qui développer des contractures minimes, mais belle et bien présente.

Finalement, les majestueuses portes du jeune village construit pour l’occasion des Championnats Interplanétaire de Pod Racer se dessinaient après plusieurs minutes de supplice. Lentement, avec une dégaine courbaturée et défraîchie, Anberlin fondit dans le décor presque irréel du village des sables, sans se préoccuper de ses maux qui le tourmentaient. Le poids de l’inconscient semblait de plus en plus s’aggraver, ses jambes meurtries tremblaient, son visage marqué laissait transparaître des traits grimaçants, la sueur perlait le long de sa peau devenue rose sous la pression. Et ce vent ! Il s’avérait de plus en plus repoussant et puissamment violent.

*Bon, d’après le radar, Amistos aurait atterrie dans les quartiers Est. Ceux qui ont été créés pour les gens pauvre. C’est la face cachée de cette moderne et nouvelle ville. Je ne dois pas craquer maintenant.*

Se motivant, il reprit une cadence vive et spontanée. Il devait puiser dans ses réserves. Les allées, ruelles défilèrent, et, se fut l’arrivé dans la partie Est. Ici la misère ambiante caractérisait le lieu et contrastait avec la richesse et la bourgeoisie payant une fortune pour assister aux courses de Pod Racer. Ca et là des prostituées camées pour oublier leurs conditions de vie faisaient le trottoir. Des dealers occupaient les recoins ombragés. Les bars crasseux remplissaient l’allée obscure. Le seul lieu dans lequel Amistos avait pu élire domicile fut le seul hôtel du quartier.

Un hôtel miteux semblable à son environnement. Il était situé dans le bas de la rue, à l’endroit où le terrain s’abaissait par une pente si brusque et si rude qu’elle en devenait pénible. Cette circonstance était favorable au silence qui régnait dans ces rues serrées. Là, les pavés étaient secs, les ruisseaux n’avaient ni boue ni eau, l’herbe croissait le long des murs. L’homme le plus insouciant s’y attristait comme tous les passants, les maisons y étaient mornes, les murailles sentaient la prison. Un être égaré ne verrait là que de la misère ou de l’ennui. Nul autre quartier de la ville de « Tahc » n’était plus horrible, ni, disons-le, plus inconnu.

La première chose que l’on apercevait en rentrant dans la pension, ou devrais-je dire sentir, était cette odeur qu’elle exhalait. Elle sentait le renfermé, le moisi, le rance ; elle donnait froid, elle était humide au nez malgré la chaleur de la planète, elle puait l’hospice. Anberlin après avoir discuté avec le « gros » gérant monta dans la seule chambre louée. Amistos devait se trouver là. Sans même taper, il ouvrit la porte.

Surprise !

Il n’y avait pas d’Amistos dans cette modeste chambre, mais seul le prisonnier de Kiffex. Il se trouvait là, adossait sur le vieux lit, de cette misérable chambre. Tout comme l’entrée de l’hôtel, elle était constituait de peu de matériel, mais le peu qu’il y avait étaient rongés, crevassés, tremblant. Pour expliquer combien cette chambre était pourrie, il faudrait en faire une description qui retarderait trop l’intérêt du rp.

Posant Heartblack sur le lit, il se mit à parler à l’individu :

« Où est Amistos ?! L’homme qui t’as offert la liberté ! » dit-il d’une voix grave.


Mer 9 Jan - 13:26 (2008)
Shade
~*Ombre Assassine*~

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 17

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
Shade était plongé dans son esprit ressassant à la fois les icônes pieuses d’ange et l’image des yeux. Cette vision le hantait depuis deux longues années. Les yeux.

Il se prit la tête à deux mains pour essayer de les faire sortir mais en vain. Il attendait. Qu’est-ce qu’il attendait ? Lui-même ne le savait pas. Peut-être un ange, peut-être une cible. En tout cas, il était persuadé que ce qu’il attendait allait bientôt se manifester. Une sorte de sixième sens.

Ce sentiment de savoir était totalement incompréhensible mais l’avait aidé à moult reprises, lorsque son cerveau laissait place à ses réflexes par exemple. Cette impression lui avait permis de sortir de l’Epreuve major et surtout en vie. Il ne savait pas vraiment l’expliquer juste quelque chose qui l’aidait et lui dictait ses gestes sans conscience, quasiment malgré lui.

Shade savait néanmoins qu’il avait survécu à l’Enfer grâce à ça. Il murmura :

L’Enfer…Shade…

Alors qu’il était plongé dans ses réflexions philosophiques, il sursauta. Un homme venait d’entrer dans la pièce. Shade ne l’avait pas entendu. En outre, il n’y avait pas un homme mais deux. Le deuxième était salement endommagé et fut déposé sans concession sur le lit à côté de Shade.

Shade fixa l’homme qui se tenait debout devant lui. Il était lui aussi blessé. Ce qu’il remarqua au premier abord était sa carrure et sa prestance. Il était charismatique. De plus, là où Shade fut étonné, était de constater la rigueur dans la sobriété, du point de vue vestimentaire mais aussi psychologique. Son visage pâle sans aucune émotion était proche de celui de Shade et le rassurait quelque part. Ainsi, il tranchait avec tous les autres visages expressifs que Shade avait l’habitude de voir.

Shade porta les mains à son visage et construisit la fenêtre à travers laquelle il cibla le regard de l’inconnu. Il sourit. Il vit un œil sans émotion et un autre caché sous une coque avec un étrange blason.

Ainsi, ce regard est identique au mien…

L’homme se mit à parler à Shade :

Où est Amistos ?! L’homme qui t’as offert la liberté !

Shade ne savait pas qui était Amistos. Il se mit à réfléchir et demanda :

Amistos ? Liberté ?

Shade se souvint alors de l’homme qui lui avait dit qu’il était libre. Ce dernier l’avait ensuite accompagné au vaisseau.

Flashback

Les deux hommes étaient dans le vaisseau qui les emmenait sur Tatooïne pour assister à la course de pod. Au bout d’une heure, l’homme brisa le silence pesant et s’adressa à Shade.

Le seigneur BlackHeart m’envoie. Ainsi que Monseigneur Arsson. Tu les rencontreras bientôt. Tu fais partie de la Kyuusseï à présent.

Kyuusseï ?

Je ne sais pas qui tu es mais tu dois avoir de l’importance pour que l’on m’ait envoyé de libérer. Tu en sauras plus en temps et en heure.

Shade ne comprenait pas.

De l’importance ?

L’homme visiblement excédé par l’incompréhension de Shade dit d’un ton sec :

Oui, de l’importance. Du moins à court terme. Si tu peux survivre, alors peut-être à long termes. Mais tu ne me parais pas très réceptif…La mission te sera expliquée bientôt.

Shade dit d’une voix toujours aussi neutre :

La mission ? Identité de la cible !

Les répliques de Shade ressemblaient plus à celles d’un droïde assassin que celles d’un être humain doté de conscience.

L’homme soupira :

La cible ? mais je ne connais pas son identité, de quoi parles-tu ?

Shade eut un court instant de silence puis dit :

Pas de cible ? Es-tu un ange alors ?

L’homme se dit que ce prisonnier était fou, du moins plus que les autres si cela était encore possible. Il répondit :

Mais évidemment que non ! Je ne suis pas un ange…

Et ce fut sa dernière erreur. Un couteau était enfoncé dans sa cuisse, l’artère fémorale était tranchée et le malheureux se vidait de son sang comme un porc, sans aucun espoir de survie.

Fin flashback


Shade parut réfléchir une éternité. L’homme devant lui n’avait pas l’air d’un ange mais son regard était familier. Un regard sans sentiments rassurait Shade. Il se dit donc que ce ne devait pas être une cible non plus. Les cibles ont le regard implorant et humide comme le pseudo ange de ce matin.

Shade se dit qu’Amistos devait être la cible du vaisseau. Il ajouta alors d’un ton neutre.

Amistos…Cible éliminée. Identité prochaine cible ? Tu n’es pas un ange. Mais…

Shade s’arrêta net. Il ne savait comment formuler ce qu’il avait vu dans le regard : l’absence de sentiments, qui pour lui, était une condition normale. Il sembla alors perdu. Il essaya de mettre des mots sur ses pensées.

Shade se leva alors et fit face à l’homme. Il avait l’air d’un être chétif par rapport à la carrure et à la taille de l’homme. Shade regarda l’homme dans les yeux et dit simplement :

Le regard…Votre regard…Il me plait.

_________________
~Shade~

Mer 9 Jan - 14:39 (2008)
Anberlin Arsson
~*Renégats*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 51

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
L'être dans la pièce avait quelque chose de bizarre. A l'évocation d'Amistos, il eut un moment d'hésitation. Voir même plus profondemment, une innocence déconcertante. Cet enfant n'avait rien d'humain pour son âge, il était plutôt robotisé. Dégageant une atmosphère mécanique. Il semblait avoir était conditionné pour être crédule, et donc exploitable.

Après un instant de recherche en lui, il prit à nouveau la parole, sortant une phrase digne d'un ordinateur pré-commandé. Un cyborg sans aucun sentiment, exploité pour devenir une machine à tuer sans faille, sans aucuns sentiments. Il n'avait plus rien d'humain ce mioche.

"Amistos…Cible éliminée. Identité prochaine cible ? Tu n’es pas un ange. Mais… "

Le gamin s'arrêta illico, semblant chercher ses mots, comme perdu par cette nouvelle donnée à intégrer dans son disque dur. Sur son visage pourtant sans expression, Anberlin pu y lire le doute. L'enfant cogitait en son intérieur, comme s'il n'arrivait pas à décoder l'information en face de lui. Le membre de la Kyuusei lui, avait déjà dévoilé le personnage. Il n'était pas le maître de la torture et de l'extirpation de renseignement. Un simple rictus facial lui permettait d'y voir plus clair dans le resentiment actuel du personnage qui lui faisait face.

* Il tergiverse. *

Le garçon se leva alors du lit pour s'approcher délicatement d'Anberlin. Cherchant une sorte de réconfort dans son regard voilé par la capuche. Malgré leur différence de taille, il ne parraissait pas impressionné. Il fixait les yeux baignait par l'obscurité. Il semblait émerveillé par ceux-ci, et d'ailleurs, il ne tarda pas à ajouter simplement:

"Le regard…Votre regard…Il me plait."

Le membre de la Kyuusei ne dit rien l'espace d'un instant. Il se demandait pourquoi HeartBlack avait demandé la libération de ce mioche de la prison de Kiffex. Sûrement encore une histoire tordue derrière. Ou bien...était-ce une arme biologique pour l'organisation. Possible! Même s'il avait éliminé Amistos, rien ne prouvait de sa qualité.

*Il a peut être tué Amistos, mais bon...ce n'était qu'un simple bouffon. Même une gonzesse aurait pu lui ôter la vie.*

Soudain, Anberlin se retourna. Il en avait assez que l'enfant le scrute ainsi. Puis, d'une voix basse et calme, il ajouta:

"Le regard te demande de le suivre pour élimination de la nouvelle cible."

C'est alors qu'HeartBlack revînt à lui. Il remua et se redressa lentement dans son lit, pour prendre appuie sur le dossier. D'une voix encore endolorie il s'adressa à son comparse:

"Combien de temps...depuis combien je suis dans ce...ce lit...?? Apercevant le gamin, il continua, L'enfant est arrivé avec Amistos...Lechero...Lechero va payer maintenant...il va...payer..."

Il se releva difficilement, chancelant encore un peu suite à la violence de l'attaque de l'être qu'ils avaient libérés, mais finalement, il n'était pas si amoché que cela. Comme si l'enfant des Enfers avait voulu simplement le mettre hors d'état de nuire le temps de s'enfuir. Anberlin sans se tourner, de façon à éviter le regard de Shade, se mit à parler:

"Alors ce gamin...c'était ça que tu avais en tête. Tu veux t'en servir comme une arme!! Le maître Phlégias est-il au courant?! "

"Phlégias, phlégias, phlégias!!! Est-il là?! Alors pourquoi me parles-tu de lui?! Ici, nous sommes livrés à nous-même. Il s'avança vers Shade lui disant, Nouvelle Cible. Lechero!"

Hrp: Voilà, c'est ce que m'a dit HeartBlack, il veut se servir de toi pour se venger de Lechero. Si tu savais l'adversaire qui t'attend Twisted Evil


Jeu 10 Jan - 13:53 (2008)
Shade
~*Ombre Assassine*~

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 17

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
Shade fixait toujours son interlocuteur dans les yeux. Il ne pensait à rien, juste il analysait le regard. Il savait lire dans le regard des personnes, cibles ou anges. Les yeux…les yeux…Cible ou ange ? Les yeux lui disaient.

Soudain, l’homme détourna le regard et fit volte face. Shade fut déçu que l’homme ait décidé d’interrompre cet instant magique. Puis, l’homme dit :

Le regard te demande de le suivre pour élimination de la nouvelle cible.

Shade soupira. Les regards ne demandent pas, les regards parlent et informent. La seule fois où les regards demandent, ils implorent. Mais le présent regard était tout sauf éploré.

Puis il repensa aux paroles de la cible du vaisseau, Amistos.

Le seigneur HeartBlack m’envoie. Ainsi que Monseigneur Arsson. Tu les rencontreras bientôt. Tu fais partie de la Kyuusseï à présent. La Kyuussei…BlackHeart…Arsson…

Lorsqu’il allait ouvrir la bouche, Shade fut coupé par le réveil du deuxième homme.

Combien de temps...depuis combien je suis dans ce...ce lit...?? L'enfant est arrivé avec Amistos...Lechero...Lechero va payer maintenant...il va...payer...

Shade regarda l’homme qui venait de se redresser et de s’appuyer difficilement contre le mur. Sa voix trahissait la souffrance.

HRP : la fiche d’HeartBlack et donc sa description sont inexistantes. Je me fie à l’image de l’avatar pour ce RP

Puis l’homme se mit difficilement debout. Shade le fixa ou plutôt fixa son regard. Il mit ses mains en quinconce, les paumes tournées vers l’extérieur, chacun des pouces sur l’index de la main opposée, et forma finalement la fenêtre à travers laquelle il isola le regard de HeartBlack.

Il fixa. Il y vit tout d’abord du noir. Que du noir. Shade plongea son regard plus profondément dans le regard d’HeartBlack. Tout ce qu’il y vit était sombre. Ce manège dura quelques instants et l’homme au regard dénué de sentiments reprit la parole.

Alors ce gamin...c'était ça que tu avais en tête. Tu veux t'en servir comme une arme!! Le maître Phlégias est-il au courant?!

Shade ne savait pas qui était Phlégias. Il comprit simplement que la cible éliminée dans le vaisseau lui avait apporté la liberté de la part de cet homme au regard sombre. Ainsi, la cible du vaisseau n’avait pas le pouvoir de la liberté et l’avait simplement transmis de la part de cet homme.

Le pouvoir de la liberté. Shade se rappela dans ses souvenirs emmagasiné au laboratoire. La liberté. Il avait lu des récits de guerre où les hommes s’entretuaient pour leur liberté. Il avait vu des peintures sophistiquées représentant une facette sanglante de la liberté. Il paraitrait même que les hommes naissent libres et égaux. Certes, mais Shade ne savait ni ce que signifiait naitre ni ce qu’était égaux.

Ainsi, cet homme lui avait apporté la liberté. Ce pour quoi il y avait tant de guerres, de meurtres et de sang. Finalement, Shade aimait le concept de liberté car tout simplement il était synonyme de meurtre et de sang.

Shade se dit que la liberté devait être un ange et que ceux qui se battaient pour elle étaient finalement des cibles destinées à être éliminées pour la cause de l’ange qu’elles défendaient.

Tout s’expliquait donc, Amistos était donc devenue une cible car il avait œuvré pour son ange. Shade se dit qu’il était juste de l’avoir tué car toutes les cibles devaient être tuées…

L’homme au regard sombre qui avait transmis la liberté répondit alors :

Phlégias, phlégias, phlégias!!! Est-il là?! Alors pourquoi me parles-tu de lui?! Ici, nous sommes livrés à nous-même. Nouvelle Cible. Lechero !

Il avait prononcé les deux dernières phrases à l’intention de Shade. Le métamorphe baissa ses mains du regard de l’homme au regard sombre. Il avait désigné une nouvelle cible. Un certain Lechero. Shade ne connaissait pas ce Lechero et se demanda s’il était une cible ou un ange.

Si l’homme au regard sombre lui avait transmis la liberté, alors c’était dorénavant une cible. Une horrible question vint à l’esprit de Shade. Mais si Lechero était un ange ? Qu’arrive-t-il aux anges à qui on transmet la liberté ? Deviennent-ils des cibles ou restent-ils des anges ? Un affreux doute était né dans l’esprit ultra cartésien de Shade.

Shade demanda alors simplement :

Lechero est-il un ange ?

Shade fixa alors le mur derrière HeartBlack. D’un geste précis, il lança son couteau qui frôla le visage de ce dernier pour finalement se planter dans une araignée qui trottinait sur le mur. Shade dit simplement :

Elle œuvrait pour son ange et était devenue une cible !

Shade alla récupérer son couteau et demanda à HeartBlack:

Si vous avez transmis la liberté à Lechero, alors il est devenu une cible, mais si c’est un ange, que se passe-t-il ?

Shade attendit que l’homme au regard sombre transmette le dossier. C’était dans le dossier que la photo était. Et c’est dans cette photo que Shade pouvait voir le regard.

L’homme au regard sombre n’avait pas sorti le dossier. Il ne devait pas être Général. Le Général sortait toujours le dossier et le donnait à Shade.

Le métamorphe tendit la main vers HeartBlack puis ne voyant pas le dossier arrivé, se ravisa. Il demanda :

Kyuussei…Arsson…HeartBlack ? Le dossier. Il me faut le dossier pour le regard. Le dossier…Lechero…

Shade soupira et demanda à nouveau :

Pas de dossier ? Description ! Si description, Shade prendra l’apparence pour confirmation visuelle !

Shade se dit alors qu’il n’avait que son couteau sur lui, un fusil blaster à visée infra rouge serait plus utile pour l’élimination de la cible. Qui plus est, un de Blastech industries serait parfait car c’étaient sur ce modèle entre autres, que Shade avait battit son entrainement. Oh, s’il n’y avait pas de fusil, Shade se débrouillerait à mains nues. Son entraînement au combat au corps à corps dans les camps de Yinchorr l’avait vu progresser à une vitesse folle et il connaissait toutes formes d’arts martiaux, et une en particulier dont il avait appris les bases : le Teräs Käsi. Shade conclut finalement :

Armes ? Sinon mains nues…Mains être des armes !

Puis Shade fixa ses mains…

_________________
~Shade~

Jeu 10 Jan - 15:28 (2008)
HeartBlack
~*Sith*~

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 42

Message Hôtel miteux des bas quartiers... Répondre en citant
Heartblack venait de voir en ce garçon, une arme potentielle pour assouvir une envie personnelle. Il n’avait pas apprécié le fait d’avoir été utilisé premièrement comme un esprit de sacrifice pour le pseudo dieu ; et deuxièmement que celui-ci le congédie comme un vulgaire insecte d’un simple mouvement. Il n’avait désormais que faire des autres de la Kyuusei ! Il n’était plus question de ramener cet individu incontrôlable sur Coruscant, il n’en était de toute manière pas capable. Et si Phlégias tenait réellement à prendre le pouvoir de cette chose, comme il voulait absorber celui des Maître Légendaire, il n’avait qu’à venir lui-même ou envoyer son fidèle Ral'Tih Stah.

Soudain, le jeune homme demanda d’une voix simple si Lechero était un ange. Ce qui fit rire le membre de la Kyuusei. Celui-ci, plongeant son regard dans celui de l’arme biologique lui répondit d’une voix mielleuse et intéressée :

« Non…c’est un démon ! »

Soudain, le garçon balança une lame qui frôla de peu la joue d’HeartBlack pour atteindre sa cible sur le mur. Une petite araignée qui n’avait rien demandé à personne. Pourquoi l’avoir tué ?! Il ne le savait pas. Le garçon donna alors pour explication une histoire encore bizarre, dont le cœur noir ne comprenait guère. Le genre de charabia qui n’intéressait pas un homme sombre comme lui. Tout en allant récupérer son couteau, le jeune adolescent posa encore une question, encore un truc en rapport avec les cibles et les anges. Agacé, l’ancien bras droit de Zao s’exclama :

« Il n’est pas un ange…Lechero est un démon !! Lechero est une cible !! »

Puis, le jeune garçon s’avança vers lui, et tendit ses mains. Il était vraiment aliéné ce môme. Il resta ainsi quelques secondes, avant de se raviser et d’ajouter quelques paroles. Il semblait vouloir un dossier. Mais quel dossier ? Il n’y avait rien !! Il n’y avait qu’un homme à éliminer, mais aucun dossier. Heartblack resta lui aussi un instant sans voix devant tant d’anormalités. Puis, il continua à nouveau, il paraissait vouloir une description de Lechero. Ainsi, tout devenait plus clair dans l’esprit du membre de la Kyuusei, ce mioche avait déjà dû servir à l’armée ou autre en tant que tueur à gage. D’ailleurs, les dernières paroles du gamin confirmèrent ses pensées, il était capable de se servir de ses mains comme propre arme. Il faisait limite penser à un homme entraîné pour la guerre, un John Rambo au physique de beau gosse pur.

Regardant son compère Arsson, il lui dit d’une voix qui imposée le respect et l’ordre :

« Tu vas me suivre. Je vais te mener jusqu’à la cible. La cible doit être anéanti par n’importe quel moyen. Maintenant suis-moi !! »

***

Après avoir quitté l’hôtel miteux des bas quartiers, les trois hommes de l’organisation terroriste prirent la route de l’ancien Astroport. Où du moins ce qu’il en restait, car c’était là-bas que vibrait toujours l’aura meurtrière de Lechero. Il n’avait toujours pas bougé. Prenant un speedeur qu’ils avaient dérobaient la troupe filait à toute allure dans le désert chaud, en route vers un destin mystérieux. Arsson au volant, Heartblack profita pour briefer le jeune homme :

« Voici des lames ryyk. (Au passage tu viens de les gagner, ce sera rajouter dans ta fiche), tu vas éliminer cible avec. La cible doit souffrir. La cible est un démon, et les démons doivent mourir. »

Bientôt, ils retrouvèrent devant les ruines de l’Astroport. Au loin, la silhouette du démon se tenait droit. Il semblait incanter quelque chose, ou préparer un sale coup. Il fallait faire vite. Arsson stoppa l’engin à distance, et Heartblack pointa du doigt l’homme en disant à Shade :

« La cible est là ! ELIMINES LE !! »

Hrp: Désolé du retard, désolé de la qualité de mon post, et tout et tout. Mais je suis en plein partiel. Bon, maintenant, tu post directement tout ton message à l'astroport ou alors si tu préfère, tu le découpe en deux partis, une ici et l'autre à l'astroport. C'est toi qui fait comme tu le sens. Ensuite, Lechero vient de me mp, il m'as dit que tu ne pourra pas l'attaquer.

Il veut que tu finisse ton post au moment où tu te lance sur lui, mais une secousse (tremblement de terre) te fait tomber ou te repousse à toi de voir comme tu préfère. C'est Lechero qui incante quelque chose, tu ne sais pas encore. C'est lui qui te répondra derrière. Bon rp



Lun 14 Jan - 15:35 (2008)
Contenu Sponsorisé






Message Hôtel miteux des bas quartiers...

Aujourd’hui à 19:54 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Chevalier Jedi V3 Index du Forum » Championnat Interplanètaire de POD RACER » Ville Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com